Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

Lorsque le Samsung Galaxy Note est apparu depuis quelques années maintenant, peu de personnes imaginaient qu’il allait devenir une pierre angulaire de la gamme d’appareil Android de Samsung. Pourtant, nous sommes en 2013, le témoin du lancement du Galaxy Note 3, la troisième itération d’une famille d’appareils très réussie.

La formule du Samsung Galaxy Note 3 est bien connue : combiner un grand écran avec un stylet, un processeur puissant et une tonne de fonctionnalités logicielles. Sur le plan matériel, le Note 3 est plus ou moins la même taille et forme que son prédécesseur, à la différence qu’il a un écran plus grand (5,7 pouces), une plus grosse batterie (3200 mAh) et un poids plus léger. C’est tout à fait le plus que l’on a pu remarquer sur de nombreux dispositifs récents de Samsung, indiquant que la marque cherche tout simplement à rendre ses dispositifs plus sexy, mais également plus fonctionnels. Si le nouveau Galaxy Note ressemble à un bloc-notes de papier à l’ancienne, c’est surtout grâce à la nouvelle conception de sa coque arrière.

Nouvelle coque faux cuir fait son apparition

En effet, alors que nous étions habitués au plastique, la coque arrière du Note 3 arrive avec un effet de faux cuir. C’est un changement radical par rapport au plastique brillant de l’ancienne génération, permettant une meilleure prise en main et appréhension du dispositif que les précédents. Même si cela peut choquer, notamment sur la version blanche, la version noire est beaucoup plus acceptable.

Comme d’habitude, le Galaxy Note arrive avec une gamme de spécifications hauts de gamme. Le modèle européen dispose d’un processeur quatre coeurs, un Snapdragon 800, couplé à 3 Go de mémoire vive, et 32 Go de stockage interne en standard – même si une version 64 Go est également possible.

L’affichage du Note 3 est un massif écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED, et est extrêmement brillant. Grâce à des bords réduits, malgré le fait que l’écran du Note 3 est plus grand que son prédecesseur, celui-ci est à peine plus encombrant que l’écran de 5,5 pouces du Note 2.

Écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED

À l’arrière, au milieu de cette coque texturée, on retrouve un capteur de 13 mégapixels avec la propre technologie « intelligente de stabilisation » de Samsung. L’enregistrement vidéo permet également de prendre en charge le 4K (UHD). Et sous le capot arrière se cache une bestiale batterie de 3200 mAh, ce qui devrait fournir suffisamment de jus pour tenir ne serait-ce qu’une journée.

Un capteur de 13 mégapixels permet de prendre des clichés vraiment intéressants

Une imposante batterie de 3200 mAh est amovible

Mais, c’est du côté logiciel du Note 3 que cela devient vraiment intéressant. Samsung a fait de grands efforts pour s’assurer que plus d’utilisateurs vont tirer profit du meilleur de son stylet S Pen. En retirant le S Pen en bas à gauche du smartphone, vous disposerez d’un nouveau menu radial à l’écran, nommé « Air Command », vous montrant une sélection de fonctionnalités accessibles depuis le S Pen. Il s’agit notamment des trucs de base comme l’écriture à l’écran d’une note, et un accès aux capacités plus avancé telles que l’incorporation d’une application fenêtrée.

Le S Pen apporte de nouvelles fonctionnalités, notamment Air Command

Scrapbook est une nouvelle fonctionnalité qui étend les fonctionnalités offertes par l’ancienne génération de Note. Ainsi vous allez pouvoir capturer une zone que vous dessinez avec le S Pen, et Scrapbook va « récolter » les métadonnées de l’application en cours d’utilisation – par exemple une URL dans un navigateur. Ensuite, ces données vont pouvoir être par la suite placées dans différentes catégories afin de créer un collage numérique.
Votre Scrapbook, entre autre, est consultable par la nouvelle application S Finder. Contrairement à Google, l’application de recherche de Samsung se concentre sur le tri à travers du contenu non ordonné, que vous trouvez souvent sur votre smartphone – des trucs comme des images, des notes et des contacts. Ainsi, avec la recherche par mot clé, il est possible d’affiner vos recherches par période, tags et même avec la géolocalisation. Samsung dit que c’est grâce à la reconnaissance optique de caractères que l’application peut correctement identifier les notes écrites.

De même, votre Note 3 peut être transformé en un magazine de toutes sortes de contenus, grâce à la nouvelle application « My Magazine ». Cela ressemble et fonctionne un peu comme Flipboard, d’autant plus que le contenu provient de ce dernier.

La gestion du multitâches a été revue sur le Note 3

Le multitâche a également été revu dans le Note 3. La fonction multi-fenêtre qui permet à deux applications d’être exécutées simultanément en divisant l’écran est de nouveau disponible pour cette version, avec une nouvelle astuce qui vous permet d’enregistrer des combinaisons d’applications dans la barre latérale. Si, par exemple, vous êtes toujours à parcourir YouTube et le navigateur en même temps, et bien, maintenant vous pouvez accéder à cette combinaison avec une seule action.

Donc, comme d’habitude avec un nouveau produit Samsung, nous voilà avec un Note 3 disposant de spécifications améliorées, et une flopée de nouvelles fonctionnalités logicielles.

Le Samsung Galaxy Note 3 sera lancé dans le monde entier courant octobre, et est déjà en pré-commandes dans certaines boutiques. Il est proposé à 749 €.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32

flattr this!

» Voir la source de l´article : Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

Lorsque le Samsung Galaxy Note est apparu depuis quelques années maintenant, peu de personnes imaginaient qu’il allait devenir une pierre angulaire de la gamme d’appareil Android de Samsung. Pourtant, nous sommes en 2013, le témoin du lancement du Galaxy Note 3, la troisième itération d’une famille d’appareils très réussie.

La formule du Samsung Galaxy Note 3 est bien connue : combiner un grand écran avec un stylet, un processeur puissant et une tonne de fonctionnalités logicielles. Sur le plan matériel, le Note 3 est plus ou moins la même taille et forme que son prédécesseur, à la différence qu’il a un écran plus grand (5,7 pouces), une plus grosse batterie (3200 mAh) et un poids plus léger. C’est tout à fait le plus que l’on a pu remarquer sur de nombreux dispositifs récents de Samsung, indiquant que la marque cherche tout simplement à rendre ses dispositifs plus sexy, mais également plus fonctionnels. Si le nouveau Galaxy Note ressemble à un bloc-notes de papier à l’ancienne, c’est surtout grâce à la nouvelle conception de sa coque arrière.

Nouvelle coque faux cuir fait son apparition

En effet, alors que nous étions habitués au plastique, la coque arrière du Note 3 arrive avec un effet de faux cuir. C’est un changement radical par rapport au plastique brillant de l’ancienne génération, permettant une meilleure prise en main et appréhension du dispositif que les précédents. Même si cela peut choquer, notamment sur la version blanche, la version noire est beaucoup plus acceptable.

Comme d’habitude, le Galaxy Note arrive avec une gamme de spécifications hauts de gamme. Le modèle européen dispose d’un processeur quatre coeurs, un Snapdragon 800, couplé à 3 Go de mémoire vive, et 32 Go de stockage interne en standard – même si une version 64 Go est également possible.

L’affichage du Note 3 est un massif écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED, et est extrêmement brillant. Grâce à des bords réduits, malgré le fait que l’écran du Note 3 est plus grand que son prédecesseur, celui-ci est à peine plus encombrant que l’écran de 5,5 pouces du Note 2.

Écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED

À l’arrière, au milieu de cette coque texturée, on retrouve un capteur de 13 mégapixels avec la propre technologie « intelligente de stabilisation » de Samsung. L’enregistrement vidéo permet également de prendre en charge le 4K (UHD). Et sous le capot arrière se cache une bestiale batterie de 3200 mAh, ce qui devrait fournir suffisamment de jus pour tenir ne serait-ce qu’une journée.

Un capteur de 13 mégapixels permet de prendre des clichés vraiment intéressants

Une imposante batterie de 3200 mAh est amovible

Mais, c’est du côté logiciel du Note 3 que cela devient vraiment intéressant. Samsung a fait de grands efforts pour s’assurer que plus d’utilisateurs vont tirer profit du meilleur de son stylet S Pen. En retirant le S Pen en bas à gauche du smartphone, vous disposerez d’un nouveau menu radial à l’écran, nommé « Air Command », vous montrant une sélection de fonctionnalités accessibles depuis le S Pen. Il s’agit notamment des trucs de base comme l’écriture à l’écran d’une note, et un accès aux capacités plus avancé telles que l’incorporation d’une application fenêtrée.

Le S Pen apporte de nouvelles fonctionnalités, notamment Air Command

Scrapbook est une nouvelle fonctionnalité qui étend les fonctionnalités offertes par l’ancienne génération de Note. Ainsi vous allez pouvoir capturer une zone que vous dessinez avec le S Pen, et Scrapbook va « récolter » les métadonnées de l’application en cours d’utilisation – par exemple une URL dans un navigateur. Ensuite, ces données vont pouvoir être par la suite placées dans différentes catégories afin de créer un collage numérique.
Votre Scrapbook, entre autre, est consultable par la nouvelle application S Finder. Contrairement à Google, l’application de recherche de Samsung se concentre sur le tri à travers du contenu non ordonné, que vous trouvez souvent sur votre smartphone – des trucs comme des images, des notes et des contacts. Ainsi, avec la recherche par mot clé, il est possible d’affiner vos recherches par période, tags et même avec la géolocalisation. Samsung dit que c’est grâce à la reconnaissance optique de caractères que l’application peut correctement identifier les notes écrites.

De même, votre Note 3 peut être transformé en un magazine de toutes sortes de contenus, grâce à la nouvelle application « My Magazine ». Cela ressemble et fonctionne un peu comme Flipboard, d’autant plus que le contenu provient de ce dernier.

La gestion du multitâches a été revue sur le Note 3

Le multitâche a également été revu dans le Note 3. La fonction multi-fenêtre qui permet à deux applications d’être exécutées simultanément en divisant l’écran est de nouveau disponible pour cette version, avec une nouvelle astuce qui vous permet d’enregistrer des combinaisons d’applications dans la barre latérale. Si, par exemple, vous êtes toujours à parcourir YouTube et le navigateur en même temps, et bien, maintenant vous pouvez accéder à cette combinaison avec une seule action.

Donc, comme d’habitude avec un nouveau produit Samsung, nous voilà avec un Note 3 disposant de spécifications améliorées, et une flopée de nouvelles fonctionnalités logicielles.

Le Samsung Galaxy Note 3 sera lancé dans le monde entier courant octobre, et est déjà en pré-commandes dans certaines boutiques. Il est proposé à 749 €.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32

flattr this!

» Voir la source de l´article : Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

Lorsque le Samsung Galaxy Note est apparu depuis quelques années maintenant, peu de personnes imaginaient qu’il allait devenir une pierre angulaire de la gamme d’appareil Android de Samsung. Pourtant, nous sommes en 2013, le témoin du lancement du Galaxy Note 3, la troisième itération d’une famille d’appareils très réussie.

La formule du Samsung Galaxy Note 3 est bien connue : combiner un grand écran avec un stylet, un processeur puissant et une tonne de fonctionnalités logicielles. Sur le plan matériel, le Note 3 est plus ou moins la même taille et forme que son prédécesseur, à la différence qu’il a un écran plus grand (5,7 pouces), une plus grosse batterie (3200 mAh) et un poids plus léger. C’est tout à fait le plus que l’on a pu remarquer sur de nombreux dispositifs récents de Samsung, indiquant que la marque cherche tout simplement à rendre ses dispositifs plus sexy, mais également plus fonctionnels. Si le nouveau Galaxy Note ressemble à un bloc-notes de papier à l’ancienne, c’est surtout grâce à la nouvelle conception de sa coque arrière.

Nouvelle coque faux cuir fait son apparition

En effet, alors que nous étions habitués au plastique, la coque arrière du Note 3 arrive avec un effet de faux cuir. C’est un changement radical par rapport au plastique brillant de l’ancienne génération, permettant une meilleure prise en main et appréhension du dispositif que les précédents. Même si cela peut choquer, notamment sur la version blanche, la version noire est beaucoup plus acceptable.

Comme d’habitude, le Galaxy Note arrive avec une gamme de spécifications hauts de gamme. Le modèle européen dispose d’un processeur quatre coeurs, un Snapdragon 800, couplé à 3 Go de mémoire vive, et 32 Go de stockage interne en standard – même si une version 64 Go est également possible.

L’affichage du Note 3 est un massif écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED, et est extrêmement brillant. Grâce à des bords réduits, malgré le fait que l’écran du Note 3 est plus grand que son prédecesseur, celui-ci est à peine plus encombrant que l’écran de 5,5 pouces du Note 2.

Écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED

À l’arrière, au milieu de cette coque texturée, on retrouve un capteur de 13 mégapixels avec la propre technologie « intelligente de stabilisation » de Samsung. L’enregistrement vidéo permet également de prendre en charge le 4K (UHD). Et sous le capot arrière se cache une bestiale batterie de 3200 mAh, ce qui devrait fournir suffisamment de jus pour tenir ne serait-ce qu’une journée.

Un capteur de 13 mégapixels permet de prendre des clichés vraiment intéressants

Une imposante batterie de 3200 mAh est amovible

Mais, c’est du côté logiciel du Note 3 que cela devient vraiment intéressant. Samsung a fait de grands efforts pour s’assurer que plus d’utilisateurs vont tirer profit du meilleur de son stylet S Pen. En retirant le S Pen en bas à gauche du smartphone, vous disposerez d’un nouveau menu radial à l’écran, nommé « Air Command », vous montrant une sélection de fonctionnalités accessibles depuis le S Pen. Il s’agit notamment des trucs de base comme l’écriture à l’écran d’une note, et un accès aux capacités plus avancé telles que l’incorporation d’une application fenêtrée.

Le S Pen apporte de nouvelles fonctionnalités, notamment Air Command

Scrapbook est une nouvelle fonctionnalité qui étend les fonctionnalités offertes par l’ancienne génération de Note. Ainsi vous allez pouvoir capturer une zone que vous dessinez avec le S Pen, et Scrapbook va « récolter » les métadonnées de l’application en cours d’utilisation – par exemple une URL dans un navigateur. Ensuite, ces données vont pouvoir être par la suite placées dans différentes catégories afin de créer un collage numérique.
Votre Scrapbook, entre autre, est consultable par la nouvelle application S Finder. Contrairement à Google, l’application de recherche de Samsung se concentre sur le tri à travers du contenu non ordonné, que vous trouvez souvent sur votre smartphone – des trucs comme des images, des notes et des contacts. Ainsi, avec la recherche par mot clé, il est possible d’affiner vos recherches par période, tags et même avec la géolocalisation. Samsung dit que c’est grâce à la reconnaissance optique de caractères que l’application peut correctement identifier les notes écrites.

De même, votre Note 3 peut être transformé en un magazine de toutes sortes de contenus, grâce à la nouvelle application « My Magazine ». Cela ressemble et fonctionne un peu comme Flipboard, d’autant plus que le contenu provient de ce dernier.

La gestion du multitâches a été revue sur le Note 3

Le multitâche a également été revu dans le Note 3. La fonction multi-fenêtre qui permet à deux applications d’être exécutées simultanément en divisant l’écran est de nouveau disponible pour cette version, avec une nouvelle astuce qui vous permet d’enregistrer des combinaisons d’applications dans la barre latérale. Si, par exemple, vous êtes toujours à parcourir YouTube et le navigateur en même temps, et bien, maintenant vous pouvez accéder à cette combinaison avec une seule action.

Donc, comme d’habitude avec un nouveau produit Samsung, nous voilà avec un Note 3 disposant de spécifications améliorées, et une flopée de nouvelles fonctionnalités logicielles.

Le Samsung Galaxy Note 3 sera lancé dans le monde entier courant octobre, et est déjà en pré-commandes dans certaines boutiques. Il est proposé à 749 €.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32

flattr this!

» Voir la source de l´article : Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

Lorsque le Samsung Galaxy Note est apparu depuis quelques années maintenant, peu de personnes imaginaient qu’il allait devenir une pierre angulaire de la gamme d’appareil Android de Samsung. Pourtant, nous sommes en 2013, le témoin du lancement du Galaxy Note 3, la troisième itération d’une famille d’appareils très réussie.

La formule du Samsung Galaxy Note 3 est bien connue : combiner un grand écran avec un stylet, un processeur puissant et une tonne de fonctionnalités logicielles. Sur le plan matériel, le Note 3 est plus ou moins la même taille et forme que son prédécesseur, à la différence qu’il a un écran plus grand (5,7 pouces), une plus grosse batterie (3200 mAh) et un poids plus léger. C’est tout à fait le plus que l’on a pu remarquer sur de nombreux dispositifs récents de Samsung, indiquant que la marque cherche tout simplement à rendre ses dispositifs plus sexy, mais également plus fonctionnels. Si le nouveau Galaxy Note ressemble à un bloc-notes de papier à l’ancienne, c’est surtout grâce à la nouvelle conception de sa coque arrière.

Nouvelle coque faux cuir fait son apparition

En effet, alors que nous étions habitués au plastique, la coque arrière du Note 3 arrive avec un effet de faux cuir. C’est un changement radical par rapport au plastique brillant de l’ancienne génération, permettant une meilleure prise en main et appréhension du dispositif que les précédents. Même si cela peut choquer, notamment sur la version blanche, la version noire est beaucoup plus acceptable.

Comme d’habitude, le Galaxy Note arrive avec une gamme de spécifications hauts de gamme. Le modèle européen dispose d’un processeur quatre coeurs, un Snapdragon 800, couplé à 3 Go de mémoire vive, et 32 Go de stockage interne en standard – même si une version 64 Go est également possible.

L’affichage du Note 3 est un massif écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED, et est extrêmement brillant. Grâce à des bords réduits, malgré le fait que l’écran du Note 3 est plus grand que son prédecesseur, celui-ci est à peine plus encombrant que l’écran de 5,5 pouces du Note 2.

Écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED

À l’arrière, au milieu de cette coque texturée, on retrouve un capteur de 13 mégapixels avec la propre technologie « intelligente de stabilisation » de Samsung. L’enregistrement vidéo permet également de prendre en charge le 4K (UHD). Et sous le capot arrière se cache une bestiale batterie de 3200 mAh, ce qui devrait fournir suffisamment de jus pour tenir ne serait-ce qu’une journée.

Un capteur de 13 mégapixels permet de prendre des clichés vraiment intéressants

Une imposante batterie de 3200 mAh est amovible

Mais, c’est du côté logiciel du Note 3 que cela devient vraiment intéressant. Samsung a fait de grands efforts pour s’assurer que plus d’utilisateurs vont tirer profit du meilleur de son stylet S Pen. En retirant le S Pen en bas à gauche du smartphone, vous disposerez d’un nouveau menu radial à l’écran, nommé « Air Command », vous montrant une sélection de fonctionnalités accessibles depuis le S Pen. Il s’agit notamment des trucs de base comme l’écriture à l’écran d’une note, et un accès aux capacités plus avancé telles que l’incorporation d’une application fenêtrée.

Le S Pen apporte de nouvelles fonctionnalités, notamment Air Command

Scrapbook est une nouvelle fonctionnalité qui étend les fonctionnalités offertes par l’ancienne génération de Note. Ainsi vous allez pouvoir capturer une zone que vous dessinez avec le S Pen, et Scrapbook va « récolter » les métadonnées de l’application en cours d’utilisation – par exemple une URL dans un navigateur. Ensuite, ces données vont pouvoir être par la suite placées dans différentes catégories afin de créer un collage numérique.
Votre Scrapbook, entre autre, est consultable par la nouvelle application S Finder. Contrairement à Google, l’application de recherche de Samsung se concentre sur le tri à travers du contenu non ordonné, que vous trouvez souvent sur votre smartphone – des trucs comme des images, des notes et des contacts. Ainsi, avec la recherche par mot clé, il est possible d’affiner vos recherches par période, tags et même avec la géolocalisation. Samsung dit que c’est grâce à la reconnaissance optique de caractères que l’application peut correctement identifier les notes écrites.

De même, votre Note 3 peut être transformé en un magazine de toutes sortes de contenus, grâce à la nouvelle application « My Magazine ». Cela ressemble et fonctionne un peu comme Flipboard, d’autant plus que le contenu provient de ce dernier.

La gestion du multitâches a été revue sur le Note 3

Le multitâche a également été revu dans le Note 3. La fonction multi-fenêtre qui permet à deux applications d’être exécutées simultanément en divisant l’écran est de nouveau disponible pour cette version, avec une nouvelle astuce qui vous permet d’enregistrer des combinaisons d’applications dans la barre latérale. Si, par exemple, vous êtes toujours à parcourir YouTube et le navigateur en même temps, et bien, maintenant vous pouvez accéder à cette combinaison avec une seule action.

Donc, comme d’habitude avec un nouveau produit Samsung, nous voilà avec un Note 3 disposant de spécifications améliorées, et une flopée de nouvelles fonctionnalités logicielles.

Le Samsung Galaxy Note 3 sera lancé dans le monde entier courant octobre, et est déjà en pré-commandes dans certaines boutiques. Il est proposé à 749 €.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32

flattr this!

» Voir la source de l´article : Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

Lorsque le Samsung Galaxy Note est apparu depuis quelques années maintenant, peu de personnes imaginaient qu’il allait devenir une pierre angulaire de la gamme d’appareil Android de Samsung. Pourtant, nous sommes en 2013, le témoin du lancement du Galaxy Note 3, la troisième itération d’une famille d’appareils très réussie.

La formule du Samsung Galaxy Note 3 est bien connue : combiner un grand écran avec un stylet, un processeur puissant et une tonne de fonctionnalités logicielles. Sur le plan matériel, le Note 3 est plus ou moins la même taille et forme que son prédécesseur, à la différence qu’il a un écran plus grand (5,7 pouces), une plus grosse batterie (3200 mAh) et un poids plus léger. C’est tout à fait le plus que l’on a pu remarquer sur de nombreux dispositifs récents de Samsung, indiquant que la marque cherche tout simplement à rendre ses dispositifs plus sexy, mais également plus fonctionnels. Si le nouveau Galaxy Note ressemble à un bloc-notes de papier à l’ancienne, c’est surtout grâce à la nouvelle conception de sa coque arrière.

Nouvelle coque faux cuir fait son apparition

En effet, alors que nous étions habitués au plastique, la coque arrière du Note 3 arrive avec un effet de faux cuir. C’est un changement radical par rapport au plastique brillant de l’ancienne génération, permettant une meilleure prise en main et appréhension du dispositif que les précédents. Même si cela peut choquer, notamment sur la version blanche, la version noire est beaucoup plus acceptable.

Comme d’habitude, le Galaxy Note arrive avec une gamme de spécifications hauts de gamme. Le modèle européen dispose d’un processeur quatre coeurs, un Snapdragon 800, couplé à 3 Go de mémoire vive, et 32 Go de stockage interne en standard – même si une version 64 Go est également possible.

L’affichage du Note 3 est un massif écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED, et est extrêmement brillant. Grâce à des bords réduits, malgré le fait que l’écran du Note 3 est plus grand que son prédecesseur, celui-ci est à peine plus encombrant que l’écran de 5,5 pouces du Note 2.

Écran de 5,7 pouces Full HD 1080p Super AMOLED

À l’arrière, au milieu de cette coque texturée, on retrouve un capteur de 13 mégapixels avec la propre technologie « intelligente de stabilisation » de Samsung. L’enregistrement vidéo permet également de prendre en charge le 4K (UHD). Et sous le capot arrière se cache une bestiale batterie de 3200 mAh, ce qui devrait fournir suffisamment de jus pour tenir ne serait-ce qu’une journée.

Un capteur de 13 mégapixels permet de prendre des clichés vraiment intéressants

Une imposante batterie de 3200 mAh est amovible

Mais, c’est du côté logiciel du Note 3 que cela devient vraiment intéressant. Samsung a fait de grands efforts pour s’assurer que plus d’utilisateurs vont tirer profit du meilleur de son stylet S Pen. En retirant le S Pen en bas à gauche du smartphone, vous disposerez d’un nouveau menu radial à l’écran, nommé « Air Command », vous montrant une sélection de fonctionnalités accessibles depuis le S Pen. Il s’agit notamment des trucs de base comme l’écriture à l’écran d’une note, et un accès aux capacités plus avancé telles que l’incorporation d’une application fenêtrée.

Le S Pen apporte de nouvelles fonctionnalités, notamment Air Command

Scrapbook est une nouvelle fonctionnalité qui étend les fonctionnalités offertes par l’ancienne génération de Note. Ainsi vous allez pouvoir capturer une zone que vous dessinez avec le S Pen, et Scrapbook va « récolter » les métadonnées de l’application en cours d’utilisation – par exemple une URL dans un navigateur. Ensuite, ces données vont pouvoir être par la suite placées dans différentes catégories afin de créer un collage numérique.
Votre Scrapbook, entre autre, est consultable par la nouvelle application S Finder. Contrairement à Google, l’application de recherche de Samsung se concentre sur le tri à travers du contenu non ordonné, que vous trouvez souvent sur votre smartphone – des trucs comme des images, des notes et des contacts. Ainsi, avec la recherche par mot clé, il est possible d’affiner vos recherches par période, tags et même avec la géolocalisation. Samsung dit que c’est grâce à la reconnaissance optique de caractères que l’application peut correctement identifier les notes écrites.

De même, votre Note 3 peut être transformé en un magazine de toutes sortes de contenus, grâce à la nouvelle application « My Magazine ». Cela ressemble et fonctionne un peu comme Flipboard, d’autant plus que le contenu provient de ce dernier.

La gestion du multitâches a été revue sur le Note 3

Le multitâche a également été revu dans le Note 3. La fonction multi-fenêtre qui permet à deux applications d’être exécutées simultanément en divisant l’écran est de nouveau disponible pour cette version, avec une nouvelle astuce qui vous permet d’enregistrer des combinaisons d’applications dans la barre latérale. Si, par exemple, vous êtes toujours à parcourir YouTube et le navigateur en même temps, et bien, maintenant vous pouvez accéder à cette combinaison avec une seule action.

Donc, comme d’habitude avec un nouveau produit Samsung, nous voilà avec un Note 3 disposant de spécifications améliorées, et une flopée de nouvelles fonctionnalités logicielles.

Le Samsung Galaxy Note 3 sera lancé dans le monde entier courant octobre, et est déjà en pré-commandes dans certaines boutiques. Il est proposé à 749 €.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32

flattr this!

» Voir la source de l´article : Prise en main du Samsung Galaxy Note 3 : un smartphone très alléchant

iOS 7 est déjà adopté par 35% des consommateurs en une journée

Avec une grande mise à jour d’Apple pour son système d’exploitation mobile, iOS 7, déployé sur les dispositifs ce mercredi soir, et avec de nombreux utilisateurs frustrés qui ont rencontré beaucoup d’erreurs de serveur en essayant de l’obtenir, les chiffres montrent que beaucoup d’entre eux ont réussi à mettre à jour. Oui, beaucoup.

En effet, si l’on regarde les chiffres obtenus par diverses sources, les tendances indiquent un taux très rapide d’adoption. Chitika mentionne que iOS 7 a généré un peu plus de 18% du trafic en Amérique du Nord au cours des dernières 24 heures, pulvérisant les statistiques de iOS 6.

iOS 7 est déjà adopté par 35% des consommateurs en une journée

Mixpanel, a quant-à lui, analysé le taux d’adoption de iOS 7 en temps réel, et a constaté que dans les premières 24 heures, les appareils fonctionnant sous iOS 7 ont représenté 35% de parts de marché. La firme a également constaté que beaucoup de gens ont mis à jour leur iDevice au cours de la journée de travail, dont 22% étaient sur ​​iOS 7 dans les dix premières heures suivant son lancement, et que beaucoup d’autres ont mis à jour jusqu’à tard dans la nuit.
Android, par comparaison, voit encore Jelly Bean (toutes versions) ne représenter que 57% du trafic sur le réseau Mixpanel, et ce après 450 jours de mise en service.

Cette adoption est certainement inégalée par toute autre plateforme et de ses mises à jour, mobiles ou non. Apple a un avantage clé ici, non seulement parce qu’il émet des mises à jour over-the-air, ce qui signifie que les utilisateurs peuvent disposer de la mise à jour partout où ils sont connectés à un réseau Wi-Fi évitant ainsi de devoir se connecter à un ordinateur pour en disposer, mais aussi à cause de la relation sans précédent d’Apple et inégalée avec ses partenaires opérateurs.

Il y a un autre avantage pour les développeurs : les nouveaux utilisateurs de iOS 7 sont avides du système d’exploitation mobile qu’ils viennent d’acquérir et il semble donc logique que ceux-ci veulent aller plus loin. Ainsi, tous les développeurs d’applications qui ont fait l’effort de passer à une conception semblable à iOS 7 voient le téléchargement de leur application se renforcer, et ce grâce à la fois à l’intérêt des consommateurs mais également grâce aux efforts de promotion d’Apple. En effet, la firme de Cupertino n’hésite pas à mettre en avant les applications mobiles qui sont prêtes à être mises à jour dans sa boutique d’applications.

En bref, les taux d’adoption d’Apple ne souffrent pas à cause des grands changements dans iOS 7, comme certains l’avaient soupçonné, et en fait le changement semble être l’élaboration d’une foule encore plus impatiente avec un appétit très sain en ce qui concerne la découverte d’applications.
Cependant, nous sommes seulement dans les prémices du lancement, ce qui signifie que jusqu’à présent, les chiffres pourraient refléter une partie démesurée des adopteurs précoces. On verra si dans le temps ces chiffres se confirment.

flattr this!

» Voir la source de l´article : iOS 7 est déjà adopté par 35% des consommateurs en une journée

Petites confidences d’un passionné de jeux-vidéos : la review GTA V

Retour à San Andreas ! Le dernier opus de Grand Theft Auto a probablement été un des jeux les plus attendus de l’année et est aujourd’hui plein de promesses. Je vais vous livrer mes premiers ressentis sur le jeu après 10 heures de jeu.

Petites confidences d'un passionné de jeux-vidéos : la review GTA V

Un scénario bien ficelé

Dans l’univers de GTA V, vous pouvez contrôler trois hommes différents : Franklin, Michael et Trevor. Franklin est un gangster qui revoit ses ambitions à la hausse au cours du jeu. Michael, un ancien braqueur connu et reconnu, reprend du service afin de régler ses problèmes de famille. Et enfin, Trevor, lui, possède une société qui revend de la Meth, une drogue bio fabriquée par ses usines.
Ces trois hommes vont travailler ensemble tout au long du jeu afin de réaliser les pires crimes dans les quartiers miteux de Los Santos.

Capture d'écran de GTA V

 Plus qu’un jeu, un univers

Vos missions se dérouleront à Los Santos, seul et unique quartier de GTA V, un des trois principaux quartiers de GTA San Andreas. Mais n’ayez crainte, la carte de Los Santos est aussi importante que celle de Liberty City dans GTA IV ! A titre de comparaison (pour les fans de Rockstar), la carte est presque quatre fois plus grande que celle de Red Dead Redemption !

Gameplay corrigé sans trop d’évolutions

Les Gameplays de GTA IV et GTA V sont assez similaires, aucune évolution flagrante. Néanmoins, Rockstar a tout de même corrigé un grand nombre de défauts et amélioré les animations (déplacements, affrontements, etc.).
En revanche, il y a une nouveauté sur le contrôle des personnages : chacun d’eux possède une aptitude qu’il devra utiliser lors du jeu. Par exemple, Franklin a une compétence en conduite, aussi vous pouvez modifier la vitesse du temps afin de mieux contrôler votre véhicule.

Capture d'écran de GTA V

Chaque personnage peut faire évoluer ces compétences en faisant du sport pour améliorer son endurance (tennis, golf, vélo, natation, etc.), en s’entraînant au stand de tir afin d’être plus précis, etc.

Préparez votre braquage

Ma première grande surprise a été de pouvoir préparer et organiser un braquage : c’est tout simplement stupéfiant !
Pour réaliser un hold-up, vous devez planifier et préparer votre attaque en volant des armes, des véhicules et divers équipements afin de la réussir au mieux. 

Capture d'écran de GTA V

Vous devez ensuite choisir un plan d’attaque : frappez la banque en force ou de façon stratégique. Ce choix déterminant influencera le déroulement de votre braquage.

Pour le succès de votre mission, vous vous entourerez d’une équipe de spécialistes : conducteurs, tireurs, pirates informatiques, etc.
 

Mon point de vue, après 10 heures de jeu

Après une dizaine d’heure de jeu, je trouve que GTA V correspond parfaitement à mes attentes avec des nouveautés et effets assez bluffants. Rockstar a poussé l’expérience encore plus loin avec le Social Club qui vous permet, via votre Smartphone, de nourrir votre chien afin de le dresser, vous pouvez également tunner vos voitures, visualiser la carte de jeu, etc.

Un univers très vaste, des activités comme le triathlon assez addictives, des moyens de locomotion très variés en passant du vélo à l’avion. Des parallèles avec les anciens jeux de Rockstar les LOST, Liberty City, etc. Les carnages, à la GTA London, sont de retour, l’objectif de votre mission est de tuer un maximum de citoyens en un temps record.

Ma seule et unique critique est que pour le moment, le jeu me semble trop simple. J’espère vraiment que cela va se complexifier après une vingtaine d’heures de jeu.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Petites confidences d’un passionné de jeux-vidéos : la review GTA V

Vous planifiez d’acheter un iPhone 5S ce week-end ? Bonne chance dans ce cas

Les files d’attente en dehors des boutiques d’Apple font partie intégrante d’un nouveau lancement de l’iPhone, et alors que certains campeurs ont pris leur quartier cette année de bonne heure dans les alentours des App Stores, ça va être le chaos absolu ce jour. Cette décision de ne pas mettre l’iPhone 5S en pré-commande, a forcé tout le monde à se débrouiller pour être à l’heure pour l’ouverture des boutiques.

Si le fait de se tenir devant un magasin pendant des heures n’est en soit pas si différent que d’attendre des heures pour un concert, il est aggravé par le discours habituel des ruptures de stock, sauf que cette année, il ne s’agit pas seulement de fanfaronnades. Selon AllThingsD, la situation est vraiment mauvaise, un opérateur américain mentionnant que les niveaux des stocks sont « ridiculement bas ». D’autres mentionnent qu’ils sont déçus par le nombre de smartphones que Apple leur a alloué, ce qui suggère l’entreprise souhaite vendre ses mobiles par ses propres boutiques, sans avoir la nécessité de passer par un « revendeur » externe. D’autres mauvaises nouvelles sont venues de BGR.com, où une autre source a déclaré au site que son approvisionnement d’iPhone 5S est « fortement limité ».

En revanche, les rumeurs suggèrent qu’il n’y a aucun problème avec les stocks de l’iPhone 5C, d’où la possibilité de pré-commander ce dernier. En 2012, environ deux millions d’iPhone 5 ont été pré-commandés en 24 heures. Sans la chance de s’asseoir en face de leur ordinateur et de pré-commander le nouveau smartphone de la firme cette année, il y aura plus de 2 millions de personnes dans les rues ce vendredi à la recherche de cet insaisissable iPhone 5S en or de 64 Go.

vous-planifiez-dacheter-un-iphone-5s-ce-week-end-bonne-chance-dans-ce-cas-1

Un milliard de personnes supplémentaires à la recherche d’un iPhone 5S

Un analyste de Citi Group, Glen Yeung, a mentionné qu’il s’attend à voir Apple vendre près de 7,75 millions de modèles d’iPhone dès le premier weekend de son lancement, dont 3,2 millions d’entre eux seraient des iPhone 5S. Sans les pré-commandes, ce n’est pas mal du tout ! Mais, nous ne devons pas oublier que la Chine va également disposer de l’iPhone 5S ce weekend, ce qui signifie qu’un inventaire déjà tendu doit satisfaire les pulsions de plus d’un milliard de personnes supplémentaires. Rappelez-vous combien d’iPhone 5 ont été vendus au cours du weekend de lancement l’année dernière ? Cinq millions. Et, lorsque la Chine a pu avoir entre ses mains le smartphone en décembre 2012, deux millions ont été vendus en deux jours. Apple doit vraiment croiser les doigts pour que l’iPhone 5C prenne la relève.

Si Apple semble restreindre la vente des iPhone 5S pour lui-même, comme cela semble probable, hormis le fait de pousser les gens dans ses propres boutiques, pourquoi le fait-elle ? Une raison pourrait être le nouveau capteur d’empreintes digitales de l’iPhone 5S. C’est la première fois que Apple a fondamentalement modifié la façon dont les iPhones fonctionnent, et peut-être que la firme préfère que la fonctionnalité soit expliquée et démontrée par un Genus d’Apple, plutôt qu’un employé de chez Darty par exemple.

Vous allez devoir sortir de chez vous …

Quand il a été mentionné le manque de pré-commandes pour l’iPhone 5S, les plus cyniques pensaient que c’était un moyen pas cher de faire bouger les gens, et les pousser en avant dans les longues files d’attentes devant les boutiques. Maintenant, nous sommes à peu près sûrs que ce n’est pas le cas, et s’il n’y a que quelques iPhones disponibles comme tout semble le suggérer, il va falloir se faire à l’idée que vous allez peut-être être déçu.

Si vous n’êtes pas déjà dans une file d’attente devant un magasin, et vous devez absolument avoir un iPhone 5S le jour du lancement, alors il serait probablement sage de rester chez vous pour éviter d’être frustré. À moins que vous avez de l’argent à dépenser, et dans ce cas eBay devrait être l’endroit parfait pour disposer d’un iPhone 5S à un prix doublé.

C’est de la folie aujourd’hui, et ce mouvement va certainement s’aggraver. Alors, quelle est la solution ? De toute évidence, le boycott des iPhone 5S n’est pas prêt d’arriver, alors que diriez-vous plutôt d’apprendre la vertue d’être patient ? Rappelez-vous ce que je vous suggérais concernant iOS 7. Ne le téléchargez pas tout de suite, attendez 24 heures que les serveurs d’Apple puissent récupérer de leurs efforts, afin que vous puissiez bénéficier d’une mise à jour rapide et sans accroc.
Appliquez cela à l’iPhone 5S, et laissez les plus frappadingues braver la pluie et le froid, et le commander en ligne dans les prochains jours.

L’échec répété d’Apple pour répondre à la demande ne doit pas nous transformer en maniaco-dépressif, prêt à faire n’importe quoi pour disposer d’un 5S dès ce weekend. Relaxez, ce n’est qu’un téléphone.

Oh, et je dis ça pour votre bien bien sûr, mais cela me permettrait également de me faciliter la tâche ;) Bon courage !

flattr this!

» Voir la source de l´article : Vous planifiez d’acheter un iPhone 5S ce week-end ? Bonne chance dans ce cas

Google dévoile son nouveau logo et sa barre de navigation avec un lanceur d’applications

Google a annoncé hier un nouveau logo ainsi qu’une nouvelle barre de navigation pour l’ensemble de ses services. La compagnie mentionne qu’elle va pousser la mise à jour à travers « la plupart » des produits Google au cours des prochaines semaines.

Vous pouvez voir la nouvelle barre de navigation ainsi que le logo de Google dans la capture d’écran ci-dessous :

Google dévoile son nouveau logo et sa barre de navigation avec un lanceur d'applications

Ce logo Google est un peu petit. Prenez le temps de le regarder de plus près, et comparer l’ancien et le nouveau logo afin que vous puissiez voir ce qui change.

Voici l’ancien :

Ancien logo Google

Voici le nouveau :

Nouveau logo

Alors qu’une rumeur s’installait à l’époque, c’est maintenant une réalité. Le logo rafraîchi arrive avec un design « plat », avec une palette de couleurs plus « traditionnelle » et moins d’ombrage sur les lettres. La police a été légèrement retouchée, lui donnant une sensation – si j’ose dire – très iOS 7.

Du côté de la barre de navigation, si ce n’est que des changements visuels, il y a tout de même une nouvelle fonctionnalité. La plus grande différence est bien entendu que tous les services Google en haut ont été fusionnés en un menu d’applications en grille, situé en haut à droite de l’écran.
Finie la barre noire qui longe le haut de la fenêtre de votre navigateur, vous allez maintenant être en mesure de trouver tous vos services Google préférés via un menu, sur la droite de l’écran.

Google a testé ce nouveau design depuis le mois de février à un groupe restreint d’utilisateurs. Il est censé être similaire aux menus que la société propose déjà sur ses applications Android, Google Chrome et Google Drive.

Encore une fois, voici une comparaison :

Ancienne barre de navigation de Google

Et dorénavant :

Nouvelle barre de navigation de Google

Cela semble être certainement mieux, mais dans de nombreux cas, il faudra un clic supplémentaire. En fait, pour accéder à tous les services populaires de Google, outre Gmail et Images qui semblent avoir la cote auprès de Google, pour YouTube ou encore Maps, vous devrez cliquer une fois de plus juste pour passer à un autre service Google.

Pourtant, Google affirme que son objectif est de minimiser l’encombrement. « Indépendamment de votre routine, se déplacer dans Google devrait être transparent, et une fois que vous êtes au sein d’une application, vous ne serez pas distrait », explique Eddie Kessler.

Qu’en pensez-vous ?

flattr this!

» Voir la source de l´article : Google dévoile son nouveau logo et sa barre de navigation avec un lanceur d’applications

Cyanogen Installer arrivera aussi sur Windows, Mac et Linux

Cyanogen n’est plus une simple communauté de passionnés, mais désormais une véritable entreprise regroupant 17 personnes et portée par une récente levée de fonds de 7 millions de dollars. Le prochain outil de la ROM, destiné à installer Cyanogen aisément sur des smartphones, sera présent sur de mulitiples plateformes.

Cyanogen

Steve Kondik l’affirmait hier dans un post publié sur le blog de Cyanogen : la petite ROM qui monte est bel et bien une entreprise structurée qui souhaite faciliter la tâche à tous. L’idée est donc de publier une application Cyanogen Installer sur le Play Store, qui facilitera l’installation de Cyanogen sur les terminaux (nombreux) compatibles. Mais il ne suffira pas d’une application mobile, il lui faudra une application compagnon sur ordinateur : les PC Windows, les Mac et peut-être les appareils sous Linux seront servis.

Selon Abhisek Devkota, membre de l’équipe Cyanogen, l’application Cyanogen Installer fonctionnera en duo avec une application Windows, qui sera lancée au même moment, puisque c’est cette même app qui assurera la majorité du travail. L’application Android aura essentiellement pour but de vérifier la compatibilité du terminal avec la ROM et de préparer l’installation, tandis que l’app Windows se chargera de l’envoi des fichiers et guidera l’utilisateur dans les différentes étapes de leur installation. Une application Mac sera disponible un peu plus tard (Cyanogen Installer étant prévu dans les prochaines semaines) et, si le succès est au rendez-vous, une version Linux suivra. Notez que selon Abhisek Devkota, les appareils bloqués par les opérateurs ne devraient pas être compatibles avec Installer.

Source

» Source de l’article

Nestlé confirme la disponibilité d’Android KitKat en octobre

Google n’est plus le seul détenteur des petits secrets d’Android. Son nouveau partenaire, Nestlé, est lui aussi dans le secret des dieux, et a eu la bonne idée de confirmer la période de lancement d’Android 4.4 sur sa page Facebook.

Android KitKat

La date du 14 octobre se fait, depuis quelques jours, de plus en plus persistantes. Divers médias l’ont relayée en tant que date fixée pour la présentation du Nexus 5 fabriqué par LG, qui lui aussi est l’objet de fuites nombreuses… et classiques, à l’instar de son excursion dans un bar, cas que l’on avait déjà connu avec une précédente génération d’iPhone.

De son côté, Nestlé est largement concerné par la sortie d’Android 4.4, la version de l’OS qui équipera ce Nexus 5, puisque cet accord qui, selon les deux parties, ne s’appuie pas sur une contrepartie financière, lui assurera une large visibilité accrue dans les foyers équipés de terminaux Nexus. Menant sa campagne de teasing de son côté, la société suisse a publié sur l’une de ses pages Facebook un visuel d’un KitKat gagnant – rappelons qu’une campagne à la Charlie et la Chocolaterie permet aux gourmands les plus chanceux de remporter une Nexus 7. En commentaire, le compte KitKat a lancé une petite affirmation qui ne risquait pas de passer inaperçue : “Android 4.4 KitKat sera disponible en octobre“. La date du 14 se rapproche donc, tout comme la disponibilité de ce fameux Nexus 5… Préparez vos estomacs pour une dose massive de chocolat d’ici quelques semaines !

Facebook

» Source de l’article

Concours : gagnez votre place Xebia Mobile Awards à partir du 23 septembre 2013

L’opération proposée par la firme Xebia vise à mettre en lumière des développeurs indépendants qui peuvent dès à présent participer concourir pour participer aux Xebia Mobile Awards.

Xebia Mobile Awards

Le concours proposé Xebia est tout simple, mais demandera aux participants de prouver leurs connaissances et/ou de montrer leurs projets. Deux volets composent ce concours. Le premier se présente sous la forme d’un quizz portant sur 75 questions dans le domaine du développement mobile, et dont le vainqueur aura cumulé le plus de points en fonction de ses réponses, mais aussi de sa rapidité. Le deuxième s’adresse plus spécifiquement encore aux développeurs, puisqu’il s’agit de présenter, dans une vidéo de trois minutes au maximum, une application que le participant aura développée lui même ; la vidéo doit être hébergée sur YouTube ou Vimeo.

Seront invités à la soirée les 50 premiers au classement du quizz Xebia. Le vainqueur du quizz repartira avec son pass silver pour le prochain Mobile World Congress de Barcelone (avec transport et hébergement), et les deuxième et troisième avec un smartphone haut de gamme. La soirée sera également l’occasion de visionner les meilleures vidéos réalisées par les développeurs et de remettre son prix au développeur qui aura reçu le plus de votes sur le site des Xebia Mobile Awards. Il remportera ainsi une formation certifiant Scrum Master animée par Jeff Sutherland.

Le concours précédant la remise des Xebia Mobile Awards démarrera le 23 septembre prochain à cette adresse et se terminera le 11 octobre 2013. La remise des prix aura lieu le 17 octobre, et sera l’occasion pour les participants d’échanger autour de la mobilité, avec des projections de vidéos, une keynote surprise, un cocktail et bien sûr la remise des prix.

» Source de l’article

Quand les Google Cars vont sortir des usines de fabrication

Sebastian Thrun est de retour, le directeur du Stanford Artificial Intelligence Laboratory et co-fondateur de Google Street View a annoncé la commercialisation de « Google Cars » d’ici 4 à 5 ans. Google Car est un projet de voiture automate très sérieux même si cela peut nous paraître sorti d’un Asimov.

La Google Car, un projet déjà ancien

D'ici 4 à 5 ans on pourra voir les Google Cars débarquer dans nos vies

Google a annoncé dès 2010 avoir crée un système de pilotage automatique pour automobile, déjà installé sur 8 voitures, ayant déjà parcouru 200 000km et ne déplorant aucun accident, une prouesse.
La coût de la technologie utilisée dans une Google Car est d’environ 150 000 dollars, elle comporte :

  • Une camera : elle va permettre de reconnaître les obstacles mobiles comme les piétons
  • Un capteur de mouvements : Il va aider la voiture à se géolocaliser en enregistrant chaque mouvement
  • Le Lidar : un capteur multidirectionnel rotatif qui va générer une carte 3D de l’environnement de la voiture  avec une portée de 60m
  • Un radar : doté de 4 capteurs sur les pare-chocs permettant de gérer les distances entre les véhicules

Google Car, la voiture de demain

La Google Car à beau être une merveille technologique, elle n’en est pas moins dépendante de l’intelligence humaine. Lors des essais Google à précisé qu’il y avait toujours un pilote capable de reprendre le contrôle du véhicule a tout moment  et un copilote qui va gérer le bon déroulement du trajet au niveau logiciel. Il est important de savoir aussi que l’itinéraire est dans un premier temps parcouru de manière classique dans le but d’enregistrer tous les paramètres nécessaires au bon déroulement du trajet et d’en dresser une carte.

La Google Car respecte bien entendu scrupuleusement le code de la route, elle fait aussi preuve d’initiative aux intersections dans certaines situations en s’avançant un petit peu par exemple pour montrer son intention. Un comportement à défaut duquel la voiture ne pourrait pas conduire dans le monde réel selon le responsable du projet. Le seul bémol pour l’instant est son incapacité à reconnaître les signes d’un policier qui ferait la circulation par exemple.

L’aspect révolutionnaire du projet est totalement assumé par le PDG de Google Eric Schmidt selon qui “les voitures doivent se conduire tout seules”. “Viendra une génération qui trouvera tout simplement ridicule que des voitures puissent avoir été un jour conduites par des humains” renchéri Sebastian Thrun. En attendant cette époque, qui est digne de la science fiction pour le moment, vous pouvez cliquez ici pour acheter une voiture sur automobile.fr mais vous devrez conduire par vous même. Le but pour Google n’est évidement pas de fabriquer ses propres automobiles mais de vendre la technologie à des constructeurs.

Google Car, un enjeu social et économique

L’enjeu social des voitures sans pilote est énorme : fin des embouteillages grâce à une optimisation du trafic, réduction du nombre de morts sur la route, réduction de l’émission de Co2 dans la mesure ou l’automate peut ajuster parfaitement sa consommation et ses émissions. Cela pourrait changer profondément notre mode vie et notre façon d’appréhender le transport. Une chose est sûre, pour Google les voitures autonomes seront bien plus sécuritaires que celles conduites par les humains. Elles permettront même aux personnes dont l’état de santé ou encore l’âge ne permet pas de conduire de se déplacer librement.

La logique voudrait aussi que l’ivresse au volant revienne en force grâce à la technologie de Google, un grand pas en avant dans l’histoire de la France selon de nombreux experts. Une analyse pertinente car en effet si le secteur automobile connaît un boom en même temps que le secteur viticole, ces deux fers de lance de l’économie française devraient fournir l’élan de croissance nécessaire à une sortie de crise pure et simple.

Si les projets de voitures sans conducteurs devaient être poursuivis la loi aurait un énorme effort d’adaptation à faire, une loi par exemple stipule aux USA que seul un humain peut conduire un véhicule c’est dire si la route est longue avant de monter à l’arrière de sa voiture.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Quand les Google Cars vont sortir des usines de fabrication

Prise en main du Goophone 5C, le clone de l’iPhone 5C à 120 dollars sous Android

Vous souvenez-vous lorsque à la fin août je vous présentais le Goophone I5C, un clone de l’iPhone 5C, qui serait commercialisé au mois de septembre pour 99 dollars ? Et bien nous y sommes en septembre, et les premiers utilisateurs peuvent mettre la main sur ce smartphone pour le moins étrange, notamment après l’annonce récente de l’iPhone « low cost » d’Apple.
Pour replacé le contexte, Goophone est un fabricant de téléphones basé en Chine qui a été rendu célèbre – et tristement célèbre – non pas en proposant au grand public des smartphones haut de gamme et de très bonne qualité, mais plutôt l’inverse puisque la firme libère tout simplement des clones exacts des populaires dispositifs, souvent en avance sur leur sortie officielle sur le marché. Parmi les victimes sans scrupule de Goophone, on retrouve bien évidement la ligne complète des dispositifs Galaxy, mais également les meilleurs appareils du fabriquant HTC et bien sûr la panoplie d’iPhones !

En mars dernier, Goophone a dégainé très vite en annonçant le Goophone i5S, un clone de l’iPhone 5S encore inédit jusque-là, seulement répandu en rumeurs.

Mais alors que les pré-commandes de l’iPhone 5C sont actuellement au cœur de l’actualité concernant les dispositifs de la firme de Cupertino, et les critiques de la presse high-tech allant de bon train pour l’iPhone 5C, la vidéo ci-dessous nous donne un premier avis sur le Goophone 5C, un appareil Android, aux allures de l’iPhone 5C, qui coûte environ 120 dollars, soit un prix bien plus abordable que les 599 euros demandés pour le 5C.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, la ressemblance est assez troublante. Tout droit sorti de Shenzhen, le smartphone dispose d’un écran de 4 pouces offrant une résolution de 960 x 540 pixels, et embarquera sous le capot un processeur MTK6572 de MediaTek, un double-cœurs cadencé à 1.2 GHz, couplé à 1.2 GHz, 512Mo de mémoire vive, un appareil photo de 8 mégapixels à l’arrière, couplé à une caméra frontale de 2 mégapixels, une batterie de 2000 mAh, 4 Go de stockage interne, du Bluetooth 4.0, du Wi-Fi, de la 3G et le tout sous Android 4.2, mais avec une surcouche lui donnant une fier allure de … iOS 7.
Naturellement, cinq couleurs sont disponibles dès le lancement. Manque plus que les coques trouées et la boucle est bouclée.

Maintenant, si vous vous demandez pourquoi personne n’est poursuivie pour cette contrefaçon, la meilleure réponse que l’on peut envisager « c’est comme ça que les choses se passent en Chine ».

Si vous avez 99 dollars à débourser, je suppose que cela peut être une façon amusante de troller vos amis avec la « coque d’un iPhone ».

flattr this!

» Voir la source de l´article : Prise en main du Goophone 5C, le clone de l’iPhone 5C à 120 dollars sous Android