Samsung Galaxy S4, tout ce qu’un smartphone phare doit être

Chaque année, le smartphone phare de la gamme Galaxy de Samsung donne le ton pour l’entreprise. Ses caractéristiques se multiplient à travers la ligne de Galaxy et son design informe sur les nouveaux smartphones et tablettes à venir pour le géant sud-coréen. Qu’en est-il aujourd’hui après l’annonce du Galaxy S4 ? Avons-nous des raisons d’être inquiet ? Pas du tout. S’il s’appuie sur la popularité des dispositifs tels que le Galaxy S3 et du Galaxy Note 2, le S4 dispose d’une ligne très fine ne jetant en aucun cas ce qui fonctionne, tout en ajoutant de nouvelles fonctionnalités dans le seul but d’éblouir les consommateurs.

Un écran plus grand, une résolution Full HD, un processeur quad-core, un appareil photo de 13 mégapixels, la liste est longue… Cependant, il y a un point noir qui plane sur toute cette excitation : peut-il réellement convaincre les consommateurs et ainsi avoir assez de poids pour devenir le dispositif phare des dispositifs Android.

Le célèbre « Unboxing »

Caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du Samsung Galaxy S4 :

  • Système d’exploitation : Android 4.2.2 Jelly Bean
  • Écran : 5 pouces AMOLED
  • Résolution : 1920 x 1080 pixels
  • Poids : 130 g
  • Dimensions: 136.6 x 69.8 x 7.9 mm
  • Capteur photo : 13 mégapixels
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon S600 cadencé à 1.9 GHz
  • Connectivité : 4G (LTE), NFC
  • Stockage interne : 16 Go
  • Carte mémoire : Port MicroSD

Apparence et design

Le design du Galaxy S4 reste proche de celui du S3 car il serait aberrant pour la firme sud-coréenne de changer une chose qui marche. Le S4 est tout aussi agréable dans sa prise en main, sa luminosité et son design que la précédente génération. Des coins légèrement moins arrondis, un liseret chromé qui entoure le dispositif, plus large et plus plat, telles sont les caractéristiques qui rendent ce S4 si différent et surtout lui donnant fière allure par rapport à ce que l’on pouvait avoir avec l’iPhone 5 et le S3.
Cependant, les bords plats ne sont pas omniprésents sur le smartphone qui dispose de quelques courbes caractéristiques de Samsung. Si les boutons de volume et marche/arrêt dépassent juste de quelques millimètres du smartphone, mais assez pour les trouver sans regarder, et ce même si j’aurais souhaité que Samsung les positionne de l’autre côté afin de faciliter l’utilisation lorsque vous essayez d’appuyer sur l’un ou l’autre. De plus, avec une des flip cover que Samsung vend, les boutons de volume sont cachés, mais pas inaccessibles.

Vue de dessus du Galaxy S4

Vue de gauche du Galaxy S4

Vue de droite du Galaxy S4

Vue de dessous du Galaxy S4

La coque en plastique polycarbonate du Galaxy S4 a été tournée en dérision pour être « pas cher » par rapport aux téléphones disposant d’une coque en métal. Même s’il est vrai que le plastique n’a pas le même aspect que le métal, il y a des avantages à utiliser ce matériel au lieu de disposer d’un design unibody comme l’iPhone ou le HTC One. Le grand étant l’accès à la batterie. Généralement, sur tous les dispositifs permettant cette action, cela a pour conséquence de pouvoir accéder à la batterie, mais également aux emplacements de la carte MicroSD et de la MicroSIM.
Le plastique a également l’avantage de ne pas peser bien lourd. Le S4 pèse seulement 130 grammes, soit 0,1 grammes de moins que le S3. D’une certaine manière Samsung a ajouté un écran plus grand, gardé le téléphone globalement de la même taille que le S3, et en a fait un dispositif un peu plus léger. C’est impressionnant.

Affichage

L’écran du Galaxy S4 approche les 5 pouces, mais celui-ci ne dépasse pas la limite entre le smartphone et « phablet ». Comme l’ADN Droid de HTC, le S4 peut être classé dans la famille des smartphones, et l’utilisation d’une seule main peut raisonnablement suffire si vous avez une taille de main « normale ». L’écran lui-même bénéficie d’une résolution de 1920 x 1080 pixels et dispose de couleurs très vives, correspondant parfaitement à ce que je suis en droit d’attendre d’un écran Super AMOLED, ainsi que des noirs extrêmement profonds, qui font une grande différence lorsque vous regardez des médias. Avec des angles de vision larges et une bonne visibilité malgré la lumière du soleil, l’écran est incontestablement l’un des meilleurs éléments du S4.

L’écran du Galaxy S4 approche les 5 pouces, mais celui-ci ne dépasse pas la limite entre le smartphone et phablet

Samsung a intégré certaines des caractéristiques que nous avons d’abord vu dans la série des Galaxy Note, avant d’être intégrées dans la technologie d’affichage du S4, comme Air View. Il suffit de passer votre doigt sur l’écran pour faire apparaître des informations supplémentaires (ex: texte d’un e-mail) ou d’agrandir une image dans la galerie sans avoir à les ouvrir. J’aime l’idée de cette fonctionnalité, bien que disposer des popups lorsque je n’ai pas l’intention de les voir, peut parfois être gonflant. Le S4 est également équipé d’un mode dit de « haute sensibilité » permettant lors des mois d’hiver froids où vous ne voulez pas enlever vos gants d’utiliser l’écran tactile – c’est semblable à ce que l’on peut retrouver sur les dispositifs haut de gamme de Nokia.

Android et TouchWiz

Samsung a chargé le Galaxy S4 d’un nombre impressionnant de fonctionnalités logicielles et de nombreux goodies. Si certains pensent que cela améliore grandement l’expérience de l’OS, d’autres en revanche pensent que non. La plupart d’entre elles valent la peine d’être testées pour voir si elles répondent à vos besoins. Il suffit de mettre de côté uniquement celles qui vous intéressent. Concernant celles-ci j’y reviendrais dans un prochain article entièrement dédié aux dix caractéristiques que j’utilise quotidiennement avec le S4.

Le Galaxy S4 tourne sous Android Jelly Bean 4.2.2 avec l’interface utilisateur de Samsung, TouchWiz. Celle-ci est l’une des plus vastes interfaces pour Android et rend non seulement l’aspect visuel du système d’exploitation différent, mais cela modifie également entièrement certaines des fonctionnalités d’Android. Si le nouveau design n’est pas aussi élégant ou raffiné que celui offert par la surcouche de HTC – HTC Sense dévoilé sur le HTC One – certains widgets sont très utiles.

Le Galaxy S4 tourne sous Android Jelly Bean 4.2.2 avec l'interface utilisateur de Samsung, TouchWiz

Des widgets facilitent l'accès aux applications Samasung

Les caractéristiques de TouchWiz qui augmentent l’efficacité sont les meilleures, telles que Air View qui permet de planer votre doigt au dessus de l’écran sans le toucher pour afficher des informations complémentaires. J’aime également les fonctionnalités offertes par Smart Screen qui maintiennent l’écran tant que le capteur peut détecter vos yeux, qui vous permet de faire défiler un e-mail ou une page web simplement en inclinant le téléphone un tout petit peu. Malheureusement, beaucoup de ces fonctionnalités ne fonctionnent que dans les applications de Samsung ou quelques partenaires privilégiés. Par exemple, Smart Scroll ne fonctionne que dans le navigateur de Samsung, mais pas dans Google Chrome. Bien dommage si on privilégie ce navigateur…

Plus encré encore dans Android, on retrouve ce que Samsung nomme le « Easy Mode ». Plus immersif que lorsque nous avons pu le découvrir la première fois (et désactivé …) sur le Galaxy Note 2, maintenant vous allez avoir la possibilité de remplir vos écrans d’accueil avec des icônes surdimensionnées. Lorsque le mode est activé, les utilisateurs disposent d’icônes plus grandes, tout comme la taille de la police dans certaines applications, des paramètres simplifiés et bizarrement des applications simplifiés ! Selon Samsung, ce mode d’utilisation s’adresse aux utilisateurs plus âgés ou moins férus de technologie qui sont intéressés par Android, mais qui nativement ne sont pas a guéris dans la technologie.

Les gestes, la voix et l’interaction

En plus de contrôler le Galaxy S4 avec vos yeux, vous pouvez le contrôler avec un geste de la main. Un capteur dans la partie supérieure de l’appareil détecte les mouvements des mains qui contrôlent certaines applications (encore une fois, surtout celles proposées par Samsung), ce qui signifie que vous n’avez pas à toucher physiquement l’écran.
Quand Samsung a parlé de pourquoi quelqu’un aurait envie ou besoin de ces gestes lors du lancement du Galaxy S4 au Radio City Music Hall à New York, les cas d’utilisation étaient moins convaincants – mon vernis à ongles n’est pas sec. Au cours de réunions ultérieures, la compagnie a offert de meilleures raisons. Dans la voiture par exemple, vous pouvez répondre au téléphone ou passer à la chanson suivante simplement en agitant une main sur l’écran – vous n’aurez pas à quitter les yeux de la route pour effectuer une action sur une icône. Il est également agréable lors de la cuisson car vous n’aurez pas de vous laver les mains pour passer à la suite de la recette.

L’application S Voice de Samsung dispose désormais d’un mode dédié à la conduite en voiture, ce qui renforce les possibilités des commandes vocale. S Voice n’est toujours pas aussi puissant que Siri, bien que le moteur de reconnaissance vocale s’améliore à chaque nouvelle version. J’ai trouvé les options de la commande vocale du S4 utiles dans certains cas. Être capable de prendre une photo en disant simplement « Cheese » peut avoir son utilité. Mais dans des applications comme le lecteur de musique, le téléphone capte sur toute conversation environnante et peut arrêter votre musique même si vous ne dites pas spécifiquement STOP.

Multimédia et Audio

Mettez un superbe écran en full HD sur un smartphone et contemplez ce dernier. De belles couleurs, des angles de vision larges, regarder des vidéos ou encore jouer sur le Galaxy S4 est vraiment idéal. Le haut-parleur à l’arrière est assez fort pour partager la vidéo avec un groupe de personnes – mais ne vous attendez pas à une qualité audio bien équilibrée. Samsung n’a pas fait autant d’efforts sur l’audio que HTC l’a fait, donc ne vous attendez pas à disposer d’un niveau de qualité audio semblable, même avec un casque branché ! En revanche, le son du S4 est bien mieux que sur le Galaxy Note 2, et les amateurs apprécieront l’égaliseur accessible depuis les réglages.

Concernant la gestion de vos médias, vous allez maintenant disposer d’un Hub que Samsung a créé pour la musique, la vidéo, les livres et les jeux. L’application n’est pas seulement une boutique, c’est aussi l’endroit où vous pouvez lancer à la fois les médias achetés et les pistes et les vidéos que vous possédez déjà. On pourra apprécier que Samsung ait fait l’effort de centraliser les informations, bien que j’ai trouvé le Hub moins intuitif à utiliser, même avec un design très agréable.

Un Hub permet de gérer tous vos médias

Possibilité de se connecter aux autres dispositifs Samsung

La fonctionnalité qui m’a le plus impressionné est la télécommande universelle du Galaxy S4 et son guide TV. Si nous avons déjà pu disposer de fonctionnalités identiques sur les tablettes Galaxy avec un port infrarouge et l’application Peel Smart Remote, l’application nouvellement nommée WatchOn a le même but : aider les utilisateurs à se connecter leur TV, décodeur, autres dispositifs de salon, pour tous les piloter. Si vous avez une Samsung Smart TV, l’application permet de faire des choses supplémentaires, telles que permettre aux utilisateurs de transférer du contenu vidéo sur le téléviseur ou le flux TV en direct au téléphone. Si vous n’avez pas de Smart TV Samsung 2013 … pourquoi pas en acheter une ?

Appareil photo et lecteur optique

Après plusieurs années a être relégué dans ce domaine par Apple et HTC, Samsung est enfin un réel concurrent. L’appareil photo de 13 mégapixels à l’arrière du dispositif dispose d’un bon capteur et est beaucoup mieux que la précédente génération de Galaxy.
Il faut dire que l’application dédiée à l’appareil photo a une tonne de fonctionnalités et paramètres qui peuvent aider n’importe qui à prendre de meilleures photos. Quel que soit les conditions, l’appareil arrivera à prendre la photo avec la bonne lumière et ce même dans des endroits ayant un faible éclairage ou des pièces sombres. Pourtant, l’obturateur n’est pas aussi rapide que l’iPhone ou le HTC One, et ce petit décalage se traduit parfois par des coups de floue.

L'appareil photo de Samsung est de très bonne qualité

Il n’est donc pas surprenant que la vidéo soit également très bonne, et le son qui va avec est aussi de qualité. Même si vous pouvez filmer en Full HD, vous serez probablement heureux de regarder vos vidéos sur des écrans plus petits.

Avec un appareil photo de meilleur qualité, Samsung a livré une application de lecture optique avec le S4. C’est l’une des meilleures applications sur le téléphone. Le lecteur optique utilise la technologie OCR (Optical Character Recognition) pour lire un texte en temps réel et le traduire vers l’anglais – et plus d’une douzaine d’autres langues. L’application va capturer de gros blocs de texte en utilisant une image, que vous pouvez ensuite enregistrer.
L’exemple favori est la capacité de prendre une photo d’une carte de visite et d’enregistrer les données dans l’application Contacts. Lorsque vous le faites, l’application met toutes les informations dans les champs appropriés et tout ce que vous avez à faire est de contrôler le contenu et de sauvegarder. Vraiment top !

Performance et spécifications

Ici, en France, le Galaxy S4 dispose « seulement » d’un processeur quad-core. Certains des modèles à l’étranger obtiennent le fantasque nouveau processeur octa-core de Samsung, mais pas nous. Pourtant, le processeur Qualcomm Snapdragon S600 cadencé à 1.9 GHz et 2 Go de RAM suffisent pour qu’il soit rapide et qu’il soit au dessus du lot par rapport à la concurrence. Même avec une interface TouchWiz qui vient occuper les ressources, le dispositif est très réactif, même lorsque je visionne une vidéo.

Concernant la taille de stockage, vous disposerez de 16 Go, et si cela ne suffit pas, le slot MicroSD accepte les cartes jusqu’à 64 Go. Pour la connectivité, on va retrouver les célèbres Wi-Fi a/b/g/n/ac, Bluetooth 4.0, NFC, GPS, un capteur infrarouge, et GroupPlay propulsé par la technologie DLNA. À noter que le S4 est compatible 4G ce qui signifie qu’on pourra l’utiliser dès lors que l’on aura accès au très haut débit.

Autonomie de la batterie

La batterie de 2600 mAh à l’intérieur du Galaxy S4 est à peine suffisant pour garder le téléphone connecté une journée si vous êtes un utilisateur intensif. Dans les tests que j’ai pu mener, j’ai atteint péniblement 11 heures d’autonomie surtout dans une zone 3G.

La batterie peut être remplacée sur le Galaxy S4

Ce que j’en pense

Points forts :

  • Confortable, design attrayant, léger
  • Accès à la batterie
  • Écran Full HD de très bonne qualité
  • Des tonnes de fonctionnalités, dont de très utiles
  • Appareil photo globalement au-dessus du lot
  • Performances rapides

Points faibles :

  • TouchWiz a un design vieillissant
  • Certaines fonctionnalités ne fonctionnent qu’avec des applications propriétaires
  • L’autonomie est médiocre

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

Conclusion

Le Samsung Galaxy S4 dispose de spécifications haut de gamme et est bourré de nouvelles fonctionnalités plus cool les unes que les autres qui ne manqueront pas d’attirer votre attention. Si certaines sont « gadgets », d’autres en revanche pourront vous être très utiles et vous apprendrez à les aimer.
Mais finalement, le S4 est jugé comme l’essentiel des smartphones sur son design digne d’un dispositif haut de gamme, d’un affichage procurant une très bonne lisibilité, des performances élevées et une batterie disposant d’une autonomie plus que raisonnable. Si on peut lui attribuer une note élevée sur les trois premiers critères, le S4 lutte tout de même sur le dernier.

Avec plus de 50 millions de Galaxy S3 vendus dans le monde, le Galaxy S4 arrivera t-il à faire beaucoup mieux ? À noter que le Samsung Galayx S4 est commercialisé au tarif de 649 euros.

Merci encore à Samsung pour le prêt !

flattr this!

» Lire l’article en intégralité :

La tablette W3-810 sous Windows 8 de 8 pouces dévoilée cette fois sur le propre site Web de Acer

Acer a partiellement dévoilé sa première tablette de 8 pouces embarquant le récent système d’exploitation de Microsoft, Windows 8, et je fais bien allusion à la version complète de l’OS, plutôt qu’à la « pseudo version » nommée Windows RT qui s’avère bien plus allégée notamment en ce qui concerne les applications puisque celles-ci ne peuvent être installées que depuis le Windows Store. Acer a d’ailleurs partagé son opinion concernant celui-ci en mentionnant que l’OS n’était pas encore assez mûr.
L’Iconia W3 est présenté comme un dispositif qui va rendre la tablette hautement portable mais pouvant également servir de plateforme de bureau, grâce à son écran pratique de 8 pouces et à son dock clavier optionnel. La tablette a été dévoilée sur le site finlandais de l’entreprise, mais pas sur ses filiales à l’heure où j’écris ces lignes.

La tablette W3-810 sous Windows 8 montre son écran de 8 pouces, cette fois sur le propre site Web de Acer

Si tout cela semble connu dans votre tête, c’est peut-être parce que vous êtes un fidèle lecteur du BlogNT, et qu’il s’agit de la même tablette qui a été divulguée par Amazon en début de mois, alors pressentie pour être publiée le 4 juin par un dirigeant de Acer. Comme la tablette fuitée le mentionnait, la W3-810 fonctionne sous Windows 8 Pro et dispose d’un écran de 8 pouces offrant une résolution de 1280 x 768 pixels, alors qu’elle embarque un processeur Intel Atom Z2760, avec 2 Go de RAM. La puce Atom d’Intel a également été vue dans d’autres tablettes Windows 8, y compris la propre Iconia W510 d’Acer, et d’autres comme l’Asus VivoTab et la HP Elitepad 900.

La tablette W3-810 sous Windows 8 montre son écran de 8 pouces, cette fois sur le propre site Web de Acer

Parmi les autres spécifications de la W3, on va retrouver 32 Go de mémoire, une connectivité Wi-Fi et Bluetooth 4.0, un port Micro HDMI et une batterie qui devrait durer huit heures. Un dock clavier est également disponible à l’achat, qui, comme vous pouvez le voir ci-dessus est plus large que la tablette elle-même, et une seconde tablette W3-810, cette fois avec 64 Go de mémoire, sera également vendue. En ce qui concerne le prix, la tablette W3 que l’on a pu voir sur Amazon était proposée au prix de 380 dollars, mais ce serait sans le dock clavier.

Pour le moment vous n’avez pas la possibilité d’acheter la tablette sur le site de Acer, et il n’existe aucun revendeur qui propose la tablette. Cependant, puisque nous nous attendions à voir arriver la tablette le 4 juin prochain, ce sera peut-être tout simplement le jour de son lancement.

flattr this!

» Lire l’article en intégralité :

La Sony Xperia Tablet Z est maintenant en vente partout dans le monde mais déjà en rupture

Sony semble avoir de la ressource dans la partie mobile, puisque suite au succès des ventes de son smartphone Xperia Z, un autre dispositif de la firme qui a atteint des records de pré-commandes, puisque la Xperia Tablet Z est aujourd’hui en vente partout dans le monde ! Bien que Sony n’a jamais confirmé les quelque 4,6 millions de ventes du téléphone Xperia Z, la firme n’a pas hésité à communiquer sur les pré-commandes de sa Xperia Tablet Z. Bien sûr, comme d’habitude il est toujours important de se méfier des chiffres fournis.

Dans le communiqué de presse annonçant la disponibilité mondiale de la nouvelle tablette Android, Sony affirme qu’il a « reçu le plus grand nombre de pré-commandes de n’importe quelle tablette Sony à ce jour ». Il s’ensuit que la tablette s’avère bien plus populaire que son excentrique Tablet S, dont le style était pour le moins « décalé ». La Xperia Tablet Z est beaucoup moins fantasque, mais plus moderne et attrayante.

Initialement présentée comme une version en pré-commande au Royaume-Uni au début du mois d’avril, il y avait une certaine confusion sur la date de son lancement, puisque les premiers acheteurs ont d’abord été alertés pour attendre une disponibilité à la mi-Avril. Elle a ensuite été clarifiée et positionnée à la fin du mois de mai.

La Xperia Tablet Z ressemble fortement au smartphone Xperia Z, devenu le fleuron de Sony

La Xperia Tablet Z résiste tout comme le smartphone à la poussière et à l'eau

La Xperia Tablet Z dispose d’un écran tactile de 10,1 pouces offrant une résolution de 1920 x 1200 pixels, et dispose d’un processeur quad-core Snapdragon cadencé à 1.5 GHz avec 2 Go de RAM. Android 4.1 Jelly Bean est installé dans la tablette, et alors qu’elle n’est pas aussi imposante que sur une tablette Samsung, la Xperia dispose de la surcouche Sony apportant quelques fonctionnalités logicielles uniques. La tablette dispose également d’une paire de caméras – 8 mégapixels à l’arrière et 2 mégapixels à l’avant – plus le NFC, un port infrarouge, et un choix de connectivité : Wi-Fi seulement ou Wi-Fi et 4G.

Quoiqu’il en soit c’est une excellente nouvelle que Sony arrive enfin à apporter une tablette digne de son ossature, et qui ira de pair avec votre smartphone Xperia Z ! En ce qui me concerne je devrais recevoir la tablette aujourd’hui j’aurais donc la possibilité de vous la présenter plus en détails.

Dans l’ensemble de l’Europe, hormis en Italie et en Espagne, les modèles Wi-Fi sont épuisés. Pour la plupart des pays, comme en France, deux à trois semaines de délai sont désormais requis afin de disposer de la précieuse tablette. Le prix oscille entre 499 et 549 euros pour les modèles 16 ou 32 Go. La variante 4G, elle, vendue à 629 euros, n’a pas encore été mise en vente.

flattr this!

» Lire l’article en intégralité :

Est-ce Google travaille sur un successeur du Nexus Q ?

Vous rappelez-vous du Nexus Q ? Dévoilé et décrit lors de la Google I/O 2012 comme le premier lecteur multimédia social en continu, le Nexus Q est rapidement passé aux oubliettes après avoir disparu du marché – à noter tout de même que tous ceux qui avaient passer une pré-commande ont reçu ce dispositif gratuitement.
Ressemblant à une boule, le dispositif permettait de pousser le contenu de votre dispositif Android à votre téléviseur, et s’avérait être un autre moyen pour entrer dans votre salon, en utilisant Google Play.
Mais alors qu’on avait fait son deuil, il semble que Google prenne du temps pour le ressusciter.

Est-ce Google travaille sur un successeur du Nexus Q ?

Engadget rapporte qu’un lecteur multimédia de Google est arrivé à la FCC, l’organisme américain en charge d’autoriser la mise sur le marché d’appareils connectés.
S’il n’y a pas beaucoup d’informations concernant le dispositif à l’heure actuelle, nous savons tout de même que c’est un appareil qui va intégrer la connectivité Wi-Fi Direct, qui permet à deux appareils de se connecter directement entre eux sans passer par un point d’accès. Baptisé H840 et ayant pour numéro de série – H2G2-42 – qui évidemment fait référence au Guide du voyageur galactique, suggère que Google prend au moins un peu de plaisir avec ce dernier.

Il va être intéressant de voir si c’est un vrai successeur du Nexus Q. Le tout premier opus a été quelque peu limité car il ne pouvait pousser le contenu qu’à partir de dispositifs Android, mais permettait néanmoins à quiconque de passer sa playlist dès lors qu’il dispose d’un appareil Android. Cependant, le Nexus Q a quasiment été condamné dès le début, puisque ce dernier ne supportait qu’une interaction avec Google Play et YouTube. Des applications comme Netflix et Hulu qui sont des options populaires de la Google TV étaient absents.

Nous pouvons supposer que Google a appris de ses erreurs, et que son prochain lecteur multimédia ira au-delà de supporter Google Play. D’ailleurs, la dernière version de Google Play Music dévoilée lors de la I/O 2013 n’est plus compatible avec le Nexus Q, limitant ainsi son interaction.

flattr this!

» Lire l’article en intégralité :

Twitter déploie son système d’authentification en deux étapes bien nécessaire pour la sécurité

S’il y a bien un réseau social que nous pourrions mettre en tête de liste des vulnérabilités, ce serait Twitter. Heureusement, et après une attente prévu, la firme derrière l’outil de microblogage est en train de déployer une fonctionnalité de sécurité d’authentification en deux étapes, à l’instar d’autres sociétés. Mieux vaut tard que jamais.

Dernièrement Twitter s’est distingué pour un tas de mauvaises raisons. Des comptes Twitter ont été attaqués par l’armée électronique syrienne ces derniers temps, et notamment après le compte de l’Associated Press (AP) qui est une agence de presse mondiale et généraliste dont le siège est aux États-Unis, qui a donné une petite frayeur à l’économie américaine. Un effet secondaire positif de ces problèmes de sécurité, c’est que Twitter a probablement été précipité à remédier aux vulnérabilités en intégrant une double authentification à ses utilisateurs dès que possible.

Le système d’authentification en deux étapes que Twitter déploie est le même système que j’avais pu vous rapporter le mois dernier. Du point de vue de l’utilisateur, le système est assez simple. Dans un premier temps, vous aurez besoin de l’activer. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur l’icône d’engrenage en haut de la page sur votre compte et cliquez sur « Paramètres » dans le menu déroulant.

La double authentification nécessite d'être activée dans les paramètres de Twitter

La page des paramètres du compte s’ouvrira et tout ce que vous avez à faire à partir de celle-ci, est de faire défiler vers le bas la page où vous trouverez l’option « Sécurité du compte ». Cochez la case à côté de « Demander un code de vérification lorsque je me connecte ». Il est important de noter que si vous ne pouvez la cocher, c’est tout simplement que vous n’avez pas renseigné un téléphone à votre compte Twitter.

Il est obligatoire de renseigner un numéro de téléphone pour utiliser la nouvelle fonctionnalité d'authentification

Une fois que c’est fait à chaque fois que vous vous connectez à Twitter, vous serez invité à saisir un code à six chiffres qui est envoyé à votre téléphone via un SMS.

Considérant combien qu’il est facile de pirater des comptes Twitter – un passe-temps commun chez les adolescents qui s’ennuient – la double authentification est une bonne chose pour les utilisateurs « lambdas », et une nécessité pour les entreprises, les marques et les comptes de célébrités ou de la presse.

Toutefois, la nouvelle fonctionnalité ne vient pas sans un inconvénient majeur, qui est plus important pour les comptes axés sur les entreprises. Comme chaque compte sera lié à un numéro de téléphone, cela signifie que si plusieurs personnes gèrent ou utilisent le compte, cela pourrait être un problème de se connecter… Espérons que les ingénieurs ont pensé à cette problématique et qu’ils sont déjà en train de chercher à solutionner le problème.

Afin de compliquer encore les choses, Twitter admet que si vous activez l’authentification via les SMS, il se pourrait que votre opérateur ne prenne pas en charge ces types de SMS – vous pouvez consulter la liste des opérateurs pris en charge depuis ce lien.

Pourtant, la double authentification et le framework backend côté serveur pour supporter ces fonctionnalités de sécurité est un excellent début pour une entreprise qui est restée silencieuse sur les problèmes de sécurité par le passé. Et, il est réconfortant de savoir que Twitter projette maintenant d’améliorer la sécurité des comptes à l’avenir.

Regardez la vidéo ci-dessous pour voir comment la nouvelle fonctionnalité de sécurité fonctionne :

En tout cas, Twitter vient se joindre à la liste des entreprises ayant ajouté la double authentification : Si Google a mis en œuvre ce processus de sécurité depuis un certain temps maintenant, Evernote a poussé rapidement son système de sécurité après un piratage massif de sa base d’utilisateurs contraignant la société à devoir réinitialiser les mots de passe de tous ses usagers, au même titre que Cloudflare et Facebook.

En revanche, il est important de souligner que ce n’est pas parce qu’une entreprise met en place cette double authentification que cela signifie que les comptes sont à 100% en sécurité. S’il devient plus difficile pour le hacker de prendre la main sur votre compte, il n’en reste pas moins que n’importe qui peut en plus de pirater votre réseau social, également prendre la main sur votre compte de messagerie…

En tout état de cause et pour être plus serein, il est évident que la double authentification s’avère indispensable de nos jours !

flattr this!

» Lire l’article en intégralité :

HTC : Panique à bord !

Que se passe-t-il à bord du navire HTC ? Le fabricant taïwanais semble ramer dans le marché hyper-concurrentiel des smartphones.

176150-htclogo

Les échecs commerciaux et administratifs se succèdent et mènent HTC vers un avenir sombre, indique The Verge. Toujours selon le site, la société aurait perdu plusieurs cadres, partis pour tenter leur chance ailleurs. Il s’agit de Jason Gordon, VP Global Communications ; Rebecca Rowland, directrice marketing distribution ; John Starkweather, directeur marketing digital ; Eric Lin, directeur stratégie produit ; et, la semaine dernière, Kouji Kodera, directeur produit. Ils ont été attirés par des entreprises comme l’opérateur américain AT&T ou encore le géant Microsoft.

Quelle serait la cause de ce désastre annoncé chez le constructeur asiatique ? Certains pointent du doigt les mauvaises performances commerciales du HTC First, le fameux Facebook Phone, vendu à seulement 15 000 exemplaires par l’opérateur AT&T. Même Orange semble hésiter à commercialiser le produit. Mais il faut dire également que le smartphone n’a pas vraiment eu de période d’exclusivité, l’application Facebook Home étant sortie quelques jours seulement après le lancement du téléphone.

D’aucuns pensent plutôt que c’est à cause du HTC One, qui a tardé à trouver son rythme de croisière. The Verge indique que les ventes du smartphone haut de gamme de HTC ont démarré lentement, ce qui a porté préjudice à la société, surtout dans un environnement dominé par Samsung et où les chinois Huawei et ZTE s’imposent de plus en plus.

Skobbler, un logiciel de navigation GPS complet à coût réduit

Les applications de cartographie et de navigation ne manquent pas sur Android, entre Google Maps fourni par défaut et des solutions plus connues tels que TomTom, CoPilot Live ou Sygic, difficile de ne pas trouver son bonheur. Pourtant un petit nouveau fraîchement arrivé sur le Google Play après avoir connu un premier succès sur iOS semble avoir quelques arguments à faire valoir. Skobbler présente en effet quelques caractéristiques intéressantes.

skobbler-logo

Petite présentation générale avant tout. Skobbler GPS Nas & Maps, c’est son nom complet, se présente comme une application de cartographie assez classique. N’y cherchez pas une révolution sur le plan de l’interface, nous sommes dans du très simple, la carte, les boutons de zoom, le bouton de géolocalisation et c’est tout. Si elle ne reprend pas les codes “Holo” d’Android, elle intègre le menu vertical à gauche déjà vu dans de très nombreuses applications telles que Google+ ou Facebook ou FrAndroid pour n’en citer que trois.

Les cartes ne sont pas basées sur celles de Google mais sur celles d’OpenStreetMaps. Si l’on pourrait dans un premier temps regretter ce choix souvent réputé un peu moins riche, il fait pourtant la grande force de cette application, mais j’y reviendrais plus tard. Le rendu visuel est très clair et les cartes sont très lisibles. Si elles semblent bien être vectorielles comme celles de Google Maps, l’affichage est tout de même nettement moins fluide. C’est ici une première version Android et il y aura clairement du travail d’optimisation à fournir.

Skobbler - Cartographie

 

Skobbler - Recherche

Au niveau des points d’intérêts, ils sont très nombreux et bien catégorisés, vous pourrez assez aisément rechercher un restaurant, cinéma ou autre. Évidemment, comparé à un Google Maps, le fait qu’il n’y ait aucun système d’avis sur les lieux n’aidera pas à faire son choix. Vous pourrez aussi directement retrouver vos contacts, pourvu que leur adresse soit renseignée.

Skobbler - Itineraires

Skobbler ne se limite pas à la cartographie simple, mais intègre un module de navigation vocale par GPS complet. Après le téléchargement obligatoire d’un pack vocal (à peine 3 Mo pour le Français), il est ainsi possible de profiter d’une navigation très similaire à ce que propose Google Maps. Sortie de quelques options telle que les préférences vis-à-vis des autoroutes, péages et avertissement de vitesse, ne cherchez clairement pas autant d’options que dans un GPS plus complet mais aussi plus onéreux. Pour autant, ce n’est pas une navigation au rabais qui est proposé et je n’ai pas réussi à le prendre en défaut comparé à Google Maps Navigation par exemple.

Skobbler - Navigation

La navigation par défaut fonctionne très bien en mode 3G, mais au cas où vous souhaiteriez ne plus dépendre d’une connexion permanente, il vous est parfaitement possible de télécharger des cartes en mode off-line et de s’en servir pour la navigation ! C’est ici que l’application prend réellement son intérêt comparé à Google Maps, plus besoin de 3G pour être guidé.

Skobbler - Navigation 2

 

Skobbler - Navigation 3

Vous allez me dire, c’est exactement ce que proposent TomTom, Sygic et autres Copilot Live. Vous avez raison, mais là encore Skobbler se différencie par un point important, son prix ! La version “complète” de Skobbler est ainsi vendue 1€, et pour ce prix vous pourrez télécharger un pays intégralement, celui de votre choix. Bien évidemment, si vous n’avez pas besoin du pays entier, vous pourrez télécharger uniquement l’état (ou région) voulu, voire même la ville uniquement si cela vous suffit.

Si vous aviez besoin de cartes pour d’autres pays, aucun problème, il suffit d’acheter ce dont vous avez besoin. Et de nouveau Skobbler se démarque par son prix. Si les villes sont proposées à 0,77€, les pays sont proposés à 2,22€, les continents à 4,44€ (soit le prix de deux pays…) et le monde entier est à un prix défiant toute concurrence : 7,77€ ! Pour le coup Skobbler frappe très fort, vous aurez ainsi un logiciel de navigation hors ligne qui peut vous diriger dans le monde entier pour moins de 10€ ! Il faudra cependant tenir compte de la qualité très variable des cartes OpenStreetMaps selon la popularité des zones.

Skobbler - Cartes mondiales

L’application étant construite sur OpenStreetMaps, il vous sera possible de signaler les erreurs rencontrées pendant la navigation. Skobbler étant un membre actif et modifiant directement les cartes grâce aux retours utilisateurs.

En résumé, si Skobbler n’innove pas franchement, le rapport qualité/prix de cette application de navigation est actuellement imbattable. L’investissement initial de 1€ vaut vraiment la peine d’être réalisé, on en a largement pour son argent.








Navigation GPS & Maps +offline

*** Le succès mondial pour iPhone & iPad (plus de 3,5 millions d’utilisateurs: GPS Navigation 2) enfin disponible pour Android ***Mais pas de blabla marketing, venons-en…
skobbler GmbH
1,00 €








Navigation GPS & Maps – light

*** Le succès mondial pour iPhone & iPad (plus de 3,5 millions d’utilisateurs: GPS Navigation 2) enfin disponible pour Android ***Mais pas de blabla marketing, venons-en…
skobbler GmbH
Gratuit

Orange : la commercialisation du HTC First suspendue aux lèvres de Facebook

Orange a du analyser les résultats du HTC First aux Etats-Unis. AT&T a commercialisé le HTC First, et les résultat de ventes ont été bien deçà des espérances. D’après certains analystes, il ne s’est vendu que 15 000 exemplaires du HTC First malgré un énorme buzz lors du lancement de Facebook Home. L’opérateur français a donc décidé d’attendre une mise à jour de Facebook Home avant de commercialiser le smartphone Android.

htc-first-orange

Les retours sont très négatifs vis-à-vis de Facebook Home, nous en avons parlé à deux reprises. Malgré le million de téléchargements, Facebook Home ne convainc pas la communauté Android. La faute à qui ? A Facebook, son interface est trop éloignée des habitudes des utilisateurs Android. L’éditeur du réseau social a donc décidé de travailler sur une mise à jour majeure qui intégrerait les nombreux retours utilisateurs. Intégration des dossiers, des widgets… Facebook Home pourrait donc ressembler davantage aux interfaces classiques Android.

Orange met donc la pression à Facebook. La commercialisation prévue en juin du HTC First pourrait être décalée ou annulée en fonction de l’évolution de Facebook Home. Tout simplement.

Tegra 4i, un modem LTE-Advanced 40% plus petit que la norme

Dévoilé en février 2013, le processeur Tegra 4i est une déviation directe du Tegra 4 destinée aux périphériques mobiles du milieu de gamme. Dans un communiqué de presse paru récemment, Nvidia déclare avoir mis à niveau son processeur Tegra 4i avec une nouvelle puce LTE-Advanced qui serait 40% plus mince que les puces traditionnelles installées dans les fabrications concurrentes.

tegra-4i-image-0

 

Comme nous vous le confirmions, le Tegra 4i est une conception maison Nvidia gravée en 28 nm et basée sur un ARM Cortex-A9 r4, qui s’appuie sur quatre coeurs (+1 compagnon), ainsi qu’une compatibilité avec les réseaux mobiles LTE 4G jusqu’à 150 Mbit/s. La bonne nouvelle est que le modem LTE 4G installé dans le Tegra 4i aurait tout bonnement été rétréci en utilisant une nouvelle classe de processeur DXP (Deep eXecution Processor), qui fonctionne à des niveaux très faibles de consommation d’énergie nécessaire dans les applications mobiles.

ctia2013tegra4ibump

Nvidia ne s’arrête pas là, le fondeur affirme également qu’il lui sera possible d’ajouter le support de nouvelles technologies dans le futur, et ce, par le biais de mises à jour logicielles simples, ce qui rend en quelque sorte la puce plus pérenne que ses concurrentes. L’une de ces premières mises à jour logicielles concernent l’implémentation de la technologie voice-over-LTE (VOLTE), qui supportera nativement la voix sur les réseaux LTE, à partir de périphériques mobiles compatibles.

Pour conclure, ce modem est bel et bien compatible avec tous les réseaux 4G, 3G et 2G.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le Tegra 4i, rendez-vous sur :