Le Wiko Darkfull sera disponible le 6 novembre prochain !

Wiko vient de publier une publicité de lancement de son nouveau modèle de milieu de gamme baptisé Darkfull, pris en main par la rédaction lors du dernier IFA. Le téléphone de 5 pouces vendus pour 299 euros sera distribué dès le 6 novembre.

Capture d’écran 2013-10-16 à 18.18.15

Wiko s’apprête à sortir un téléphone milieu de gamme de 5 pouces, le Darkfull. Le constructeur vient en effet de publier un clip de lancement du Wiko Darkfull, un terminal dévoilé lors de l’IFA 2013 en septembre dernier. Il s’agit plutôt d’une bonne nouvelle puisque le modèle propose un rapport qualité-prix plutôt attractif et des caractéristiques de milieu de gamme auxquelles Wiko nous avait peu habitués jusqu’alors.

Le Wiko Darkfull est équipé d’un écran IPS de 5 pouces de 1920 x 1080 pixels (Full HD). Au niveau photo, il dispose d’un capteur dorsal de 13 mégapixels et d’une webcam de 5 mégapixels. Le téléphone embarque un processeur à quatre coeurs de MediaTek cadencé à 1,5 GHz et épaulé par 2 Go de RAM. Enfin, le terminal tourne sous Android 4.2 (Jelly Bean) et bénéficie de 16 Go de mémoire interne extensible à 32 Go via un lecteur micro SD.

Le Wiko Darkfull sera disponible dès le 6 novembre pour 299 euros.

Lien Youtube

youtube

» Source de l’article

Mana Defense, un tower defense qui se démarque sur Android

En cette fraîche soirée du mois d’octobre, nous allons un peu parler jeu, et plus précisément de Mana Defence, un titre à mi-chemin entre un jeu d’arcade et un tower defense, qui est développé par la team française Honikou Games.

android mana defence honikou games image 0

À la différence des TD classiques, Honikou Games a bien compris qu’il fallait se démarquer, et c’est ce que l’équipe a fait en créant Mana Defence. Bien qu’il reste dans le contexte du Tower Defense, Mana Defence vient clairement bousculer les codes habituels en vous proposant d’incarner un personnage qui aura pour tâche principale d’empêcher le vol de vos pierres de mana par les créatures ennemies.

Lien Youtube

Informations générales

  • Protégez vos pierres de mana pour gagner la partie (10 maximum)
  • Découvrez une suite de 30 niveaux avec des boss répartis sur 6 cartes
  • Combinez 6 sorts élémentaires (feu – glace – terre – énergie – lumière – ombre)
    et obtenez jusqu’à 27 capacités surpuissantes pour terrasser vos ennemis
  • Collectez d’incroyables bijoux pour augmenter votre puissance
  • Améliorez vos sorts et choisissez vos talents, pour créer votre propre mage
  • Montrez votre talent en participant au classement mondial en mode survie

Téléchargement

Le jeu Mana Defense est disponible gratuitement sur le Play Store :

  • Compatibilité : Android 2.0.1 +
  • Taille de l’apk : environ 39 Mo



Mana Defense
Honikou Games

Contrôlez un magicien et combinez des éléments pour créer des sorts incroyables. A l’aide d’un gameplay élaboré, découvrez un univers magique et un monde en 3D magnifique.OBJECTIFEmpêchez vos ennemis de capturer vos « pierres de mana » pour gagner la partie. Protégez les bien, vous n’en avez que 10 !SORTSQuel genre de…

Télécharger

Free

Disponible sur Google Play

» Source de l’article

Objets connectés : confort individuel ou encadrement collectif ?

1900 milliards de dollars. 1 400 milliards d’euros. 1 599 326 599 fois le SMIC, à peu de chose près. 329 861 111 ans de stage rémunéré, si vous tombez sur les bons employeurs. Bref, cette somme, c’est ce que devrait représenter le marché des objets connectés d’ici 2020. Le cabinet d’étude responsable de la prédiction affirme que 30 milliards de ces objets, intelligents ou pas, seront connectés à Internet à cette date, avec chacun une adresse IP, quand ils n’étaient que 2,5 milliards en 2009. Mais attendez, des objets connectés ? Vous voulez dire, des smartphones, des ordinateurs des tablettes ? C’est plus compliqué que cela.

Objets-Connectes-FrAndroid

Julien Cadot, rédacteur en chef de RAGEMAG.fr, est de retour sur FrAndroid. Il apporte sa plume et sa vision pour une série d’éditos hebdomadaires. 

Définition complexe

Comme avec chaque concept un brin novateur, on peine d’abord pendant plusieurs années à trouver une définition valable universellement. En 2011, il y a donc presque trois ans maintenant, Google a présenté lors de sa conférence annuelle Google I/O un projet nommé sobrement Android@Home, qui devait lancer le géant sur le secteur de l’internet des objets. Attendez, attendez, « internet des objets » ? Ça voudrait dire qu’il y a plusieurs internets ? Voilà un autre souci qu’il faut éclairer. Prenons donc alors une définition large qui peut être complexifiée à loisir : l’internet des objets définit l’ensemble des objets connectés à internet. Pourquoi en parle-t-on simplement aujourd’hui alors qu’a priori, tous les appareils numériques que nous utilisons depuis 10 ans sont des objets connectés à internet ? Eh bien voilà toute la subtilité : l’internet des objets, c’est tout ce qui se connecte à internet alors que, traditionnellement, cela ne devrait pas se connecter à internet.

Lien Youtube

La définition très large prend donc en compte tous vos appareils actuels. Une définition plus resserré exclut tout ce qui entre dans le monde de l’informatique traditionnelle et mobile : un ultrabook ? Non. Une cuillère qui reconnaît ce qui va se trouver dans votre bouche incessamment sous peu et va vous envoyer un relevé calorique, à vous et à votre médecin d’ailleurs, directement en fichier joint dans votre boîte mail ? Check ! Voilà où nous en sommes côté définition, il y a comme souvent les neutres qui considèrent que tout objet connecté à internet fait partie d’un « internet des objets », au sens littéral,  et ceux, plus tatillons, qui préfèrent que l’on ne parle de l’internet des objets (insistez sur le déterminant pour bien passer en soirée) que lorsqu’ils s’agit d’innovations ayant trait à la domotique, la réalité augmentée, la virtualité augmentée ou encore, la robotique ou l’automatisation géolocalisée d’événements. Bien. Reprenons.

Confort individuel et maison connectée

En 2011 donc, Google, qui n’est pas le dernier des myopes quand il s’agit de flairer des choses qui vont fonctionner sur le marché a dévoilé son projet Android@Home. L’idée était simple : Android étant un système ouvert et modulable à merci par à peu près n’importe qui sachant un minimum mettre les mains dans le cambouis virtuel du code, le géant a proposé des outils pour faciliter son intégration dans tout et n’importe quoi. L’idée, bien entendu, reste d’arriver à terme à avoir une synergie maximale entre les smartphones et tablettes sous Android et les appareils créés avec le kit de développement. Et au vu du poids du marché à venir, c’est ingénieux de prendre les devants : comme souvent avec ses produits, Google pratique la politique de l’acclimatation forcée de l’utilisateur.

AndroidAtHome

Il s’agit pour le développeur d’atteindre une masse critique d’usages utiles et d’objets possibles pour que l’utilisateur, in fine, n’ait plus vraiment le choix. Cela s’est très bien vu avec Google +, par exemple, qui est passé en quelques années du statut de produit flop à service incontournable pour utiliser pleinement les applications et sites Google, comme Hangouts, les commentaires du Play Store, les recommandations sur Maps ou encore, ce bon vieux Youtube. Projetez-vous donc en 2020, vous achetez votre nouvelle brosse à dents connectée et bam ! Pour interpréter le fichier qui compare votre temps de brossage à ceux de vos amis, il vous faut le Nexus 12 et un compte Google +. Comme le marché est à construire et qu’il est censé avoir une croissance exponentielle, les premiers seront les mieux servis, surtout s’ils imposent petit à petit des frontières infranchissables.

Mais alors, ça voudrait dire que Google est seul aujourd’hui sur le secteur avec son Android@Home, ses Glass et, dans une mesure plus futuriste, ses Google Cars qui roulent sans conducteur ? Non, pas exactement.

Il n’est même pas besoin de creuser pour trouver qui tente aussi une percée sur le marché de l’internet des objets : Apple, bien entendu. Et comme souvent avec Apple, ce sont les accessoiristes qui se lancent sur le secteur en exploitant les possibilités d’iOS, du kit de développement, et d’un parc de smartphones et de tablettes compatible plutôt colossal. Ce n’est pas pour rien que lors de la dernière World Wide Developer Conference, grand messe annuelle du géant pommesque qui avait été choisie pour dévoiler iOS 7, une bonne partie du temps de parole de Cook s’était concentrée sur une toute petite start-up américaine : Anki. Mais si, vous vous souvenez, les gars qui faisaient tourner des voitures intelligentes sur un circuit, la rouge étant pas mal buguée d’ailleurs. « Pourquoi insister sur une start-up qui fait des jouets ? » pourriez-vous vous demander, et ce serait légitime. Eh bien il faut savoir que chacune de ces petites voitures calculait plusieurs centaines de décisions par seconde et qu’il s’agissait donc de petites merveilles d’ingénierie, de robotique, et d’intelligence artificielle.

Lien Youtube

Et c’est là qu’on met le doigt sur quelque chose : cette société inconnue du grand public et spécialiste de la robotique et de l’intelligence artificielle a par ailleurs confié à Gizmodo US que la plupart des concepts et algorithmes qu’elle mettait au point étaient vendus au gouvernement américain et plus précisément à la DARPA. Les mecs en avaient marre de la guerre, ils se sont donc dit qu’ils pourraient adapter leurs connaissance à l’électronique grand public. Et Palatucci, l’un des fondateurs de la firme de s’empresser d’ajouter que « chaque voiture a sa personnalité ». Achetez-en plusieurs et vous n’aurez pas les mêmes comportements. Bien entendu, ce n’est que la face visible de l’iceberg dressé sur le chemin du marché des objets connectés : inciter des compagnies à la pointe de la recherche à utiliser les kits de développement qui ne fonctionnent que sur les produits Apple permet de conquérir, comme Google après tout, le marché par le haut. Et il suffit de voir le succès des Philips Hue, vendues presque exclusivement sur l’Apple Store, pour se convaincre que l’assaut a bel et bien commencé.

On retrouve alors les deux faces des concurrents : le locataire de Mountain View s’ouvre à la bidouille, espère que n’importe qui pourra trouver une idée de génie et laisse la masse des développeurs s’intéresser à son produit – il y aura forcément, à terme, une petite merveille dans le lot. De l’autre côté, chez Cupertino, on préfère les produits finis et les solutions clefs en main, et même si Philips a proposé toute une interface paramétrables pour bidouiller jusqu’à plus soif ses ampoules intelligentes, ce que vend Apple, c’est un émetteur Wi-Fi, 3 ampoules qui se logent simplement à la place de celles que vous avez déjà et une application sur l’App Store pour contrôler tout cela. En somme, en 2 branchements et en un téléchargement, vous avez les rudiments de la domotique installés chez vous, le tout, commandé depuis un iPad ou un iPhone. Pas besoin de péter vos murs ou de refaire votre installation électrique : ces produits visent le marché des logements déjà construits — et celui des locataires qui n’ont pas envie de s’embêter avec un procès du proprio’ sur le dos pour avoir transformé le salon en scène de strip-club branchouille dans un immeuble de Blade Runner.

Encadrer la technologie

Cela dit, 1900 milliards de dollars, c’est une grosse somme, et 2020, c’est dans 7 ans. Difficile à imaginer dans une période de crise où la croissance est en berne et où le consumérisme tend à montrer ses limites que cette pile de billets verts sera déboursée par des particuliers. Non, bien entendu, il faut ajouter dans le calcul les investissements massifs des entreprises privées et des états. Si l’on regarde les plans toujours utopiques et souvent farfelus pour l’industrie de notre Montebourg national, et que l’on s’arrête à la page 61 du rapport, on lit que la France dans son esprit aura une grande place sur le marché des objets connectés. Si l’on ajoute cette proposition à d’autres idées que l’on trouve dans le rapport, réalité augmentée, robotique, Big Data ou réseaux électriques intelligents, on peut imaginer, en fait, à quel point les objets connectés peuvent dessiner la ville du futur. Et c’est peut-être là, au fond, que réside leur véritable intérêt pour la collectivité, bien au-delà du confort individuel. L’internet des objets, c’est surtout la possibilité d’utiliser une technologie globale et maîtrisée, internet, et de l’adapter à la gestion de la technologie de manière plus générale.

humanoides_fr_ville_connectee_cisco_1

Nous sommes arrivés depuis quelques années déjà à la conscience pourtant évidente que les ressources du monde étaient finies et qu’une croissance technologique non maîtrisée allait nous plonger dans un futur que l’on n’imagine plus très heureux. Dès lors, au lieu de « couper Internet », détruire les poteaux électriques et brûler toutes les voitures, il peut être utile d’encadrer ces usages pour mieux les maîtriser. Prenez les réseaux électriques intelligents par exemple : grâce à des bornes-relais connectées à Internet et donnant des informations précieuses sur la consommation réelle des habitants et la disponibilité de la ressource, on pourrait faire en sorte que l’électricité soit mieux répartie, plus efficacement acheminée, et finalement, moins gaspillée. Mettez des capteurs mesurant les émissions de CO2, jaugeant la qualité de l’air, estimant la chaleur et comptabilisant le nombre d’accident sur un réseau routier dans une ville et vous pourrez ajuster en temps réel la signalisation, par exemple, pour déboucher intelligemment les artères les plus embouteillées. Jusqu’à, pourquoi pas, utiliser de simples capteurs de passage, la nuit, qui signaleront à un serveur centralisé d’allumer ou d’éteindre les rues d’un quartier.

Ce réseau d’objets que l’on souhaite intelligent, appelé parfois par les plus déficient en vocabulaire « Web 3.0 », est donc une évolution logique des technologies connectées. Comme souvent dans la course au progrès, nous avons cherché à avancer toujours plus sans bien savoir où les choses allaient nous mener, alternant entre de belles inventions et des gadgets inutiles et dommageables, entrant dans le grand cycle du consumérisme débridé. On fait naître Internet entre les années 1970 et 1980 et le web en 1990, dans les laboratoires du CERN : qu’il ait la trentaine ou la quarantaine en 2020, cela n’a pas d’importance. Non, ce qui compte, c’est d’éviter une crise qui globale qui remettrait en cause toutes nos capacités à utiliser la technologie et les sciences en général de manière saine. Les objets connectés, à l’échelle des collectivités sont peut-être l’ajout de plus sur le réseau qui manque aujourd’hui à l’appel pour rationaliser notre occupation de l’espace et assainir la manière dont nous habitons le monde. A côté de cela, le confort individuel que pourrait apporter cette nouvelle vague d’objets n’est qu’un flocon dans l’avalanche.

 

 

Quelques exemples

philipshue2

Philips Hue : un générateur d’ambiance lumineuse avec contrôle total des ampoules depuis un appareil iOS. Réglages précis, facilité d’installation déconcertante.

flowerpower01

Parrot Flower Power : pas la main verte ? Surveiller l’état de ses plantes avec un capteur à planter dans la terre, fournissant des relevés quotidiens sur la santé des petites bêtes, c’est possible.

r-WHISTLE-DOG-COLLAR-large570

Whistle : un capteur d’activité pour chiens capable de suivre de près votre meilleur ami en collectant tout en tas de données et en analysant ces données.

goji-smart-lock-1-w590-h480

Goji : une serrure connectée qui remplace vos clés traditionnelles.

SolePower-shoe-insole

Solepower : une semelle connectée qui recharge votre smartphone tout en collectant des données sur votre activité.

photo1

Fundawear : des sous-vêtements connectés, conçus par Durex, il peut être actionné à distance pour… vibrer.

bracelet-biometrique-nymi

Nymi : un bracelet connecté qui utilise votre rythme cardiaque comme signature unique pour vous identifier en lieu et place d’un mot de passe.

netatmo-thermostat

Netatmo : un thermostat connecté pour gérer à distance sa consommation d’énergie. Ce dernier a été designé par le célèbre Starck.

sigmo-voice-translation-device-xl

Sigmo : un assistant de traduction capable de traduire 25 langues à la volée. Le projet est en cours de financement sur IndieGoGo.

POWER-UP-Electric-Paper-Airplane-Conversion-Kit-main1

Power Up Toys : has been, les avions en papier ? Pas si vous leur ajoutez une hélice contrôlable avec un smartphone !

41SPLu1D2UL

Lockcitron : vous sentiriez-vous plus protégés si à la place de votre clef, vous entriez chez vous grâce à votre smartphone ? Pas sûr, en tout cas c’est possible.

Cisco, boulevard connecté : expérience intéressante de « rue connectée » à Nice, on attend les résultats à long terme pour voir comment cela influera sur la qualité de la vie.

004

WeAreData : objets connectés + serveur + Big Data = Big brother. Flippant ? A vous de voir.

» Source de l’article

Samsung Galaxy S4 GT-i9505 : une nouvelle fuite de la version test d’Android 4.3

Bien que nous l’ayons brièvement déjà aperçu sur le Galaxy S4 GT-i9500 fin septembre, aujourd’hui, une nouvelle fuite dévoile une version test bien plus avancée d’Android 4.3 Jelly Bean à destination du Samsung Galaxy S4 GT-i9505, qui pourrait être disponible d’ici une à deux semaines sur les Galaxy S4 (GT-i9500 et GT-i9505) d’après SamMobile.

android 4.3 jelly bean samsung galaxy s4 gt-i9505

Si on se fie aux informations fournies par SamMobile, cette version d’Android 4.3 Jelly Bean basée sur TouchWiz 5.0 compilée le 8 octobre dernier serait basée sur le numéro de build I9505XXUEMJ3. Au programme, il y aurait très peu de changements apparents, si ce n’est une amélioration de la stabilité par la correction de certains bugs ici et là et l’amélioration des performances globales du système.

En détail, voici les instructions d’installation sur le Galaxy S4 GT-i9505 :

  • décompressez le fichier téléchargé dans un dossier
  • téléchargez la dernière version d’Odin 3.09 et lancez-le
  • redémarrez votre téléphone en mode Download (Home + Power + Volume bas)
  • reliez votre appareil en USB jusqu’à que le voyant bleu s’allume dans ODIN
  • ajoutez AP_I9505XXUEMJ3_1840064_REV06_user_low_ship_MULTI_CERT.tar.md5 dans la partie AP
  • ajoutez BL_I9505XXUEMJ3_1840064_REV06_user_low_ship_MULTI_CERT.tar.md5 dans la partie BL
  • ajoutez CP_I9505XXUEMJ3_1840064_REV06_user_low_ship_MULTI_CERT.tar.md5 dans la partie CP
  • ajoutez CSC_OLB_I9505OLBEMJ2_1765174_REV06_user_low_ship_MULTI_CERT.tar.md5 dans la partie CSC
  • vérifiez que la case re-partition n’est pas cochée !
  • appuyez sur le bouton start et patientez quelques minutes le temps de l’installation

En cas de mauvaises manipulations, n’oubliez pas que vous portez la responsabilité de toute mauvaise manipulation (notamment en ce qui concerne votre SAV) ! Si vous rencontrez des plantages, faites un wipe (Home + Power  + Volume Haut) et réinstallez-le.

Lien Youtube

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le forum de FrAndroid.

SamMobile

» Source de l’article

Nexus 5 : une vidéo de prise en main publiée par SFR avant son officialisation

De nombreuses révélations sur le Nexus 5 et Android 4.4 (KitKat) ont été faites à l’insu de Google, en effet, l’opérateur SFR a publié une vidéo de 7 minutes par erreur. Dans cette vidéo, on aperçoit le prochain Nexus 5 ainsi que les premières images de Android 4.4 (KitKat).

 Nexus 5

Comme prévu, la mise à jour Android 4.4 (KitKat ou KeyLimePie) s’annonce comme une mise à jour mineure avec quelques changements esthétiques. Par exemple, la barre de statut sera désormais transparente, et l’emplacement des icônes devrait changer. Notez que la grille d’icônes est désormais de 5×4 au lieu des 5×5 du Nexus 4.

Cette vidéo se focalise sur la “Google Experience”, c’est le nom de la nouvelle interface Android. Cette “Experience” reprend toute l’offre logicielle du moteur de recherche : Keep (prise de notes), Calendrier, YouTube, Play Store, Google Earth, Chrome… D’après AndroidPolice, les SMS pourraient désormais être présents dans l’application Hangout, la messagerie instantanée de Google, et l’application Galerie remplacée par “Google Photos”.

Des notions liées à “KeyLimePie” sont présentes, comme vous pouvez le voir sur l’écran ci-dessus. Nous savons que l’équipe Android travaillait avec ce nom de code avant la révélation de “KitKat” par Google.

Le Nexus 5 de la vidéo ressemble à toutes les images que l’on a pu voir de ce smartphone. La vidéo a été publiée sur smartphones.sfr.fr, elle semble avoir été filmée le 9 octobre dernier. Pour rappel, SFR est l’opérateur français qui a commercialisé tous les Nexus.

Lien Youtube

Voici une série de clichés obtenus pas nos confrères de TuttoAndroid et montrant une version visiblement plus avancée d’Android 4.4, vraisemblablement celle qui équipera dans sa version finale le Nexus 5 aperçu sous forme de prototype dans la vidéo ci-dessus :

» Source de l’article

Prise en main de l’Archos GamePad 2 et des jeux Gameloft Asphalt 8 et Modern Combat 4

Archos a présenté il y a quelques jours sa GamePad 2, une tablette de 7 pouces dédiée aux jeux vidéos. Nous la prenons aujourd’hui en main. Voyons ensemble si cette console sous Android 4.2 Jelly Bean vaut mieux que la précédente.

DSC08733

La rédaction de FrAndroid a eu l’occasion de prendre en main la GamePad 2, deuxième version de la tablette dédiée au gaming d’Archos. Cette tablette hybride, conçue essentiellement pour les joueurs, intègre un écran IPS HD 7 d’une définition de 1280 x 800 pixels. Nous sommes donc loin de l’écran TN de la première itération de la GamePad, dont nous avions effectué un test ici.

DSC08734

Cette console Android embarque un processeur Rockchip RK3188 Quad-Core cadencé à 1,6 GHz et couplé à 2 Go de RAM, contre 1 Go pour la GamePad. Il s’agit là également d’une importante amélioration du hardware. Son processeur graphique, également un Rockchip est un Quad-Core et offre une bonne fluidité du gameplay.

La batterie, véritable point faible de la première mouture de la tablette, a aussi été améliorée en proposant désormais 5000 mAh et une mémoire de 8 ou 16 Go complète le tout. Elle est extensible grâce à une carte microSD jusqu’à 64 Go. Le tout sous Android 4.2.2 Jelly Bean.

DSC08746

Nous avons eu l’occasion de la tester pour vous, notamment en prenant en main les deux jeux Gameloft embarqués gratuitement sur la GamePad 2. Il s’agit de Asphalt 8 et Modern Combat, qui font partie des 10 opus Gameloft optimisés pour la console et qui sortiront en même temps que la tablette, c’est-à-dire vers la fin du mois d’octobre. Ces deux jeux seront livrés en version complète et ne nécessiteront aucun in-app purchase.

Pour avoir testé la première tablette dédiée aux jeux d’Archos, il est de rigueur de préciser que cette nouvelle version de la GamePad a été entièrement revue, gagnant par là un nombre important de nouveautés. Le Mapping Tool, présent sur la première version, a été amélioré notamment grâce à une mise à jour, qui permet à un nombre important de jeux présents sur le Play Store de Google de devenir compatibles avec les touches directionnelles de la tablettes.

DSC08721

Ces dernières ont également été modifiées, laissant place à un carré plus précis et des touches analogiques qui tiennent mieux aux pouces. Le dos de la tablette, contrairement à ce qui est indiqué dans la vidéo, n’est pas en carbone mais constitué en plastique grip, ce qui renforce la résistance du hardware externe.

DSC08725

Le son qui émane des haut-parleurs, toujours placés au même endroit (c’est-à-dire en dessous des touches directionnelles) n’est plus occulté par les mains. La qualité du son délivré a également été améliorée, avec désormais un son stéréo.

DSC08727

Comme vous pouvez le remarquer sur la vidéo, des jeux gourmands comme ceux que nous vous présentons aujourd’hui, ne font nullement ramer la tablette. On profite donc d’une belle expérience sur un écran IPS de 7 pouces.

DSC08730

La tablette sera disponible à la fin du mois d’octobre sur le site d’Archos à 179,99 euros. Elle sera accompagnée des jeux Asphalt 8 et Modern Combat 4 édités par Gameloft.

Ci-dessous, notre prise en main en vidéo :

Lien Youtube

» Source de l’article

Finalement, les ChromeCast ne seront plus livrés par Amazon France

En début de semaine, nous vous annoncions la possibilité de commander des ChromeCast sur Amazon France. Le site de e-commerce vient d’écrire aux clients pour les avertir de l’incompatibilité.

Capture d’écran 2013-10-10 à 22.06.56

Les acheteurs viennent de recevoir un message de la part d’Amazon leur annonçant que le référencement en France était une erreur.

Nous vous écrivons à propos de la commande ***** pour Google Chromecast HDMI streaming Media Player. Nous avons récemment appris qu’une erreur avait rendu ce produit disponible à l’expédition vers des adresses internationales. Malheureusement, cet article n’est actuellement pas prévu pour être utilisé à l’extérieur des États-Unis. En dehors des États-Unis, toutes les fonctionnalités de ce produit ne sont pas disponibles et la garantie du fabricant est nul. Nous sommes désolés pour les inconvénients que cela vous entraîne.

Pour le moment, il ne faudra pas compter sur Amazon pour se procurer le ChromeCast. Pour rappel, le ChromeCast est un dongle qui permet de streamer YouTube, Netflix et Pandora notamment sur sa télévision, via son smartphone ou sa tablette. La plupart des services sont effectivement dédiés au marché américain.

En attendant, les clients qui ont déjà commandé le Chromecast pourront le recevoir. Ils n’auront plus qu’à se procurer le bon .APK sur Internet ensuite.

» Source de l’article

La console Android Much i5 en vente à partir de 200 dollars

La console de jeux Android portable Much i5 est désormais lancée sur le marché international. Pour se l’offrir, il faudra débourser entre 200 et 220 dollars.

20130928113421x1jzvn07

La GamePad 2 d’Archos aura du souci à se faire. Rappelez-vous, on vous parlait en juillet dernier de la (très) petite tablette chinoise Much i5 dédiée aux jeux vidéo et qui fait également office de téléphone. La Much i5 est aujourd’hui disponible à vente sur Internet. Il s’agit donc d’un terminal Android dont l’écran n’excède pas les 5 pouces, embarquant un processeur MediaTek Quad-Core ainsi que des boutons directionnels à l’image de l’Archos GamePad, première et deuxième du nom. Elle est proposée par deux sites à des prix allant de 200 à 220 dollars (à partir de 147 euros, auxquels il faut éventuellement ajouter les droits de douane et de port). Elle nous rappelle un peu le concept lancé par Nokia il y a quelques années, le N-Gage ainsi que le smartphone de Sony Ericsson, le Xperia Play.

20130928113426o12isqw7

Voici en quelques points les caractéristiques de la Much i5.

  • Un écran 5″ IPS de 720p
  • Processeur quad-core MediaTek MTK6589 cadencé à 1,2 GHz
  • GPU PowerVR SGX 544
  • 1 Go de RAM
  • 4 Go de mémoire de stockage extensible via microSD
  • compatibilité 2G/3G
  • Wi-Fi 802.11 b/g
  • Bluetooth 2.1
  • Radio FM
  • Capteur dorsal de 8 mégapixels
  • Port mini HDMI et micro USB
  • Batterie de 3550 mAh
  • Android 4.2 Jelly Bean

Lien Youtube

La console est disponible à 200 dollars chez GeekBuying et à 220 dollars chez WillGoo. Il est possible de la commander en France via un envoi international.

Dites-nous dans les commentaires ce que vous pensez de cette petite console et si elle vous paraît plus intéressante que ce propose le marché.

Via

» Source de l’article

L’Archos GamePad 2 sera disponible avant la fin octobre à 179,99 euros

C’est aujourd’hui à la fois par Archos et par Gameloft que la GamePad 2 est officialisée. La nouvelle tablette de la marque française est, comme son prédécesseur, destinée aux gamers mobiles et intègre des boutons de commandes spécialement dédiés aux joueurs. Elle sera commercialisée dès la fin de ce mois.

Archos GamePad 2

La première génération de GamePad avait peiné à nous convaincre, la faute notamment à un écran et à une autonomie laissant à désirer. Chez la GamePad 2, Archos propose un écran IPS de 7 pouces pour une définition HD 1280 x 800 pixels, contre 1024 x 600 pixels dans la première génération de tablette, et inclut un processeur quadricœur cadencé à 1,6 GHz et couplé à 2 Go de RAM (contre 1 Go), soit une amélioration notoire du hardware aperçu dans la première GamePad. Archos n’a pas encore précisé l’identité exacte du processeur en question, mais on peut tabler sans peine sur du Mediatek, qu’Archos qualifie de “processeur faible consommation“. La batterie, point noir de la première mouture de tablette, a également été améliorée, et une mémoire de 8 ou 16 Go complète le tout. Elle est extensible grâce à une carte microSD. jusqu’à 64 Go.

Comme sur sa tablette dédiée aux cuisiniers ou sa tablette enfants, Archos a procédé ici à une sélection d’applications compatibles avec son appareil dans le domaine des jeux : la GameZone fonctionne ainsi comme un agrégateur de jeux issus du Play Store et compatibles avec la GamePad 2, ce qui ne devrait pas être une problème sur cette tablette plutôt standard en termes de hardware. Si elle se différencie des autres en matière de design, c’est aussi grâce à ses boutons physiques situés de part et d’autre du terminal, ce qui lui donne un look à la PSP grand format. Il ne reste plus qu’à espérer que les touches et joysticks remplissent leur office confortablement !

La GamePad 2 d’Archos sera disponible d’ici la fin du mois d’octobre au prix de 179,99 euros en version 8 Go. Elle sera assortie de deux jeux signés Gameloft en version complète, Asphalt 8: Airborne, et Modern Combat 4: Zero Hour.

Lien Youtube

» Source de l’article

Vous pouvez maintenant répondre aux notifications Twitter sans avoir à ouvrir chaque e-mail !

En mai dernier, Google a annoncé l’arrivée de nouveaux boutons, permettant tout simplement de pouvoir réaliser des actions rapides au sein de son propre service de messagerie. Ainsi, en mettant en œuvre ses derniers, il était possible de répondre aux e-mails sans avoir à les ouvrir. Et puis, le principe est également apparu dès lors qu’un abonné de votre chaîne YouTube partage un commentaire, ou encore que vous recevez un lien faisant référence à une vidéo postée sur le service de vidéos du géant de la recherche.
Ainsi, par exemple, si vous souhaitez que votre correspondant sache que vous assistez à un événement, vous pouvez le faire directement à partir de votre boîte de réception, aucune saisie supplémentaire est requise.

Maintenant, il semble que Twitter ait décidé d’offrir une telle fonctionnalité à ses utilisateurs, en laissant ceux qui reçoivent des notifications par e-mail d’effectuer des actions avec un simple clic – je pense à tous ceux qui ne peuvent avoir Twitter 24/24 mais qui veulent être au courant dès qu’on les notifie. Comme vous pouvez le voir dans la capture ci-dessous relayée par TNW, dès lors que vous êtes mentionné dans un tweet – pour rappel à l’aide du sigle @ – vous allez avoir la possibilité de cliquer sur le bouton « View Tweet », qui va alors ouvrir le message dans le navigateur.

Vous pouvez maintenant répondre aux notifications Twitter sans avoir à ouvrir chaque e-mail !

La même chose s’applique à d’autres actions aussi. Par exemple, Simon Owens a tweeté ceci, dont la capture d’écran montre clairement un bouton « Follow Back », en réponse aux notifications de nouveaux followers.

WHOA! When did Gmail start allowing you to complete actions on Twitter without actually having to open the email? http://t.co/FoIQAJvu3K

— Simon Owens (@simonowens) October 7, 2013

Alors qu’il est difficile de dire s’il s’agit ou non d’un test qu’est en train de mener le géant du micro-blogging, il semblerait que divers twittos disposent à ce jour de la fonctionnalité, ce qui suggère qu’il pourrait s’agir d’un test que mène Twitter. En tout cas, en ce qui me concerne je n’y ai pas à l’accès à l’heure où j’écris ces lignes…

Alors certes ce n’est pas un énorme développement, mais c’est une délicate attention de la part de Twitter, qui semble avoir conçu une telle fonctionnalité pour tous ceux qui seraient frustrés de l’interface utilisateurs proposée par Twitter, ou encore pour tous ceux qui n’ont pas accès au réseau social.

L’avez-vous repéré chez vous ?

flattr this!

» Voir la source de l´article : Vous pouvez maintenant répondre aux notifications Twitter sans avoir à ouvrir chaque e-mail !

Test du Samsung Galaxy S4 Active

Pour ce test, nous allons vous présenter le Samsung Galaxy S4 Active (GT-i9295), la déclinaison étanche (certifiée IP57) du Galaxy S4 (GT-I9505) qui propose tout de même des caractéristiques techniques un peu moins alléchantes que son aîné pour un tarif jusqu’à 150 euros moins cher que le modèle original à sa sortie officielle sur le sol français.

android samsung galaxy s4 active prise en main 02

Les dimensions du S4 Active sont plus imposantes avec 139,7 mm en hauteur, 71,3 mm en largeur et 9,1 mm en épaisseur que celles du Galaxy S4 Active, là où le Galaxy S4 se limite à 136,6 mm en hauteur, à 69,8 mm en largeur et enfin à 7,9 mm d’épaisseur. Changements qui se reflètent également au pesé, le Galaxy S4 Active pèse 23 grammes de plus qu’un Galaxy S4 avec une masse totale de 153 grammes. Les différences ne s’arrêtent pas là, nous les découvrirons ensemble tout au long de ce test.

Histoire de faire un tour du propriétaire avant de commencer, notons que le Samsung Galaxy S4 Active s’appuie sur un écran tactile TFT-LCD de 5 pouces en très haute définition (1080 x 1920 pixels), suivi par un processeur quadricœur Snapdragon 600 à 1,9 GHz, soutenue par une puce graphique Adreno 320 et 2 Go de RAM. Il arbore un appareil photo de 8 mégapixels et un capteur frontal de 2 mégapixels, le tout accompagné d’une compatibilité LTE 4G, d’une batterie d’une capacité totale de 2600 mAh et d’une résistance accrue à l’eau.

 

Fiche technique

Modèle
Samsung
Galaxy S4 Active
Samsung
Galaxy S4
Version Android Jelly Bean (4.2.2)
TouchWiz 5.0 (Human UX 2.0)
Android Jelly Bean (4.2.2)
TouchWiz 5.0 (Human UX 2.0)
Écran 5 pouces 4,99 pouces
Définition Full-HD
1080 x 1920 pixels
Full-HD
1080 x 1920 pixels
Technologie TFT-LCD Super AMOLED
Densité de pixels ~ 441 ppp/ppi ~ 441 ppp/ppi
Solution de traitement
contre les chocs
Gorilla Glass 2 Gorilla Glass 3
Processeur (CPU) quadricœur
Snapdragon 600
cadencé à 1,9 GHz
quadricœur
Snapdragon 600
cadencé à 1,9 GHz
Puce graphique (GPU) Adreno 320 Adreno 320
Mémoire vive (RAM) 2 Go 2 Go
Mémoire Interne (ROM) 16 Go 16/32/64 Go
Support micro-SD Oui, jusqu’à 64 Go Oui, jusqu’à 64 Go
Caméra frontale 2 mégapixels 2 mégapixels
Caméra dorsale 8 mégapixels 13 mégapixels
Résolution photo 3264 x 2448 pixels 4128 x 3096 pixels
Résolution vidéo 1080p @30fps 1080p @30fps
Wi-Fi Oui, normes a/b/g/n/ac Oui, normes a/b/g/n/ac
DLNA / Hostpot WiFi
Hotspot Bluetooth / Hotspot USB
Oui / Oui
Oui / Oui
Oui / Oui
Oui / Oui
Bluetooth Oui, 4.0 avec A2DP, EDR, LE Oui, 4.0 avec A2DP, EDR, LE
Réseaux LTE 4G jusqu’à 100 Mbit/s en réception LTE 4G jusqu’à 100 Mbit/s en réception
NFC (Near Field Communication) Oui Oui
Boussole / GPS / Baromètre /
Capteur d’humidité / Température
Oui / Oui / Oui
Non / Non
Oui / Oui / Oui
Oui / Oui
Accéléromètre / Gyroscope Oui / Oui Oui / Oui
Capteur de proximité et lumière Oui / Oui Oui / Oui
Sortie jack 3,5 mm Oui Oui
Port micro-USB / HDMI Oui / Oui Oui / Oui
Tuner FM (Radio) Non Non
Batterie 2600 mAh 2600 mAh
Dimensions 139.7 x 71.3 x 9.1 mm 136.6 x 69.8 x 7.9 mm
Poids 153 grammes 130 grammes
DAS (tête) 0.26 W/kg 0.28 W/kg
DAS (corps) 0.36 W/kg 0.40 W/kg

 

Contenu de la boîte

  • un smartphone Samsumg Galaxy S4 Active
  • une batterie d’une capacité de 2600 mAh
  • un kit main libre intra-auriculaire (avec commandes)
  • un paquet de 4 oreillettes de rechange pour les écouteurs
  • un câble USB <> micro-USB (de recharge et transfert de données)
  • un adapteur secteur FR (compatible avec câble USB)

 

Prise en main

Au premier abord

Dans la continuité des tests des Galaxy S4, Galaxy S4 Zoom et Galaxy S4 mini, le Samsung Galaxy S4 Active est également connu sous le nom de code de Samsung GT-i9295. Il s’avance avec des mensurations de 139,7 mm en hauteur, 71,3 mm en largeur et 9,1 mm en épaisseur pour 153 grammes au total.

En main, le smartphone n’est pas désagréable à tenir, mais une impression de lourdeur est tout de même présente. Pour suivre avec sa conception, le mobile est entièrement composé de plastique plus ou moins différents selon l’endroit : bordures à effets métallisées, coque arrière à effet carbone avec une texture soft-touch au-dessus et en-dessous.

android samsung galaxy s4 active prise en main 02

À l’instar du Galaxy S4, il est également possible de tenir et utiliser le Galaxy S4 Active d’une seule main sans aucun problème.

android samsung galaxy s4 active prise en main 3

Sur la partie haute de la face avant, on retrouve un haut-parleur, une caméra frontale de 2 mégapixels, ainsi que les capteurs de proximité, luminosité, mouvements, etc.

android samsung galaxy s4 active prise en main 1

Au pied, on souligne la présence d’un cache pour le port MHL (micro-USB/HDMI) qui n’est pas étanche à l’eau s’il est ouvert.

android samsung galaxy s4 active prise en main 4

À sa tête, on y rencontre un port mini-jack audio de 3,5 mm résistant à l’eau, mais aussi un port infrarouge qui pourra faire office de télécommande TV avec l’application dédiée (qui est préinstallée dans le mobile).

android samsung galaxy s4 active prise en main 7

Bien qu’elle s’appuie sur un matériau plastique, il faut avouer que la coque arrière avec son style carbone rend assez bien visuellement.

android samsung galaxy s4 active prise en main 8

En penchant un peu plus la tête, on aperçoit le capteur de 8 mégapixels suivi d’un flash LED (exactement le même que le Galaxy S4).

android samsung galaxy s4 active prise en main 9

Une fois ouvert, nous pouvons entrevoir la conception interne, et la confirmation d’une batterie amovible.

android samsung galaxy s4 active prise en main 6

De plus près, on distingue aussi un emplacement micro-SIM et un autre dédié aux cartes microSD (compatible jusqu’à 64 Go de capacité).

android samsung galaxy s4 active prise en main 5

 

À la comparaison

Voici une petite comparaison entre les Galaxy S4 Active et Galaxy S4 Google Play edition (alias GS4 GPe).

android samsung galaxy s4 active vs galaxy s4 google play edition 1

Comme nous pouvons le voir, le constructeur sud-coréen a fait le choix de trois touches physiques, au lieu d’une touche physique et deux sensitives tactiles sur le Galaxy S4. Sûrement un choix réfléchi et bien qu’agréable au toucher, le design des boutons reste assez laid.

android samsung galaxy s4 active vs galaxy s4 google play edition 2

A l’utilisation, les touches sont plutôt agréables avec un léger effet d’accroche qui vient perfectionner le confort de la prise en main.

En mettant de côté le plastique soft-touch présent sur la partie haute et basse de la coque arrière, le positionnement des composants (connectiques, connectivités et matériaux) est, une fois de plus, en tous points identiques à ceux du Galaxy S4.

android samsung galaxy s4 active vs galaxy s4 google play edition 3

A la différence du S4, le Galaxy S4 Active se dote d’un cache supplémentaire pour son mini-jack audio qui lui procure son étanchéité à l’eau. A noter qu’à ce jour, les Sony Xperia Z Ultra et Xperia Z1 dispose d’une prise jack ouverte mais tout de même étanche.

android samsung galaxy s4 active vs galaxy s4 google play edition 4

Contrairement à la coque du S4 qui recouvre la totalité du dos, le Galaxy S4 Active vient se démarquer par ses deux bandes de type soft-touch présentes en tête et pied du produit.

android samsung galaxy s4 active vs galaxy s4 google play edition 5

Et pour ceux qui se poseraient encore la question au sujet à ces rondelles chromées incrustées dans la coque à chaque extrémité, non, ce n’est hélas pas du métal…

À quelques détails près, la conception interne du Galaxy S4 Active est vraiment très proche de celle du Galaxy S4 GPe.

android samsung galaxy s4 active vs galaxy s4 google play edition 6

À l’instar du Galaxy S4, la batterie est également compatible NFC pour une capacité similaire de 2600 mAh.

 

Étanchéité à l’eau

En voyant toutes ses ouvertures (haut-parleur et microphones), nous étions tout de même perplexes quant à la certification IP57.

Lien Youtube

Après essai, mon opinion a totalement basculé. En fermant correctement le cache, il n’y aucun souci à se faire quant à l’étanchéité à l’eau.

À proprement parler, il n’y a pas de fonctionnalités dédiées à la certification, si ce n’est la possibilité de prendre des photos et des vidéos sous l’eau.

android samsung galaxy s4 active commande appareil photo caméra sous l'eau

En mode aquatique, les touches du volume remplaceront l’écran tactile. Depuis celles-ci, il est possible de réaliser des photos et des vidéos, tout en préservant le format et la qualité que l’on a habituellement en plein air.

 

Qualité d’écran

Angles de vision

Avant d’attaquer les angles de vision, notons le fait de la différenciation des technologies d’écran entre les Galaxy S4 Active et Galaxy S4 GPe :

  • Galaxy S4 Active : écran tactile TFT-LCD de 5 pouces en 1080 x 1920 pixels
  • Galaxy S4 GPe : écran tactile Super AMOLED de 4,99 pouces en 1080 x 1920 pixels

Deux technologies entièrement à l’opposé, ce qui se traduit par une différenciation significative au niveau des couleurs que nous aborderons ensemble un peu plus loin dans le test. Plus concrètement, la technologie LCD est réputée pour afficher des couleurs proches de la réalité et être plus économe sur les blancs, là où c’est un point faible sur l’AMOLED qui tire justement ses particularités du côté obscur de la force. Bien sûr, nous parlons des couleurs sombres, et plus majoritairement du noir qui est le favori de l’AMOLED.

android samsung galaxy s4 active angle de vision 0

Pour continuer avec les angles de vision, qualitativement, le Galaxy S4 Active est très convaincant, et peut-être même un peu plus que le Galaxy S4 GPe dans certaines situations.

android samsung galaxy s4 active angle de vision 1

Que ce soit à l’horizontale ou à la verticale, les angles de vision du Galaxy S4 Active sont très corrects, pour ne pas dire proches de la perfection.

android samsung galaxy s4 active angle de vision 2

Quand on a de bons angles de vision, c’est automatiquement synonyme de qualité, mais ça l’est moins pour les voyeurs qui ont également une excellente visibilité sur l’écran du mobile.

 

Les couleurs

Ensuite, nous allons continuer sur la qualité de l’écran mais, cette fois, côté couleurs.

Pour réaliser ce test, nous avons une sélectionné (selon les moyens du bord) deux autres smartphones hauts de gamme :

Galaxy S4 (Super AMOLED) à gauche – Galaxy S4 Active (TFT-LCD) au milieu – LG G2 (True HD-IPS + LCD) à droite

Les blancs

android samsung galaxy s4 active comparaison qualité écran galaxy s4 lg g2 image 001

Pour la première manche, celui qui se rapproche le plus de la réalité est indéniablement le Galaxy S4 Active, tout comme le G2, et moins le S4.

Les rouges

android samsung galaxy s4 active comparaison qualité écran galaxy s4 lg g2 image 003

Globalement, les rouges sont très corrects, si ce n’est qu’il s’avèrent un peu plus orangés sur le Galaxy S4 GPe.

Les verts

android samsung galaxy s4 active comparaison qualité écran galaxy s4 lg g2 image 004

Quant aux verts, le Galaxy S4 Active affiche un vert quelque peu turquoise… Les Galaxy S4 et G2 remportent cette manche haut la main.

Les bleus

android samsung galaxy s4 active comparaison qualité écran galaxy s4 lg g2 image 005

Quant aux bleus, le Galaxy S4 et le G2 affichent un bleu orienté nuit, suivi par le Galaxy S4 Active qui est un peu plus clair que ses compétiteurs.

Les dégradés

android samsung galaxy s4 active comparaison qualité écran galaxy s4 lg g2 image 5

Les dégradés témoignent à leur tour un Galaxy S4 Active au coude à coude avec le G2, et suivi de très loin par le Galaxy S4.

Les mires

android samsung galaxy s4 active comparaison qualité écran galaxy s4 lg g2 image 7

Et enfin, les mires pour conclure en beauté cette partie sur la qualité de l’écran qui confirme une fois de plus la qualité d’écran du S4 Active.

 

Interface logicielle

À bord, la version d’Android 4.2.2 Jelly Bean est pré-embarquée avec l’interface TouchWiz 5.0 (Human UX 2.0).

En termes de nouveautés face au Galaxy S4, il est clair qu’il n’y a pas grand chose pour ce Galaxy S4 Active, sachant que Samsung a plus ou moins l’habitude d’apporter des atouts supplémentaires avec ses terminaux mobiles hauts de gamme phares (Galaxy Note, Galaxy Caméra, S4 Zoom, etc.) qui sont disponibles avec le Galaxy S4 Active, mais sans réelle plus-value sur son aspect étanche.

android samsung galaxy s4 active logiciel image 0

Pour ce qui est des fonctionnalités et applications inclues, on retrouve la suite complète de Samsung avec :

  • S Beam : envoyer des fichiers via NFC et Wi-Fi Direct
  • AllShare : afficher l’écran de votre mobile sur un autre périphérique
  • Témoin lumineux : avertisseur pour la barre de notifications (chargement, batterie faible, notifications, mémo vocal)
  • Mode Écran d’accueil avec le mode standard (complet) et le mode facile (simplifié) avec des éléments grossis
  • Lampe : l’option lampe torche qui s’active en maintenant “Volume Haut” lorsque l’écran est éteint
  • Smart Screen : utiliser les mouvements et les gestes de la main pour contrôler votre appareil
  • Air View : une fonction qui fournit des informations utiles lorsque vous passez votre doigt au-dessus de l’écran
  • ainsi que Samsung Apps, Samsung Link, S Voice, S Translator, S Health, S Memo, Group Play et bien d’autres…

Évidemment, il vous sera également possible de profiter des 850 millions d’applications Android par le biais du Play Store.

android samsung galaxy s4 active interface image 2

 

Réseau mobile et GPS

En premier lieu, l’application “Téléphone” installée est exactement la même que celle du Galaxy S4 et demeure très fluide à l’utilisation.

android samsung galaxy s4 téléphone app

Ensuite, j’ai également été plutôt convaincu par l’accroche réseau, la qualité téléphonique et la vitesse sur les réseaux mobiles. À l’instar du Galaxy S4, le Samsung Galaxy S4 Active s’avère également compatible LTE 4G de catégorie 3. De manière plus concrète, cela veut dire que le mobile est capable d’offrir jusqu’à 100 Mbit/s en débit théorique sur les réseaux mobiles.

Evidemment, il sera nécessaire d’avoir un forfait compatible pour profiter pleinement de la vitesse de navigation des réseaux mobiles 4G.

Du côté de la synchronisation GPS, voici les tests que nous avons réalisés sur Google Maps et GPS Data :

android samsung galaxy s4 active gps data localisation

  • sur Google Maps, le repérage s’effectue en moins de 5 secondes (en 3G+)
  • sur GPS Data, l’application confirme une très bonne accroche avec 14/22 satellites

Pour les curieux, les informations de la seconde capture d’écran sont issues de l’application GPS Data :



GPS Data
Propane Apps

GPS Data – essential application for all GPS users with splendid Holo interface.It offers you presentation of all data from your GPS device. If you have problems with your position or signal strength GPS Data will help you. You can test, diagnose your GPS signal quality and check the status…

Télécharger

Free

Disponible sur Google Play

 

Photo et vidéo

Qualité photo

L’appareil photo du Galaxy S4 Active s’avère différent de celui qui est installé sur le Galaxy S4.

En regardant de plus près, on remarque effectivement que :

  • le Galaxy S4 Active (GT-i9295) a un appareil photo de 8 mégapixels capable de réaliser des clichés en 3264 x 2448 pixels
  • tandis que le Galaxy S4 (GT-i9505) propose un appareil photo de 13 mégapixels qui réalise des clichés en 4128 x 3096 pixels

En ce qui concerne la liste des options, on retrouve donc :

android samsung galaxy s4 active appareil photo caméra paramètres

  • la liste des options classiques : balise GPS, Compte-rendu, Balance des blancs, Guide, Contrôle vocal, Retardateur, Stabilisateur et Touche de volume (qui permet d’utiliser les touches du volume comme des touches de zoom, des touches d’appareil photo ou d’enregistrement vidéo)
  • ainsi que les 14 modes différents : Auto, Beauté, Meilleures poses, Rafale, Meilleure photo, Son & prise, Dramatique, Photo animée, Ton riche (HDR), Gomme, Panorama, Sports, Nuit, ainsi qu’un mode Aquatique (pour réaliser des clichés photos sous l’eau)

À présent, nous allons nous attarder sur la qualité des photos :

Premier essai

android samsung galaxy s4 active test qualité photo test 1 (mode normal)

La première photo de cette exemple a été réalisée en mode normal avec une sensibilité ISO paramétrée en automatique.

android samsung galaxy s4 active test qualité photo test 1 (mode hdr)

Pour la seconde photo, il n’y a pas de grands changements avec une sensibilité ISO identique, mais un mode HDR activé.

Second essai

android samsung galaxy s4 active test qualité photo test 2 (mode normal)

Pour ce premier exemple de ce second test, la photo est, comme le premier exemple, réalisée en mode normal mais avec une sensibilité ISO paramétrée à 100.

android samsung galaxy s4 active test qualité photo test 2 (mode hdr)

Identique au premier exemple de ce second test, la sensibilité ISO est aussi à 100, mais le mode est configuré en HDR (High Dynamic Range).

Troisième essai

android samsung galaxy s4 active test qualité photo test 3 (mode normal)

Quant au dernier essai, nous avons souhaité préserver la même sensibilité ISO, tout en s’appuyant sur un autre point de vue (mode normal et sensibilité ISO à 100), afin de voir si la qualité photographique n’influe pas sur la lumière environnante.

android samsung galaxy s4 active test qualité photo test 3 (mode hdr)

Voici le second exemple en mode HDR, le paramétrage de la sensibilité ISO est également réglé à 100.

Mode Panorama

android samsung galaxy s4 active test qualité photo test 4 (mode panorama)

Pour ceux qui souhaitaient savoir ce que donne le mode Panorama, en voici l’exemple ci-dessus !
En soi, la qualité n’est pas mauvaise, mais l’image est peut-être trop petite avec une résolution maximale de 8656 × 624 pixels.

Retrouvez toutes les photos de jour en format original ci-dessous :

 

Afin de clôturer en beauté la démonstration de l’appareil photo, nous vous proposons une mini-comparaison de la qualité photo entre le Galaxy S4 GPe et Galaxy S4 Active. Avant de commencer, il faut savoir que la résolution des photos du Galaxy S4 a été redimensionnée pour égaler celle du Galaxy S4 Active qui possède une résolution photographique bien moins importante.

Premier essai

extrait android samsung galaxy s4 vs samsun galaxy s4 active test photos #1

Le premier exemple a été réalisé en extérieur, la sensibilité ISO et la luminosité étaient configurées en automatique pour les deux smartphones.

Deuxième comparaison

extrait android samsung galaxy s4 vs samsung galaxy s4 active test photo intérieur 1

Le second exemple a été réalisé en intérieur dans la même configuration, et on constat que la précision fait défaut chez le Galaxy S4 Active (cf : premier exemple), mais que le contraste semble meilleur chez le S4 Active. En revanche, le résultat manque légèrement de luminosité. Sachant que le Galaxy S4 GPe ne profite pas de toutes les optimisations logicielles de Samsung, on se serait attendu à de meilleurs résultats en faveur du Galaxy S4 Active, même si la qualité photographique du smartphone reste dans l’ensemble très convaincante.

Retrouvez toutes les photos en format original ci-dessous :

 

Qualité vidéo

Quant à l’enregistrement vidéo, le Galaxy S4 Active peut aussi enregistrer en Full HD (1920 x 1080 pixels) à 30 images par seconde.

Lien Youtube

On est d’accord, la qualité est loin d’être parfaite, mais notons qu’il est possible d’utiliser le zoom et le stabilisateur lors de l’enregistrement.

Et enfin, voici une vidéo comparative de la qualité en enregistrement Full HD (1920 x 1080 pixels) :

Lien Youtube

 

Caméra frontale

Avec la caméra frontale de 2 mégapixels, il est possible de capturer des photos et vidéo en 1920 x 1080 pixels à 30 images par seconde.

android samsung galaxy s4 active caméra frontale test 01

De manière générale, le contraste et l’éclairage font un beau mariage avec une définition correcte.

 

Performances et autonomie

Performances

À présent, nous allons faire un point sur les performances du Galaxy S4 Active, mais comme vous vous en doutiez certainement, les performances sont les mêmes que le modèle original du Galaxy S4, sachant qu’il embarque exactement les mêmes caractéristiques, à l’exception de son écran.

En ce qui concerne la comparaison, comme d’habitude, nous avons fait nos modèles à disposition. Partant du fait qu’il propose une fiche technique pratiquement identique, nous avons choisi le HTC One comme principal rival, pour suivre avec le LG G2 pour différencier les performances entre les deux processeurs de Qualcomm que sont les Snapdragon 600 (basé sur le Krait 300) et Snapdragon 800 (basé sur le Krait 400).

Si vous êtes débutant ou amateur, il faut tout de même soulever le fait que Krait 300 et Krait 400 sont deux générations différentes de SoC, qui appartiennent toutes les deux à la série des SoC Snapdragon 600 et Snapdragon 800 sortis sur le marché en 2013.

Pour avoir une meilleure vue d’ensemble, voici par quoi sont propulsés ces trois smartphones :

  • S4 Active est doté d’un écran tactile de 5 pouces en très haute définition (1080 x 1920 pixels), un processeur quadricœur Snapdragon 600 (Krait 300) cadencé à 1,9 GHz, accompagné par la puce graphique Adreno 320 et 2 Go de mémoire vive RAM
  • HTC One s’appuie d’un écran tactile de 4,7 pouces en très haute définition (1080 x 1920 pixels), un processeur quadricœur Snapdragon 600 (Krait 300) cadencé à 1,7 GHz, marié avec la puce graphique Adreno 320 et 2 Go de mémoire vive RAM
  • LG G2 propose quant à lui un écran tactile de 5,2 pouces en très haute définition (1080 x 1920 pixels), un processeur quadricœur Snapdragon 800 cadencé à 2,3 GHz, suivi par la nouvelle puce graphique Adreno 300 et 2 Go de mémoire vive RAM

Trois produits haut de gamme relativement intéressants, il est dommage qu’aucun smartphone basé sur le Tegra 4 soit disponible, car nous aurions bien aimé en comparer les performances. C’est encore à se demander si un mobile Tegra 4 sortira un jour en France !

Maintenant, nous allons découvrir les résultats obtenus lors des tests de benchmark que nous avons réalisés, et autant dire que le Samsung Galaxy S4 Active se dépatouille plutôt bien, notamment face au LG G2 qui préserve tout de même relativement bien sa place de numéro un.

 

Linpack

android samsung galaxy s4 active benchmark linpack

Le premier test sur Linpack :

  • Galaxy S4 Active : 312.811 Mflops en Single Thread, puis 814.815 Mflops en Multi-Thread
  • HTC One : 299.405 Mflops en Single Thread, puis 646.341 Mflops en Multi-Thread
  • LG G2 : 460.623 Mflops en Single Thread, puis 937.037 Mflops en Multi-Thread



Linpack for Android
GreeneComputing

Speed test your Android device and ROM with this standard CPU benchmark. Check the speed of your Android device and compare it to other Android devices. Results in millions of floating point operations per second (MFLOPS). Save results or post to the website to beat the best times.Note: Your…

Télécharger

Free

Disponible sur Google Play

 

AnTuTu & Quadrant

android samsung galaxy s4 active antutu quadrant

Le second test a été réalisé sur les deux célèbres outils AnTuTu et Quandrant :

  • Galaxy S4 Active : 26822 pts sur AnTuTu et 12295 pts sur Quadrant
  • HTC One : 24351 pts sur AnTuTu et 12396 pts sur Quadrant
  • LG G2 : 35536 pts sur AnTuTu et 18682 pts sur Quadrant



Quadrant Standard Edition
Aurora Softworks

Quadrant is a CPU, I/O and 3D graphics benchmark. The Standard Edition requires an Internet connection to compute benchmark results and is supported by ads.The application does not work on devices with no GPU (Spica, Tattoo).This edition may not be used for commercial purposes. …

Télécharger

Free

Disponible sur Google Play



AnTuTu Benchmark
AnTuTu

NOTE: For the Ainol , Ramos , ONDA. please download: https://play.google.com/store/apps/details?id=com.pctvtv.android.ttsxPopular free Android smart phone and tablet benchmarking app in the world☆ Over 100,000,000 users☆ No.1 benchmarking app for technology media, reviewersAnTuTu Benchmark is free benchmarking app that helps users to know deeper to their Android devicesBenchmark Matrix: User…

Télécharger

Free

Disponible sur Google Play

 

Nenamark1 & Nenmark2

android samsung galaxy s4 active nenamark

Pour le troisième et avant-dernier test, voici un Nenamark1 et Nenamark2 (2.4) :

  • Galaxy S4 Active : 60,4 fps sur Nenmark1 et 60,5 fps sur Nenamark2
  • HTC One : 61,3 fps sur Nenmark1 et 61,3 fps sur Nenamark2
  • LG G2 : 60,0 fps sur Nenmark1 et 60,0 fps sur Nenamark2



NenaMark1
Nena Innovation AB

NenaMark is a benchmark/demo of OpenGL ES 2.0, using programmable shaders for graphical effects such as reflections, dynamic shadows, parametric surfaces, particles and different light models to push the GPU to its limits.Enjoy!Note that high-end devices are better served by NenaMark2 as they tend to hit the framerate limit (~60…

Télécharger

Free

Disponible sur Google Play



NenaMark2
Nena Innovation AB

NenaMark2 is an OpenGL|ES 2.0 benchmark for high-end mobile devices, continuing where the popular NenaMark1 left off with more advanced graphical effects and higher resolution graphics. Unlike many other benchmarks, NenaMark measures performance using realistic scenes that could be taken from a typical game and presents the result in frames…

Télécharger

Free

Disponible sur Google Play

 

Epic Citadel

android samsung galaxy s4 active benchmark epic citadel

Quant au dernier test de performance, nous avons sélectionné Epic Citadel :

  • Galaxy S4 Active : 57,0 fps en High Performance, 56,7 fps en High Quality, 37,1 fps en Ultra High Quality
  • HTC One : 61,2 fps en High Performance, 56,3 fps en High Quality, 33,7 fps en Ultra High Quality
  • LG G2 : 59,8 fps en High Performance, 57,2 fps en High Quality, 55,0 fps en Ultra High Quality



Epic Citadel
Epic Games, Inc.

Enter Epic Citadel, the dynamic fantasy setting of the award-winning Infinity Blade.From the circus bazaar to the sweeping cathedral in the center of town, Epic Citadel dazzles with a visual parade of special effects, as only imagined by Epic Games and powered by the critically acclaimed Unreal Engine 3.Are you…

Télécharger

Free

Disponible sur Google Play

 

Pour conclure sur les performances, voici un tableau de comparatif plus clair :

 
Samsung
Galaxy S4 Active
HTC One
LG G2
Linpack
(Single-Thread)
312.811 Mflops 299.405 Mflops 460.623 Mflops
Linpack
(Multi-Thread)
814.815 Mflops 646.341 Mflops 937.037 Mflops
AnTuTu 26822 pts 24351 pts 35536 pts
Quadrant 12295 pts 12396 pts 18682 pts
Nenamark 1 60,4 fps 61,3 fps 60,0 fps
Nenamark 2.4 60,5 fps 61,3 fps 60,0 fps
Epic Citadel
(High Performance)
57,0 fps 61,2 fps 59,8 fps
Epic Citadel
(High Quality)
56,7 fps 56,3 fps 57,2 fps
Epic Citadel

(Ultra High Quality)

37,1 fps 33,7 fps 55,0 fps

 

Autonomie

Pour conclure sur l’autonomie, je n’ai pas vu de grandes différences avec le Galaxy S4 premier du nom lorsqu’il était encore sur l’interface d’origine.

android-samsung-galaxy-s4-active-test-autonomie

À titre d’information, voici les résultats d’autonomie que nous avons obtenus sur les deux tests principaux :

  • 1h42 à 67 % en lecture vidéo continue sur YouTube (réseau mobile, 3G et Wi-Fi activés, luminosité et volume à 100%)
  • 38 minutes de 66 à 63 % en écoute musicale continue (réseau mobile, 3G et Wi-Fi activés, écran éteint, volume à 80%)

En utilisation quotidienne, le Samsung Galaxy S4 Active saura amplement tenir une journée en utilisation, mais certainement pas plus d’une journée et demie. Concrètement, ce n’est pas une si mauvaise chose que cela, et même une bonne nouvelle partant du fait que l’interface maison du fabricant consomme déjà son plein d’autonomie au quotidien.

À dire vrai, je n’ai pas vraiment de statistiques à vous communiquer, mais voici tout de même une comparaison de la consommation énergétique entre les Samsung Galaxy S4 Active (GT-i9295) et Samsung Galaxy S4 (GT-i9505G) :

android samsung galaxy s4 active vs versus samsung galaxy s4 autonomie batterie test

Ces tests ont été réalisés en mode avion, afin d’avoir une comparaison plus concise des performances brutes entre un Galaxy S4 Active (GT-i9295) et Galaxy S4 Google Play Edition (GT-i9505G).

Comme nous pouvons le constater ensemble, les résultats témoignent que :

  • 89% ont été utilisés après environ 33 minutes en lecture vidéo continue sur YouTube (mode Avion, luminosité et volume à 100 %)
  • 93% ont été utilisés après environ 31 minutes en lecture vidéo continue sur YouTube (mode Avion, luminosité et volume à 100 %)

Finalement, le Galaxy S4 GPe s’en sort vainqueur, même si cela se joue vraiment de peu. Un faible pourcentage qui, sur la durée, peut également beaucoup influencer sur l’autonomie. Globalement, les résultats sont plutôt encourageants, même si on serait attendu à mieux de la part de Samsung.

 

Notre Verdict

design
En termes de design, il est certain que nous nous attendions à une conception externe plus poussive. En visualisant bien le design, on est forcé d’avouer que le fabricant sud-coréen n’a pas le savoir-faire d’autres grands constructeurs (exemple : Sony) dans le domaine des mobiles et tablettes étanches. Il ôte malheureusement du cachet à son design habituel dans cet appareil qui manque d’élégance.
6
écran
Tout comme le Galaxy S4, le S4 Active embarque un écran de 5 pouces en très haute définition, mais il ne s’appuie pas sur la technologie Super AMOLED, mais sur du TFT-LCD. Résultat, nous avons à faire à deux technologies différentes très difficiles à répartir, partant du fait que chacune d’entre elles à ses avantages et inconvénients. Mais dans l’ensemble, la qualité est presque identique.
9
logiciel
Bien que l’optimisation demeure très proche du Galaxy S4 premier du nom, inutile de vous cacher que l’on s’attendait à mieux en termes de fonctionnalités supplémentaires dédiées justement à cette étanchéité à l’eau dont profite le Samsung Galaxy S4 Active. La seule option que nous propose Samsung est un mode “Aquatique” qui permet de réaliser des photos et des vidéos sous l’eau (dans la même qualité), mais en se servant des touches de volume.
Bien évidemment, on retrouve l’interface maison du constructeur avec tous ses attributs pour un smartphone installé sur Android 4.2.2 Jelly Bean qui devrait théoriquement profiter très prochainement d’un passage vers Android 4.3 Jelly Bean, étant donné que le Galaxy S4 premier du nom propose pratiquement les mêmes caractéristiques et devrait en profiter dès ce mois-ci.
8
caméra
Pour un capteur de 8 mégapixels, la qualité est très convaincante, mais elle n’est pas tout à fait au niveau de celle du Galaxy S4. En plus d’une définition très acceptable, l’appareil a surtout l’avantage d’être utilisable sous l’eau, ce qui en fait le compagnon des vacanciers « connectés ».
7
performances
Je ne sais que dire, si ce n’est que les performances sont excellentes ! En même temps, avec le combo écran Full HD, Snapdragon 600 et 2 Go de RAM, il est difficile de se rater, surtout lorsque l’optimisation logicielle du constructeur est au rendez-vous.
9
autonomie
De manière générale, l’autonomie est plus que convenable et égale pratiquement celle d’un Galaxy S4, mais pas celle d’un Galaxy S4 Google Play edition qui profite d’une meilleure optimisation logicielle ou d’une charge logicielle bien plus légère qu’un Galaxy S4 avec TouchWiz, même si nous restons très satisfait dans l’ensemble.
8

10

Meilleure note

Notre avis

07/10

Vendu jusqu’à 150 euros moins cher que le Galaxy S4 à sa sortie, je ne nierai pas que le Samsung Galaxy S4 Active est une bonne affaire, mais profitera-t-il d’un suivi logiciel aussi long que son grand frère le Galaxy S4, sachant qu’il débarque également un peu tard sur le marché ?

Quand beaucoup préfèrent les écrans LCD aux AMOLED, il est probable que le Galaxy S4 Active trouvera son public, sachant qu’il est également certifié IP57 (protection contre la poussière et résistance à l’eau jusqu’à 1 mètre de profondeur pendant 30 minutes).

Pour 500 euros, nous estimons que le Samsung Galaxy S4 Active vaut son prix. Il ne lui manque plus qu’un peu plus d’élégance pour convaincre réellement.


design

06

écran

09

logiciel

08

caméra

07

performances

09

autonomie

08

  • Qualité de l’écran
  • Batterie amovible
  • Support microSD
  • LED de notifications
  • Optimisation logicielle
  • Étanchéité à l’eau
Pour

Contre

  • Design sans prise de risque
  • Impression de lourdeur
  • Peu confortable en main

Disponibilité

Le smartphone Samsung Galaxy S4 Active est disponible chez :

» Source de l’article

La startup Runnable s’imagine être ‘le YouTube du code’

Pour de nombreux développeurs, récupérer des extraits de code sur Google est juste une partie de leurs routines quotidiennes. Cependant, ces extraits – connues sous le nom de snippets dans le jargon – sont malheureusement éparpillés partout sur la toile. C’est d’autant plus vrai que les développeurs d’aujourd’hui passent moins de temps à écrire du nouveau code, mais plus de temps à recycler des morceaux existants.
Dans le même temps, davantage de personnes commencent à coder, et ils doivent faire face à de nouvelles API tous les jours. Ainsi, de plus en plus les développeurs doivent recoller les morceaux existants plutôt que de créer quelque chose à partir de rien. Cependant, personne, a facilité le processus de découverte de fragments de code.

C’est en partant de l’exemple de YouTube arrivé en 2005 dans l’optique de facilité la recherche de vidéos sur la toile, que le développeur Yash Kumar a vu un parallèle dans le secteur du développement tout en travaillant chez ​​Amazon à de la même époque. Tout comme YouTube où il est plus facile de regarder du contenu vidéo, Kumar a imaginé un service qui faciliterait la consommation du code source dans ce qu’il considère être une révolution industrielle du logiciel.

Les co-fondateurs derrière Runnable ont vu le véritable potentiel, et ont décidé de construire ce qu’ils nomment un « YouTube du Code ». Il s’agit tout simplement d’un site qui va permettre aux utilisateurs de découvrir des extraits de code, modifier et exécuter le bon code sur leurs sites.

Runnable veut devenir le référentiel afin que les développeurs puissent trouver du code source. Pour y parvenir, elle doit proposer autant que possible des snippets, et c’est pourquoi l’équipe envisage de devenir le lieu par défaut pour les projets des développeurs afin qu’ils puissent stocker leurs exemples de code.

Runnable veut devenir le référentiel afin que les développeurs puissent trouver du code source

Sur Runnable, vous allez disposer de portions de code de divers langages : PHP, Node.js, Python, JavaScript, ASP.NET et Ruby on Rails, ainsi que divers de leurs frameworks, et ce à partir d’une gamme de sources dignes de confiance. Actuellement, il y a environ 1 000 snippets, sur le site, un nombre qui ne pourra qu’augmenter dès lors que le site sera connu. À l’heure actuelle, l’équipe doit toujours passer au crible tout le code reçu, mais au fil du temps, l’idée est de rendre la publication de celui-ci aussi facile que d’écrire un article de blog.

Vous trouverez ces ressources sur les langages, les frameworks, etc ...

Outre les langages eux-mêmes, l’équipe se concentre également sur ​​les API et sur ​​la façon d’utiliser des produits comme MySQL, MongoDB, redis et des services similaires de frontend et backend. Le site, par exemple, dispose d’un ensemble de snippets pour implémenter l’API PayPal, et des exemples similaires pour d’autres API populaires sont également en préparation.

Une des caractéristiques les plus cool de Runnable, en passant, est que vous pouvez modifier le code et le tester sur place. Il y a quelques années, cela aurait été impossible, mais aujourd’hui, disposer d’un environnement – machine virtuelle – faisant office de bac à sable pour exécuter ce code est facile et abordable pour un projet comme Runnable.

Pour l’avenir, l’équipe prévoit d’ajouter plus de fonctionnalités communautaires au service. Une idée, par exemple, est d’ajouter un système de commentaires. Runnable prévoit également d’ajouter le support à d’autres langages et frameworks.

À ce jour, la plupart des développeurs utilisent les recherches Google pour trouver du code, ou postent des questions sur ​​StackOverflow. Depuis mai, StackOverflow a vu un bond énorme dans le nombre de visiteurs. Runnable espèrent que les algorithmes des moteurs de recherche – qui visent à aider les développeurs à trouver rapidement du code source – seront capables de rediriger une partie non négligeable du trafic vers la plateforme.

L’alphabétisation du développement devient une exigence du 21ème siècle, et de plus en plus de gens commencent à apprendre les bases, que ce soit à l’école ou en ligne à travers des programmes tels que Codecademy, CodeHS, etc … Mais pour être vraiment efficace sur un lieu de travail, vous devez être en mesure d’assembler toutes ces vastes ressources, et ne pas seulement compter sur ​​ce que vous pouvez coder par vous-même. Il ne s’agit pas vraiment d’apprendre sur Runnable, il s’agit plus de faire et de développer des choses.

Si Runnanble succède et devient le YouTube du code, alors la question est, quel est le code équivalent à une vidéo de chat ?

flattr this!

» Voir la source de l´article : La startup Runnable s’imagine être ‘le YouTube du code’

Google Fiber en France ? Fleur Pellerin en parle !

Google Fiber est une initiative lancée par Google aux Etats-Unis en 2010. L’objectif est de fournir une connexion en fibre optique (1 Gbps) dans les foyers. Pour le moment, l’expérience n’a été menée que dans quelques villes américaines : Kansas City, Austin (Texas) et Provo (Utah). 

network-box

Lors d’une audition devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale mardi dernier, Fleur Pellerin était interrogée sur le déploiement du très haut débit. Elle a déclaré ceci :

« J’ai vu il n’y a pas très longtemps une grosse entreprise américaine, qui fait un moteur de recherche, et qui m’a dit : “Nous on fait du très haut débit et de la fibre au Kansas et on est en train de se demander si on ne va pas proposer ce service dans tous les pays du monde”. »

Fleur Pellerin a, en effet, rencontré Patrick Pichette, vice-Président et directeur financier du groupe, cet homme est également en charge du pilotage du projet Google Fiber. L’objectif de la ministre est d’encourager les opérateurs et fournisseurs français à déployer la fibre optique “plus vite”. Bien entendu, même si les investissements étrangers sont autorisés par le gouvernement, l’évocation de “Google” dans ces dossiers a pour but d’encourager nos FAI à accélérer leur investissement.

Est-ce que Google a vraiment intérêt à investir dans des tuyaux en France ? Vous pensez que Google Fiber est un geste altruiste de Google pour comprendre vraiment les coûts sous-jacents de déploiement de la fibre dans une grande municipalité ? Pas vraiment. L’américain doit absolument rendre accessible dans les meilleures conditions possibles ses services : Google TV, Search, YouTube, Google Drive, Google+ et j’en passe. La société ne peut donc se permettre de rentrer en conflit d’intérêts avec d’autres géants ou d’autres acteurs du secteur. Comme cela a été le cas avec Free (Iliad), Google doit encourager les FAI à investir dans des connexions à très haut débit, tout en garantissant un accès à ses services.

Et si Google Fiber était lancé en France… D’un point administratif,c’est assez simple de devenir un opérateur en France. Il suffit de se déclarer “opérateur”, et d’intégrer les différentes règles qui régissent le rôle d’opérateur de télécommunications. Néanmoins, ne vous attendez pas à voir débarquer Google Fiber en France. Google pourrait commencer en investissant directement dans le réseau des fournisseurs d’accès.

Et si vous rêvez d’avoir une connexion ultra rapide ? Free et SFR viennent justement d’annoncer l’arrivée de la connexion à 1 Gbps via fibre optique.

Slate

» Source de l’article

Guillaume Lesniak (ex CyanogenMod) est aujourd’hui à l’Open World Forum : interrogez-le sur Hangouts !

Pour la seconde année consécutive, Guillaume Lesniak tiendra une conférence lors de l’Open World Forum / PAUG Conf Days.

Guillaume Lesniak

Les PAUG Conf Days (ou plutôt le PAUG Conf Day) se dérouleront aujourd’hui même à l’Open World Forum à Montrouge (92). L’entrée est gratuite, mais les pré-inscriptions sont déjà closes. Plusieurs conférences seront délivrées à partir de 14 heures :

  • Cross-platform et HTML5 (par Mickael Brard)
  • Android Testing (par Olivier Gonthier)
  • Using Android for industrial and realtime systems (par Pierre Ficheux)
  • Firefox OS (par Alexandre Lissy)
  • Hangout Direct on CyanogenMod what the futur (par Guillaume Lesniak)

L’ensemble de ces conférences sera ensuite disponible sur la chaîne YouTube du Paris Android User Group. Parmi ces cinq conférences, vous aurez probablement noté la présence de Guillaume Lesniak, un célèbre développeur français qui a défrayé la chronique il y a quelques jours suite à l’annonce de CyanogenMod Inc. Nous avons à ce propos pu l’interviewer afin de l’interroger sur les causes exactes de son départ.

Il faisait partie du cercle fermé des meilleurs contributeurs sur CyanogenMod et avait l’année passée participé à l’Open World Forum afin de partager son expérience. Il répondra présent une nouvelle fois mais ne pourra pas être physiquement sur place. La magie de Google aidant, il sera en direct sur un hangout public à partir de 18 heures.

Ce sera l’occasion pour lui de parler de cette polémique, mais pas uniquement ! Outre les questions posées par l’équipe du Paris Android User Group et du public sur place, vous pourrez participer au hangout. Il faudra pour cela remplir ce formulaire :

» Source de l’article

Test du Sony Xperia Z1, cap sur la photo ?

Lors de l’IFA, Sony a dévoilé le Xperia Z1. Avec son nom de code « Honami », nous savions tout de lui avant même son annonce. En effet, les blogueurs et journalistes nous avaient noyés sous les fuites, jusqu’à l’indigestion. Heureusement pour nous, l’overdose prend fin : Samsung a annoncé son Galaxy Note III, Apple a sorti ses iPhone et Sony a officialisé le Xperia Z1. 

Sony-Xperia-FrAndroid_2259

Sony vient donc de lever le voile sur son nouveau smartphone phare pour la fin d’année 2013, le Xperia Z1. Comme attendu, l’accent est mis sur la photographie. L’appareil photo de 20 mégapixels sur le Xperia Z1 possède un capteur 1/2.3, un objectif G grand angle 27 mm et un éventail de nouvelles fonctionnalités logicielles, y compris un mode rafale qui capture 61 images en deux secondes. Enfin, Sony a tenté de gommer une grosse partie des points faibles du Xperia Z.

Néanmoins, le marché a évolué depuis le début d’année, les constructeurs ont les dents longues et on assiste à une surenchère. Nous avons eu la chance de tester le Xperia Z1 juste après son annonce, c’est le moment de vous livrer notre verdict tout chaud.

Le Sony Xperia Z1 est-il simplement un rafraichissement du Z, ou a t-il quelque chose de plus ?

 

Vidéo de présentation

Laure et Edouard ont pris en main le Xperia Z dans une vidéo d’une dizaine de minutes :

Lien Youtube

 

Design

Côté design, le Sony Xperia Z1 est essentiellement une mise à jour du Xperia Z, il s’inspire d’ailleurs beaucoup du Sony Xperia Z Ultra, la phablette que l’on a déjà testée. Il en résulte une conception similaire à ces deux dispositifs, avec une forme de rectangle à faces lisses, des coins carrés et une feuille de verre trempé à la fois à l’avant et à l’arrière. Cependant, le cadre du Xperia Z1 n’est plus en verre, il est composé d’une seule pièce d’aluminium qui contribue à un poids de 170 grammes – plutôt lourd – mais qui permet au Z1 d’être bien plus solide en main.

Sony-Xperia-FrAndroid_2260

Arrière du Sony Xperia Z1

Le design industriel, avec ses faces lisses (Omnibalance), est toujours aussi plaisant si vous aimez les lignes sobres et épurées. Malheureusement, il paraît toujours trop « masculin » et il accroche toutes les traces de doigts.

Sony Xperia Z1

Sony Xperia Z1

Le Xperia Z1 est plus long et plus épais que le Xperia Z. La faute à qui ? Au cadre en aluminium, à la batterie plus volumineuse mais également au capteur photo de 20 mégapixels. Les différences ne sont pas énormes mais sont tout de même visibles.

Sony Xperia Z1

Sony Xperia Z1

La meilleure caractéristique du Xperia Z1 est le fait qu’il est étanche, et pas seulement résistant à l’eau. Le téléphone peut être plongé jusqu’à 1,5 mètres pendant 30 minutes, et il également résistant à la poussière, à condition que les volets couvrant la fente pour carte microSD, port micro-USB et slot pour carte SIM soient tous scellés. Sony a également mis en place un déclencheur physique sur le côté droit, idéal pour pouvoir prendre des photos sous l’eau. L’écran serait également désormais fonctionnel sous l’eau, il est en effet possible de l’utiliser lorsque le téléphone est submergé.

Sony Xperia Z à gauche et Sony Xperia Z1 à droite

Sony Xperia Z à gauche et Sony Xperia Z1 à droite

Notez que le Xperia Z1 est désormais IP58, le Z était IP55, ce qui est mieux que le Xperia Z – le port casque (jack 3,5 mm) n’a plus besoin de cache – comme sur le Galaxy S4 Active.

Sony Xperia Z en haut et Sony Xperia Z1 en bas

Sony Xperia Z en haut et Sony Xperia Z1 en bas

Cependant, Sony a averti que le Xperia Z1 n’avait aucun arme contre l’eau salée, les produits chimiques liquides, le sable ou la boue.

Sony Xperia Z en haut et Sony Xperia Z1 en bas

Sony Xperia Z en haut et Sony Xperia Z1 en bas

Je reprochais au Sony Xperia Z d’avoir des bords trop tranchants, peu agréables en main. Sony semble avoir écouté les utilisateurs. Les bords sont désormais biseautés. C’est agréablement efficace.

Sony Xperia Z à gauche et Sony Xperia Z1 à droite

Sony Xperia Z à gauche et Sony Xperia Z1 à droite

Sony Xperia Z en bas et Sony Xperia Z1 en haut

Sony Xperia Z en bas et Sony Xperia Z1 en haut

Sony Xperia Z en bas et Sony Xperia Z1 en haut

Sony Xperia Z en bas et Sony Xperia Z1 en haut

 

Ecran

Le Xperia Z1 possède un écran de 5 pouces, avec une définition Full HD et une technologie “Triluminos”. Ce dernier est un terme de marketing, fantaisie de Sony pour une nouvelle technologie qui prétend afficher une palette plus large de couleurs. Si vous êtes habitués aux écrans Bravia, vous devez sûrement avoir rencontré cette typologie qui est utilisée sur les téléviseurs Sony.

On retrouve également la technologie X-Reality, il s’agit d’un traitement des couleurs. L’effet prend quelques secondes à s’appliquer sur les photos de la galerie, elles paraissent bien plus lumineuses et contrastées.

Sony Xperia Z1 – Samsung Galaxy S4 – LG G2

Sony Xperia Z1 – Samsung Galaxy S4 – LG G2

Sony Xperia Z1 – Samsung Galaxy S4 – LG G2

La photo ne montre hélas pas suffisamment la réalité, mais le LG G2 est celui qui offre la reproduction du blanc la plus fidèle avec une belle luminosité. Le Sony Xperia Z1 le suit de près mais une teinte jaunâtre s’en dégage nettement. Cette sensation de couleur jaune peut déranger. Enfin le Galaxy S4 montre ses faiblesses en penchant beaucoup trop sur le gris/bleu et surtout avec une luminosité très insuffisante.

La reproduction du noir est le domaine de prédilection des écrans AMOLED, car les pixels sont éteints, permettant alors d’obtenir le noir le plus profond possible. Du côté des LCD, la problématique est tout autre car l’objectif est de reproduire au mieux ce coloris avec le rétroéclairage : le Samsung Galaxy S4 domine ainsi ses concurrents.

Que conclure sur cette partie ? Malgré une forte expérience de Sony dans le domaine des écrans, on voit clairement que depuis l’utilisation des écrans dits Full HD, la marque n’a pas réussi à créer l’écran parfait. Le Xperia T n’est pas une référence dans le domaine et pourtant il devance nettement les Xperia Z. La comparaison devient beaucoup plus rude avec le LG G2.

 

Caméra 

Décrit par Sony comme « le premier appareil photo au monde dans un smartphone », il est clair que le Xperia Z1 a parié sur l’imagerie. L’atout de ce Xperia Z, est ce que Sony appelle l’objectif G. Il dispose d’un grand angle 27 mm, une ouverture f2.0, et un capteur d’image CMOS 1/2.3. Il inclut également un zoom 3x, grâce à ses 20 mégapixels. Sony affirme que le capteur 20 mégapixels a été conçu pour mieux fonctionner dans des conditions de faible luminosité, et promet des vitesses d’obturation élevées pour empêcher les photos d’être floues.

LG-G2-XPERIA-Z1-4

La caméra sur le Xperia Z1 est livré avec une gamme de fonctionnalités modulable. Par exemple, un mode « Timeshift » qui prend 61 images en deux secondes seulement – une seconde avant et après avoir appuyé sur le déclencheur.

LG-G2-XPERIA-Z1-3

Il ya aussi une fonction «Info-Eye» qui utilise la réalité augmentée pour fournir une fonction de recherche visuelle sur les repères capturés ou sur des objets particuliers. Cette fonctionnalité est vraiment efficace et va plus loin que Goggles, grâce aux bases de données qu’elle utilise.

LG-G2-XPERIA-Z1-2

Naturellement, l’appareil photo offre toutes sortes de fonctionnalités, y compris la détection de visage, Smile Shutter, le géo-tagging, la capture tactile et le mode HDR.

LG-G2-XPERIA-Z1-1

Le contraste est bon, ce qui donne des photos un regard vif et les couleurs sont précises même si un peu punchy, mais c’est comme ça que beaucoup de gens les préfèrent. Par contre, les photos contiennent bien trop de bruit. Vous savez… ce bruit. Ce signal parasite provient du fait que le capteur ne reçoit pas assez de lumière, en théorie.

Le Sony Xperia Z Ultra gère les macros décemment. Il est possible de se rapprocher de son modèle autant qu’avec n’importe quel autre smartphone avec un bon de détails. Le fond est alors flou, mais encore une fois, les images présentent du bruit.

Le Sony Xperia Z Ultra est capable de capturer des séquences vidéo en1080p à 30 fps. Avec la puissance du Snapdragon 800, nous aurions aimé voir l’enregistrement vidéo 1080p à 60 fps ou même la 4K. Sony m’a avoué que techniquement, c’était possible, mais que pour le moment rien n’avait été intégré.

Lien Youtube

Le Xperia Z1 également perdu la capture vidéo HDR, présent sur le Xperia Z… mais on ne va pas trop se plaindre de sa perte. Vous pouvez également capturer des images fixes pendant l’enregistrement vidéo, mais ils ne sont rien de plus qu’un instantané de la vidéo en cours d’enregistrement.

Lien Youtube

J’ai tenté d’enregistrer le concert de Louis Bertignac au Château de Vincennes. Comme vous pouvez le voir, c’est une catastrophe : le son est anormalement saturé et la mise au point galère. Il semble y avoir des soucis dès lors que la lumière est insuffisante et le son trop fort.

J’ai contacté des collègues afin de savoir si des problèmes similaires étaient présents. Par contre, dès lors que la lumière est bonne et le son est modéré, les vidéos sont bien mieux.

Le Xperia Z1 est-il le photophone que l’on essaye de nous vendre ?

Assurément… non. Le capteur n’est pas mauvais, mais il est moins bon que le capteur 13 mégapixels du LG G2.

C’est dire. Les photos ont un mauvais rapport signal/bruit, elles finissent même pas être floues. Je ne pense pas que ce problème provienne du capteur, je pense qu’il s’agit d’un mauvais réglage logiciel. La plupart des défauts rencontrés pourraient certainement être corrigés grâce à une mise à jour logicielle. Simplement. Sony déçoit, le Xperia Z1 n’est pas meilleur que le Z en photographie. Il serait même moins bon. Même chose pour les vidéos, les vidéos de concert sont toutes inexploitables, image et son.

 

Logiciel

Le Xperia Z1 fonctionne avec Android 4.3 (Jelly Bean), comme a son habitude – Sony y apporte quelques modifications plutôt salutaires.

En effet, contrairement à Samsung et LG, la firme japonaise opte pour une interface claire et simple. Nous l’avons évoqué en détail dans le test du Xperia Z Ultra. Les modifications entre les deux appareils restent minimes.

J’apprécie tout de même les quelques nouveautés, dont Social Live (diffusion en live vidéo sur Facebook), Timeshift burst (60 photos instantanées pour pouvoir sélectionner “le moment”) et info-eye (moteur de reconnaissance d’image). J’ai, bien entendu, testé tous les services. Vous pouvez voir mon test de Social Live à cette adresse, celui de Timeshift burst sur YouTube.

Notez également la présence de PlayMemories Online, une application de cloud qui est intégrée dans l’application de l’album. Cette fonctionnalité permet aux utilisateurs de télécharger automatiquement les photos capturées avec aucune limite de stockage.

 

Performances

Le téléphone est alimenté par un processeur quad-core Qualcomm Snapdragon 800 à 2,2 GHz, il dispose de 2 Go de RAM et est livré avec 16 Go de mémoire interne. Une carte microSD permet une extension de mémoire, le téléphone est également compatible 4G (LTE) et sera fonctionnel sur tous les réseaux.

Les autres caractéristiques comprennent une batterie non amovible de 3000 mAh et une connectivité NFC. Sony affirme qu’il prévoit de lancer plus de 100 produits compatibles NFC d’ici la fin de l’année 2013 y compris les téléviseurs, écouteurs, haut-parleurs audio, et des tablettes.

BENCHMARK

Sony Xperia Z1 Samsung Galaxy S4 HTC One Sony Xperia Z LG Optimus G Pro
AnTuTu 35594 24376 23481 20676 19481
Quadrant 18634 12733 12396 8311 12305
SmartBench 2012 Productivité : 9561
Jeux : 4422
Productivité : 7393
Jeux : 2733
Productivité : 7098
Jeux : 2875
Productivité : 5068
Jeux : 2410
Productivité : 5589
Jeux : 2717
BenchmarkPi 104 132 144 263 144
EpicCitadel 59.6 fps 58.9 fps 61.2 fps 56.7 fps 57.2 fps
GLBenchmark T-Rex HD 1307 frames
23 fps
859 frames
15 fps
825 frames
15 fps
712 frames
13 fps
614 frames
11 fps
GLBenchmark Egypt HD 6819 frames
59 fps
4600 frames
41 fps
4144 frames
37 fps
3613 frames
32 fps
3265 frames
29 fps
3DMark 11698 6593 6672 5315 4840
Nenamark 1 60.0 fps 60.2 fps 61.3 fps 60.0 fps 60.0 fps
Nenamark 2 60.0 fps 60.1 fps 61.3 fps 60.0 fps 60.0 fps

 

AUTONOMIE

Afin de chiffrer de manière précise l’autonomie et vérifier si ce sentiment se vérifie, nous avons réalisé un “stress-test” en quatre étapes. Nous avons pris un panel peu classique de terminaux Android, avec un téléphone standard (le Nexus 4 : pas vraiment connu pour son excellente autonomie), le Samsung Galaxy Note 2 en roi des phablettes (en attendant le Galaxy Note 3) et de l’autonomie et enfin la Nexus 7 (4325 mAh). Ces quatre terminaux ont effectué le test simultanément, sur le même réseau et avec une configuration similaire.

Petit rappel des tests effectués :

Étape 1 : Lecture d’un film HD en streaming WiFi pendant 20 minutes (luminosité au maximum – son sur le haut-parleur)
Étape 2 : Écoute de musique pendant 20 minutes (écran éteint – son sur le kit mains libres)
Étape 3 : Utilisation standard d’un smartphone pendant 20 minutes (luminosité au maximum)
Étape 4 : Lecture d’un film HD stocké en local pendant 20 minutes (luminosité au maximum – son sur le kit mains libres)

Capture d’écran 2013-10-02 à 19.01.04

L’autonomie du Sony Xperia Z1 n’est pas mauvaise, mais ce dernier pourrait faire beaucoup mieux. Notez que sur ce test le mode Stamina n’était pas utilisé (il aurait simplement été utile sur la partie 2).

MODE STAMINA (ÉCONOMISEUR D’ÉNERGIE)

Sony a introduit le mode Stamina sur le Xperia Z. Cette fonction est déjà très utilisée sur Android et le constructeur la généralise pour le grand public. Elle consiste à couper les applications lorsque le téléphone est en veille : il n’y a donc plus de processus en arrière-plan qui s’exécute, plus de notification… Le mode Stamina permet également d’éteindre toute la connectivité inutile (WiFi, 3G/2G, 4G LTE, Bluetooth…), désactiver les notifications, la synchronisation des comptes ou encore le GPS. En revanche toute la partie appels et SMS reste fonctionnelle.

Par défaut l’ensemble des applications est désactivé lors du passage en veille. Toutefois, vous allez pouvoir sélectionner quelles applications continuent de fonctionner (Gmail par exemple). Sur nos tests, le gain est significatif car un écran est la majeure partie du temps éteint. Cette fonctionnalité plutôt intéressante sur le papier démontre une énorme faiblesse de Sony dans le domaine. En bridant la partie “smart” d’un smartphone, on ne garde plus que la partie téléphone.

 

Conclusion

Notre Verdict

design
Le design, avec ses faces lisses (Omnibalance), est toujours aussi plaisant si vous aimez les lignes sobres et épurées. Malheureusement, il paraît toujours trop « masculin » et il accroche toutes les traces de doigts.

Le Xperia Z1 est plus long et plus épais que le Xperia Z. La faute à qui ? Au cadre en aluminium, à la batterie plus volumineuse mais également au capteur photo de 20 mégapixels. Les différences ne sont pas énormes mais sont tout de même visibles.

Sony a tout de même su corriger un certain nombre de problèmes identifiés sur le Xperia Z. Les bords tranchants qui sont désormais biseautés, le cadre en aluminium qui garantit la solidité de l’ensemble ou encore le port casque accessible sans cache.

9
écran
Malgré une forte expérience de Sony dans le domaine des écrans, on voit clairement que depuis l’utilisation des écrans dits Full HD, la marque n’a pas réussi à créer l’écran parfait. Les couleurs manquent d’éclat et d’intensité. En gros, c’est trop fade.
7
performances
Que dire ? Le Qualcomm Snapdragon 800 est ce qui se fait de mieux.
9
caméra
Nous attendions un photofone… Nous sommes face à un capteur photo de smartphone « haut de gamme ». Ce capteur de 20 mégapixels ne fait guère mieux que le capteur de 13 mégapixels du LG G2. Pourtant, Sony a vraiment des atouts dans ce secteur. Bref, je suis déçu.
5
logiciel
Sony est l’un des constructeurs à s’approprier très peu l’interface Android et qui essaie principalement de l’améliorer. Entre les applications Sony et celles du Play Store, la cohérence est présente.
Mais Sony n’a jamais brillé pour ce qui est de la rapidité de déploiement des mises à jour du système. Le Xperia Z1 ne devrait pas déroger à la règle, mais en sortant avec Android 4.2.2, il part dans de bonnes conditions.
9
autonomie
L’autonomie pourrait être meilleure, le téléphone est plus épais que son prédécesseur pour une autonomie équivalente.
8

10

Meilleure note

Notre avis

07/10

Le Xperia Z1 ressemble beaucoup au précédent flagship de la firme japonaise, le Xperia Z. Avec une forme plate et large et des arêtes vives. Bien élégant, nous avons constaté que cette conception n’est pas idéale dans une utilisation quotidienne, mais heureusement les coins sont légèrement plus arrondis et les arrêtes sont désormais biseautés, ce qui le rend plus agréable en main.

La grande différence avec le Xperia Z, c’est cette bordure gris métal, une caractéristique qui donne au Xperia Z1 une sensation (industrielle) plus robuste que son prédécesseur. Sur le dessus de l’appareil, le port casque est désormais (toujours) accessible, tandis que les autres ports de l’appareil sont couverts par des rabats en plastique. Sony s’en tient à son idée d’étanchéité et le Xperia Z1 peut désormais tenir plus d’une heure à 1,50 mètre de profondeur. C’est mieux que son prédécesseur.

Globalement, Sony semble avoir fait évoluer intelligemment le Xperia Z, en écoutant scrupuleusement ses utilisateurs. Mais… le Xperia Z1 aurait pu être une « simple mise à jour » du Xperia Z et s’arrêter là. Sony a voulu aller plus loin en introduisant un nouveau capteur de 20 mégapixels.

Les capacités photographiques du Xperia Z1 promettent de grandes choses sur le papier. Comme vous avez pu le voir dans mes tests, ce capteur n’est pas parfait. Les photos comportent beaucoup de bruit et les vidéos sont inexploitables en faible luminosité. C’est la déception de smartphone… Malheureusement, ce capteur de 20 mégapixels ne fait pas mieux qu’un capteur de 8 mégapixels. Quand je vous dis qu’il n’y a pas que les mégapixels qui comptent…

Sony a livré un smartphone de haute qualité avec quelques défauts notables, il s’agit tout de même d’un combiné polyvalent qui se présente comme une excellente option pour ceux qui veulent un smartphone Android haut de gamme. Si les 750 euros vous rebutent, je vous conseille de vous orienter vers le Xperia Z qui restera en vente à un prix bien plus intéressant : autour de 500 euros « nu » sans engagement.

Concernant sa note globale, Sony n’a malheureusement pas réussi à réitérer son excellent résultat sur le Z, le marché a beaucoup évolué depuis le début de l’année – entre Samsung, HTC, LG ou encore les challengers tels que Acer, Oppo, Xiaomi… Les premières places sont bien plus disputées.


design

09

écran

07

performances

09

caméra

05

logiciel

09

autonomie

08

  • Excellente conception
  • IP68 = Résistance à l’eau et au sable
  • Offre logicielle satisfaisante
  • Performances au top !
Pour

Contre

  • Grosse déception pour ce capteur de 20 mégapixels

» Source de l’article

Google rachète Flutter, une start-up spécialisée dans la reconnaissance des mouvements

Google vient d’acquérir Flutter. Il s’agit d’une start-up à l’origine d’un système de reconnaissance des mouvements. La technologie développée permet de contrôler certains outils en ligne par des gestes simples en se positionnant devant la webcam.

proxy

Le géant Google a de nouveau frappé. Après Bump et Waze ces derniers mois, la firme rachète Flutter, une start-up spécialisée dans la reconnaissance des mouvements, pour un montant que certains estiment à 40 millions de dollars. La société, fondée en 2010, est à l’origine d’un logiciel compatible avec les PC ou les Mac qui permet aux utilisateurs de contrôler certains sites par certains gestes détectés par la webcam. Il est ainsi possible d’utiliser sans souris et sans technologie tactile des services tels que Pandora, Grooveshark, Netflix et YouTube. Positionné trois à six mètres devant sa webcam, l’utilisateur peut ainsi commander l’ordinateur en effectuant certains gestes simples de ses mains. Google pourrait tenter d’étendre la technologie de Flutter à l’ensemble de ses services web, voire aux terminaux Android.

Flutter marche un peu à la façon de Kinect en se limitant toutefois aux simples mouvements de la main et non du corps. A cet égard, la technologie de Flutter rappelle plutôt le Leap Motion, qui offre des fonctionnalités comparables, à la seule différence qu’il nécessite la connexion d’un boitier au port USB de l’ordinateur.

Flutter

Google étend sa domination à coup d’acquisitions

Les rachats de Google lui permettent de s’octroyer de nombreux brevets dans des domaines d’avenir. Mis à part les grands coups médiatiques que représentent Motorola ou encore Waze, le moteur de recherche aux multiples casquettes a aussi acquis des entreprises plus confidentielles dotées de savoirs technologiques pointus. L’année dernière Google achetait Viewdle, une start-up spécialisée dans la reconnaissance de mouvements et dans la réalité augmentée. Plus récemment, le géant du web avait acquis DNNresearch, une société propriétaire de brevets dans des domaines tels que les réseaux neuronaux, la reconnaissance vocale et visuelle ainsi que la compréhension du langage.

Google continue donc de tisser sa toile à force d’acquisitions stratégiques. Mais il reste difficile de déterminer le plan global de la firme qui investit à coup de milliards dans la recherche. Le 18 septembre dernier, on apprenait que Larry Page s’associait avec Apple dans le lancement de Calico, une société spécialisée dans le bien-être et la lutte contre le vieillissement. Google s’attèlerait aussi à développer une centaine de projets plus fous les uns que les autres dans son laboratoire secret baptisé “Google X”, d’après le New York Times.

Parmi les innovations dites “de rupture” proposées par Google, on pourra retrouver les Google Glass, déjà testées par une communauté d’Explorers, qui arriveront auprès du grand public courant 2014.

flutter

» Source de l’article

Moto X, un smartphone courageux ?

La campagne publicitaire du Motorola Moto X a démarré en trombe aux Etats-Unis. Pour rappel, ce smartphone est assemblé au Texas et est réservé au marché américain pour le moment. L’agence Droga 5 a conçu toute une série de vidéos pour l’occasion avec l’humoriste TJ Miller dans le rôle du “smartphone paresseux”.

Capture d’écran 2013-10-03 à 08.43.35

Motorola joue le jeu de la comédie afin de mettre en avant les capacités de son Moto X. Chaque fonctionnalité a été mise en avant dans un spot dédié, le Moto X est censé vous simplifier la vie. Entre autres, Google Now, l’assistant vocal a été amélioré pour l’occasion.

Il faut dire que ce Moto X est un des premiers smartphones signés par Google, depuis le rachat de Motorola Mobility. L’objectif de ces spots TV est d’humaniser le smartphone à travers un personnage paresseux qui ne vous causera que des soucis.

Lien Youtube

Lien Youtube

Lien Youtube

Lien Youtube

Lien Youtube

L’humour dans la publicité n’a rien de nouveau, mais c’est plutôt osé dans un contexte de crise. Ce type de communication possède plusieurs atouts, comme celui de créer une relation de complicité avec le spectateur pour lui faire passer toutes sortes de messages. Vous êtes donc dans de meilleures dispositions pour recevoir un message et consommer par la suite un produit avec lequel vous avez créé une relation affective. Une stratégie marketing… qui semble fonctionner dans ce cas précis. Les spots TV cumulent des bons scores d’audimat sur YouTube… la plateforme de Google. ;-)

En attendant, pas de nouvelles d’une variante du Moto X pour la France. Pour l’avoir pris en main, vous n’avez aucune raison d’en être attristé.

» Source de l’article

Dead on Arrival 2 : le jeu est désormais ouvert à tous les appareils Android

Tandis que le jeu est sorti mi-septembre 2013, il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour que l’exclusivité de Dead on Arrival 2 soit levée. Le jeu DoA2 était effectivement bénéficiaire d’une exclusivité qui en limitait la compatibilité aux seuls périphériques mobiles Nvidia Tegra, mais la donne a finalement changé grâce à la mise à jour de vendredi dernier.

android dead on arrival 2 image 02

Pour en revenir au principe et à l’état d’esprit du titre, Dead on Arrival 2 est un jeu post-apocalyptique où vous devrez écraser la vermine mort-vivante pour monter en niveau et gagner de l’or, et ainsi espérer débloquer des équipements plus évolués. Niveau compatibilité, il faudra au minimum posséder un périphérique mobile haut de gamme d’au maximum deux ans d’ancienneté.

Informations générales

  • Des vagues massives de morts-vivants à décimer
  • Combattez seul ou en équipe en mode multijoueur
  • Commandes intuitives pour marcher, courir, viser et tirer
  • Débloquez de nouvelles zones contenant des armes mortelles pour vous aider à rester en vie
  • Utilisez des armes puissantes pour abattre plus rapidement des zombies dotés de mutations spéciales
  • Améliorez vos armes, armures et munitions à tout moment

Notez que Dead on Arrival 2 est disponible gratuitement sur le Play Store dès Android 2.3 :



Dead on Arrival 2
N3V Games PTY LTD

Intense co-operative zombie survival!Tear through wave after wave of the walking dead as you fight for your life in an industrial playground filled with deadly traps and deadlier enemies. An intense top down survival shooter, bringing console quality graphics to your mobile device.Featuring a Strategic Spending System, survival is…

Télécharger

Free

Disponible sur Google Play

Lien Youtube

» Source de l’article

Google lance Web Designer, un outil visuel dédié notamment à la création de sites HTML5 interactifs

Google vient d’annoncer le lancement de Google Web Designer, un nouvel outil dédié à la création de sites et de publicités HTML5 interactifs. La société a fait allusion à ce premier lancement en juin dernier, mais elle avait été jusqu’ici calme à son sujet. Web Designer, que Google qualifie comme étant un « outil de conception de qualité professionnelle », est maintenant officiellement dispositif en téléchargement pour Mac et Windows, dans un état que Google apprécie fortement « version bêta publique ».

HTML5 est largement considérée comme la norme que tout le monde sur le web devrait adopter. Au cas où vous ne le saviez pas, Google décrit HTML5 comme un « langage universel pour construction parfaite, et ainsi disposer du contenu attrayant qui peut fonctionner à travers les ordinateurs de bureau, les smartphones et les tablettes ». C’est donc l’espoir de la société que Google Web Designer aidera à rendre accessible le langage HTML5 à des personnes dans le secteur de la publicité, et aider les développeurs Web à se rapprocher de l’objectif de « développer une fois, pour l’exécuter partout ».

Comme Google le souligne dans son annonce, cet outil a été développé pour permettre aux annonceurs de créer facilement des publicités HTML5, optimisées pour une version mobile et de bureau. Jusqu’à récemment, Google affirme que les annonceurs « n’ont pas eu les outils nécessaires pour développer facilement des contenus ajustables, et ainsi offrir des expériences multi-écrans jusqu’à aujourd’hui », et c’est justement le but de Web Designer.

Bien que cet outil est décrit comme quelque chose d’indispensable pour tous les annonceurs et dédié aux annonces interstitielles, il n’y a rien dans l’outil qui vous empêcherait de créer des sites et des animations à d’autres fins. Cependant, certaines des caractéristiques sont actuellement uniquement disponibles pour les annonces, même si Google affirme qu’il envisage d’étendre ces outils à d’autres fins dans l’avenir.

À la base, Web Designer est un outil visuel, mais vous pouvez aussi vous plonger directement dans le code JavaScript et CSS afin d’affiner l’aspect de votre site. En effet, Web Designer vous permet de manipuler l’ensemble de votre code directement dans un éditeur intégré et vous permet de visualiser rapidement vos créations dans tous les navigateurs que vous avez installé sur votre machine.

Google lance Web Designer, un outil visuel dédié notamment à la création de sites HTML5 interactifs

Les outils sont livrés avec tous les outils de conception habituels, auxquels vous êtes probablement familier. Parmi les plus intéressants, Google a développé pour Web Designer un outil de plume pour le dessin libre, ainsi qu’une timeline pour la gestion de vos animations. Web Designer offre également la possibilité de créer du contenu 3D en utilisant la puissance de CSS3, ainsi que d’un ensemble de composants pré-développés pour des galeries, de la cartographie et des vidéos YouTube embarqués.

Pour les animations, l’une des caractéristiques fondamentales, est que Web Developer propose un mode rapide pour la construction d’animations, scène par scène, et un mode avancé qui permet aux concepteurs de contrôler davantage chacun des éléments de la page.

Encore une fois, ce n’est qu’une bêta, bien que Google utilise le tag trop régulièrement, il n’a généralement pas une réelle signification en ce qui concerne ses services. Cela étant dit, l’entreprise affirme qu’elle « va travailler dur au cours des deux prochains trimestres pour ajouter de nouvelles fonctionnalités et apporter des améliorations au service ».

C’est une excellente nouvelle, qui si j’en crois ma timeline sur Twitter semble ravir les experts du domaine ! Quel est votre avis sur ce dernier ? A t-il suscité votre intérêt, ou bien au contraire n’est qu’un attrape-nigaud de plus ?

flattr this!

» Voir la source de l´article : Google lance Web Designer, un outil visuel dédié notamment à la création de sites HTML5 interactifs

Samsung Galaxy Gear et Galaxy Note 3, l’avis d’un lecteur

Nous avons rencontré aujourd’hui Alexis, un de nos fidèles lecteurs ayant fait partie des 200 personnes à avoir bénéficié de l’offre de Samsung pour le lancement de son Galaxy Note 3.

20130925_084523

En effet, Alexis a reçu, en plus de la tablette, une Galaxy Gear, la fameuse montre connectée de Samsung. En bon informaticien qui se respecte, Alexis n’a pas hésité à aller faire la queue devant le Samsung Mobile Store de la Madelaine à Paris pour s’approprier le combo du constructeur coréen. Il nous a confié être globablement satisfait des deux produits mais n’a pas hésité à affirmé qu’il n’irait pas acheter la Galaxy Gear si celle-ci n’était pas offerte avec la phablette, récemment annoncée et désormais commercialisée.

20130925_070536

Peu d’applications sur la Gear

Il regrette toutefois quelques points qu’il détaille dans la vidéo, dont l’absence cruciale d’applications adaptées à la montre connectée. A ce titre, nous avons vérifié sur le Samsung Store et le verdict est sans appel : aucun jeu n’est pour le moment disponible sur le marché d’application du constructeur asiatique. Seule la catégorie “utilitaire” dispose d’une dizaine d’applications. Les autres catégories ont été créées rapidement par Samsung, dont les fameux jeux : puisque ce type d’applications est prévu par le Coréen, il ne reste plus qu’à attendre que les rayons du portail Samsung se remplissent.

2013-09-26 12.12.44

Il a également constaté qu’il était impossible pour lui de téléphoner via la Gear. De fait, il ne se voit pas parler à son poignet, mais surtout, dès qu’il éloigne son poignet de son visage de plus d’une dizaine de centimètres, il devient inaudible pour son interlocuteur..

2013-09-26 12.01.45

Nous vous laissons découvrir dans la vidéo tournée dans les locaux de FrAndroid, les impressions d’Alexis sur le duo de choc de Samsung.

Lien Youtube

Voici quelques photos prises la Galaxy Gear :

20130926_151651

20130926_151901

 Photos prises par le Galaxy Note 3 :

20130926_151636

20130926_151833

» Source de l’article