Davantage de rumeurs à propos du Moto X, révélé dans les mains de Eric Schmidt

Ce qui semble être enfin une révélation visuelle du Moto X, du pré-supposé smartphone né de la fusion entre Motorola et Google, puisque ce dernier est en bonne compagnie, en la personne de Eric Schmidt, président de Google, lors de la conférence annuelle Allen et Co. à Sun Valley.

Si nous avons vu une variété de prétendues Moto X images jusqu’ici, aucune d’entre elles n’ont jamais été vérifiées. Ce serait donc la première confirmation du Moto X, puisque le site italien Corriere.it a révélé plusieurs photos de Schmidt avec le dispositif. Selon la roadmap de Verizon récemment divulguée, le smartphone devrait être lancé le 23 août prochain.

Davantage de rumeurs à propos du Moto X, révélé dans les mains de Eric Schmidt

Selon une récente publication Google+ du fondateur de Android and Me, Taylor Wimberly, diverses possibilités de personnalisation seront proposées, telles que modifier la coque du Moto X et ainsi choisir une version plastique, en bois, en métal, en céramique et même en tissu. Complètement fou ! Selon Wimberly, les coques en bois et en plastique seront disponibles dès le lancement du dispositif tandis que d’autres seront disponibles après le 23 août. Il a également révélé que l’opérateur américain AT&T a obtenu une sorte d’exclusivité pour le Moto X, mais à l’heure actuelle nous en savons pas plus à ce sujet, et on espère fortement qu’un lancement à l’international soit prévu…

Une vidéo publiée par kronikbudz sur Vimeo a révélé une fonctionnalité nommée Open Mic. Celle-ci permet d’exécuter des commandes vocales à partir de l’écran de déverrouillage. Le smartphone peut être déverrouillé via le premier mot magique par défaut, « OK Moto Magi », ou toute autre commande personnalisée, avant que la vôtre ne soit exécutée au sein de Google Now.

En outre, ses spécifications ont été une fois de plus confirmées. Le smartphone embarquera un processeur double-cœurs Qualcomm Snapdragon, 2 Go de mémoire vice, un processeur graphique Adreno 320 et un écran offrant une résolution de 720p.

Le même utilisateur a également réalisée une vidéo de test du processeur, et publiée une capture d’écran du benchmarking lancé sur le Moto X. Celle-ci a révélé que l’écran mesure 4,7 pouces. En outre, le processeur a été identifié comme étant un Snapdragon S4 double-cœurs cadencé à 1,7 GHz, ce qui est incohérent avec le processeur graphique Adreno 320. Il s’agirait plutôt d’un Snapdragon S4 Pro. La chose la plus insolite est que la vidéo met le dispositif en haut de l’outil de benchmarking, laissant penser que le dispositif pourrait effectivement être un smartphone haut de gamme après tout.

Dernier point mais non le moindre, Motorola a également voulu jouer la carte du teasing en affichant sur Twitter une galerie de photos d’un enfant plutôt flou, avec le commentaire sarcastique : « soit ce gamin est vraiment rapide, ou les téléphones d’aujourd’hui sont vraiment lents » :

Either this kid is really fast, or today’s phones are really slow. #AlmostGotIt pic.twitter.com/mdMEOGqfhr

— Motorola Mobility (@Motorola) July 13, 2013

Les précédentes rumeurs ont laissé sous-entendre que le dispositif arriverait avec une caméra de 10 mégapixels, ce qui en somme n’a rien d’extraordinaire, mais elle pourrait disposer d’une technologie de pointe permettant d’obtenir les meilleures photos possibles. L’obturation rapide n’est pas très efficace, mais une stabilisation d’image optique est la meilleure chose pour que les images soient le moins floues. Cette technologie est d’ores et déjà prise en charge sur des dispositifs très haut de gamme et quasi dédié à l’univers de la photo, tels que le Galaxy S4 Zoom, le HTC One et le Nokia Lumia 1020, récemment dévoilé. L’hypothèse serait donc de voir arriver un stabilisateur optique sur le Moto X.

Bien sûr il est nécessaire de prendre tout ceci avec des pincettes, mais à force on va être obligé de croire que le duo Motorola/Google va quelque peu révolutionner le monde du mobile ! Êtes-vous pressé de voir un tel dispositif arriver sur le marché ? Seriez-vous déçu s’il ne venait pas s’exporter à l’international ?

flattr this!

» Voir la source de l´article : Davantage de rumeurs à propos du Moto X, révélé dans les mains de Eric Schmidt

Le Moto X aperçu entre les mains d’un responsable chez Motorola

Un smartphone qui pourrait être le Moto X a été aperçu sur une vidéo tournée lors d’un événement privé, auquel ont assisté des responsables de Motorola. Eric Schmidt, président du conseil d’administration de Google utiliserait lui aussi un Moto X.

moto-x-motorola-exec-Rick-Osterloh

Décidément, pas un jour ne passe sans que l’on évoque des rumeurs sur le Moto X. Aujourd’hui, c’est dans une vidéo, chargée par le blogueur Robert Scoble sur son compte Google+, que l’on aperçoit ce que pourrait être futur Moto X, dans les mains d’un responsable administratif chez Motorola. Il s’agit de Rick Osterloh, le vice président sénior de la division produits chez le constructeur américain.

La vidéo n’est certes pas très claire (étant donné que le téléphone est noir), mais on pourrait supposer que le smartphone noir est le Moto X étant donné la similitude de son hardware avec les photos qui ont fuité récemment. Jugez-en par vous même.

Cette vidéo a été tournée par des Google Glass lors d’un évènement privé, dont la teneur n’avait apparemment aucun rapport avec le smartphone, selon Motorola, cité par Android Authority.

Ailleurs, sur le territoire américain, Eric Schmidt, président du conseil d’administration de Google a lui aussi été aperçu lors d’une conférence avec un Moto X à la main, comme en témoignent ces photos.

Business Leaders Meet In Sun Valley, Idaho For Allen And Co. Annual Conference

Le design de la coque arrière s’apparente légèrement à celui du HTC One…

Business Leaders Meet In Sun Valley, Idaho For Allen And Co. Annual Conference

On pourrait toutefois assister à la présentation du fameux le 23 août prochain lors d’un évènement spécial de l’opérateur Verizon. Une rumeur voudrait également que le smartphone soit tourné vers l’expérience utilisateur plutôt que vers les caractéristiques. Ceci corrobore la supposition selon laquelle le Moto X intégrerait presque les mêmes caractéristiques que le Nexus 4, dans sa version européenne. Notons que toutes ces rumeurs ont de quoi donner le tournis à toutes les personnes qui suivent l’actualité du Moto X de près. N’écartons pas la possibilité qu’il se pourrait que ce trop plein d’informations, qui se contredisent les unes les autres, peut faire partie d’une stratégie de teasing indirecte de la part du constructeur.

Business Leaders Meet In Sun Valley, Idaho For Allen And Co. Annual Conference

Rajoutons une couche toutefois : le smartphone devrait figurer quasiment partout sur nos supports publicitaires puisque Motorola aurait consacré un budget marketing de 500 millions de dollars pour la promotion du Moto X.

Moto X from Bogdan on Vimeo.

» Source de l’article

Google facilite la gestion de multiples chaînes sur YouTube

Google vient d’annoncer une nouvelle fonctionnalité, certes minime, mais qui va s’avérer extrêmement utile pour tous ceux qui utilisent abondamment YouTube, et ce dès aujourd’hui. En effet, à partir de maintenant, quand vous allez créer une nouvelle chaîne, vous aurez la possibilité de la relier à une page Google+. Autrement dit, cela va faciliter la création d’une chaîne pour tous ceux qui en disposent déjà une.

Comme le souligne un ingénieur logiciel YouTube, Brett Hobbs, auparavant, toutes les chaînes créées avaient besoin d’avoir leur propre compte de connexion Google. Le problème est que si vous êtes un créateur qui gère de nombreuses chaînes, il était complexe de tenir à jour vos noms d’utilisateur et vos mots de passe que vous utilisez pour vous connecter à vos chaînes.

Mais c’est du passé ! En effet, toujours dans un esprit de rassembler ses services autour d’un socle commun, qui n’est autre que Google+, le géant de la recherche vient de faire une amélioration significative dans la gestion des multiples chaînes, puisqu’il a lancé la possibilité de connecter toutes vos chaînes existants à une page Google+. Autrement dit, comme le souligne Brett, en reliant vos chaînes à un page Google+, vous allez avoir la possibilité de gérer jusqu’à 50 chaînes avec un seul nom d’utilisateur, et plusieurs personnes pourront gérer votre chaînes avec leurs propres identifiants.

Concrètement, si vous vous êtes emmerdé ces dernières années, sachez que Google vient d’un claquement de doigts résoudre tous vos problèmes, et par la même occasion faciliter la mise en oeuvre de tous ceux qui débutent.

Bien sûr, cela signifie aussi que ceux qui vont créer des canaux YouTube pour la première fois seront encouragés à utiliser une page Google+, et qui ne peut pas nuire à l’utilisation Google+.

Pour créer une nouvelle chaîne reliée à une nouvelle page Google+, connectez-vous à votre compte actuel et allez à l’adresse suivante : youtube.com/channel_switcher, et cliquez sur « créer une nouvelle chaîne ». Ensuite, donnez un nom à l’une de vos pages Google+.

Création d'une nouvelle chaîne

En revanche, pour relier une chaîne à une page Google+ existante, connectez-vous à un compte Google qui est un gestionnaire ou le propriétaire de la page, puis passez par la page suivante. De là, cliquez sur le nom et l’avatar de la page Google+ auquel vous souhaitez relier la chaîne YouTube.

Utiliser YouTube en tant que ...

Il vous est possible de renommer ou créer une nouvelle chaîne

Association de la chaîne et la page YouTube

Le processus est vraiment très simple, permettant ainsi de pouvoir tout gérer au sein d’une même entité. Très pratique pour avoir le même nom partout, de rendre visible les vidéos publiques sur la page Google+ ou encore de laisser les administrateurs de la page Google+ gérer également la chaîne YouTube.

Bref un processus simplifié qui va nous faciliter la vie.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Google facilite la gestion de multiples chaînes sur YouTube

Google Latitude ferme ses portes, un énième service de Google

Et voilà un autre service à la longue liste des services condamnés par la firme de Mountain View qui se retrouvent inlassablement dans leur cimetière. Sortez les mouchoirs, puisque Latitude vient d’être ajouté à cette liste ! À partir du mois d’août, le service de partage de localisation sera retiré de Google Maps.

Ce changement s’explique par le fait que Maps vient de disposer d’une mise à jour, apportant des fonctionnalités similaires à ce que propose Latitude. En effet, grâce à la nouvelle interface et les fonctionnalités de Maps dorénavant disponible, Latitude n’a tout simplement pas sa place. Au lieu de cela, il y aura une fonctionnalité sociale, et les utilisateurs pourront s’enregistrer sur Google+ pour Android, afin de partager leur emplacement. Pour le moment il n’y a aucun mot sur l’arrivée de ses fonctionnalités sur iOS à l’heure actuelle, mais le géant de la recherche indique travailler dessus. Voici ce que l’on peut lire sur le blog :

Un changement important que vous devriez savoir au sujet de Latitude et des check-ins, est que ces derniers ne feront plus partis de la nouvelle application de Google Maps, et seront définitivement retirés sur les versions les plus anciennes dès le 9 août prochain.

Google Latitude ferme ses portes, un énième service de Google

La firme de Mountain View explique ce changement par le fait que de plus en plus de monde souhaite toujours voir leurs amis et leurs familles sur une carte, et c’est pourquoi elle a ajouté le partage de la localisation et des check-ins sur Google+ pour Android, et bientôt sur iOS.

Il s’agit d’un changement très logique pour Maps et Google+. Latitude est une relique du passé de Google, et alors qu’on pourrait imaginer Google vouloir tout simplement imbriquer ses anciens services à sa nouvelle plateforme centrale, Google+, parfois ce n’est pas le cas. Google+ est le fil social qui lie tant de services, ce qui signifie que des choses comme Latitude peuvent tout simplement être facilement abandonnées.

Je ne sais pas pour vous, mais je préfère avoir une grande application Maps qu’une énième application Latitude.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Google Latitude ferme ses portes, un énième service de Google

Test du Nokia Lumia 925, est-ce vraiment le ‘chef-d’œuvre’ de Nokia ?

Le Nokia Lumia 925 est semble t-il un nouveau départ pour l’entreprise finlandaise qui a jusqu’ici été fière de la création d’un monde en polycarbonate et en durabilité. Sur le papier, son design en aluminium ne devrait pas trop changer. Défini comme la gamme au dessus du Nokia Lumia 920, le 925 a été conçu pour prendre tout ce qui était bon sur le Samsung Galaxy S4 et l’iPhone 5, en offrant en prime légitimement l’expérience de Windows Phone 8.

Bien sûr, maintenant que Samsung a commencé à étendre la gamme avec toute une panoplie de nouveaux Galaxy S4, et que Apple a dévoilé le nouveau look de iOS 7, il semblerait que Nokia doit maintenant plus que jamais crier assez fort pour que tout le monde l’entende.

Annoncé en mai dernier, le dispositif pourrait déjà être relégué au second plan suite au lot de rumeurs qui arrivent concernant un autre smartphone haut de gamme, le soi-disant Lumia 909, qui devrait être lancé ce mois-ci. Ainsi, cette nouvelle arrivée va mettre le Lumia 925 dans une position inconfortable. Ceux ayant acheté un Lumia 920 se voit aujourd’hui enclin à voir arriver sur le marché un dispositif qui a été amélioré. Et ceux qui hésitent à s’engager pour un nouvel abonnement voudront certainement retarder d’un mois ce dernier pour voir le prochain appareil de Nokia.

Alors, qu’est-ce que le Nokia Lumia 925 a à offrir et devez-vous vous précipiter à acheter ce dernier smartphone Windows Phone 8 ?

Nokia Lumia 925 : le célèbre « Unboxing »

Nokia Lumia 925 : Caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du Lumia 925 :

  • Dimensions : 129 x 70,6 x 8,5 mm
  • Poids : 139 g
  • Système d’exploitation : Windows Phone 8
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon S4, double cœur cadencé à 1,5 GHz
  • Mémoire : 1 Go
  • Stockage : 16 Go d’espace de stockage (pas de micro-SD), 7 Go de stockage gratuit sur le cloud
  • Écran : 4,5 pouces AMOLED, résolution 1280 x 768 pixels
  • Caméra : 8,7 mégapixels PureView, objectif Carl Zeiss
  • Caméra frontale : 1,2 millions de pixels (1280 x 960 pixels)
  • Connectivité : WiFi 802,11 a/b/g/n, NFC, Bluetooth 3.0, GPS
  • Batterie : 2000 mAh

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

Nokia Lumia 925 : Conception et design

Test du Nokia Lumia 925, est-ce vraiment le 'chef-d'œuvre' de Nokia ?

C’est dans la conception que Nokia a vraiment apporté des changements par rapport au Lumia 920. Il s’agit bien sûr de mon point de vue, mais c’est clairement la conception du 920 que j’aimais le moins sur le dispositif. Pour un produit phare il semblait maladroitement conçu : trop grand, trop volumineux, trop lourd. Bien sûr, beaucoup étaient heureux de sa stature corpulente, mais Nokia s’est manifestement rendu compte que ce n’était pas le point fort du dispositif. Le Lumia 925 s’affine admirablement.

C’est vraiment une excellente nouvelle ! C’est le plus mince smartphone que Nokia a dévoilé dans sa gamme Lumia puisqu’il ne fait que 8.5 mm d’épaisseur, bien qu’il ne soit pas du tout comparable au Huawei Ascend P6, ou au Sony Xperia ZU, j’ai personnellement aimé la robustesse qui est présente avec un téléphone Lumia et ce constat est toujours présent sur ce dispositif.
Le Nokia Lumia 925 mesure 129 x 70.6 mm, mais il pèse maintenant seulement 139 grammes, un bon en avant important par rapport au 920 qui pèse 185 grammes.

Le Lumia 925 est le plus mince smartphone que Nokia a dévoilé dans sa gamme Lumia

La coque en elle-même est conçue à partir d’aluminium avec un dos en polycarbonate classique. Dans la main j’aime la sensation du Nokia Lumia 925. Sa coque métallique apporte au téléphone une sensation de robustesse telle que le HTC One, ce même si ont sent le métal seulement sur les bords.

En revanche, on ne retrouve pas la possibilité de recharger le dispositif sans fil, et malgré le très bon point sur le Lumia 920 on peut s’étonner que la firme finlandaise ait fait l’impasse pour ce dispositif, qui a semble t-il été sacrifié pour obtenir ce design mince et plus léger.
Toutefois, Nokia permet d’acheter toute une gamme de coque pour le 925 ajoutant la capacité de charger ce dernier sans fil. L’ajout de ces dernières apportera également de la couleur à l’arrière du mobile, et pour beaucoup, c’est l’usage extravagant de couleur qui rend les téléphones Nokia distinct.

Afin de bénéficier de la recharge sans fil, il faudra passer par une coque externe

Il est certainement plus beau, mais j’ai trouvé que le plastique arrière était très enclin à recevoir des éraflures, ce qui peut poser quelques problèmes si vous insérez votre mobile dans vos poches avec vos clés. Cependant, c’est mon seul reproche puisque le reste de la qualité de la constructeur est aux normes habituelles des efforts de Nokia quand la firme conçoit ses dispositifs.

Vue de dessus du Lumia 925

Vue de dessous du Lumia 925

Vue de gauche du Lumia 925

Vue de droite du Lumia 925

Néanmoins, le Lumia 925 est parfaitement adapté pour une prise en main. Les dimensions sont telles qu’il est facile à manipuler et à utiliser, même si j’ai constaté que la position de la caméra à l’arrière était problématique, puisque j’ai souvent mis mon doigt sur la lentille.

Nokia Lumia 925: Caractéristiques et performances

Comme je l’ai déjà mentionné, une grande partie de ce que le Nokia Lumia 925 offre est le même que sur le 920 et, comme c’est Nokia et Windows Phone, il est prévisible de voir un processeur Qualcomm Snapdragon S4, un double coeur cadencé à 1.5 GHz avec 1 Go de RAM qui l’accompagne. On va également disposer de 16 Go de mémoire interne. Il n’y a pas de slot pour une carte micro-SD, que vous trouverez ailleurs dans la ligne Lumia. Le luxe semble réservé aux téléphones moins chers… En revanche, on va bien sûr retrouver 7 Go de stockage gratuit sur le cloud.

Le 925 intègre une batterie de 2000 mAh, que vous ne serez pas en mesure de retirer pour un changement rapide du fait de sa conception monobloc. Si l’autonomie semble plutôt bonne, comme tous les smartphones haut de gamme, si vous êtes un gros utilisateur, vous vous retrouverez rapidement à la recherche d’une prise électrique avant la fin de la journée. Si la plupart du temps j’arrivais à aller jusqu’à la fin de la journée avec une seule charge, j’ai trouvé que le niveau de la batterie était alarmant dès l’après-midi, comme c’est souvent le cas sur les appareils de cette taille et de cette puissance.

Toute la connectivité dont vous êtes en droit d’attendre d’un tel smartphone, y compris le NFC, le Wi-Fi, une puce GPS et ainsi de suite, avec le LTE pour ceux qui ont le support du réseau pour les données mobiles plus rapides, est bien intégrée dans ce dispositif. Nokia a tenu à rappeler que c’est son premier smartphone en métal, mais a également mentionné que la réception n’a pas été affectée. Personnellement je n’ai pas rencontré le moindre problème de connectivité. Quand il s’agit de passer un appel, la qualité est plutôt bonne, et je n’ai eu aucun problème en appel ou en réception.

En arrivant avec les mêmes composants que le Lumia 920, cela signifie tout simplement que la performance et l’expérience utilisateur du 925 sont très similaires. En fait, elles sont similaires à travers la gamme des dispositifs Windows Phone 8 de Nokia, mais le Lumia 925 arrive avec la dernière version du logiciel, qui doit encore arriver sur d’autres appareils, offrant d’avantages d’options et de contrôles.

Nokia Lumia 925 : Écran

L’écran de 4,5 pouces est à la fois l’un des meilleurs et les pires caractéristiques du Lumia. Il s’agit réellement d’un écran parfait. On retrouve au sein de celui-ci la technologie ClearBlack ainsi qu’un verre Gorilla 2 et la technologie de l’écran tactile, Tactile super-sensitif, permettant à tous ceux qui ont des gants de pouvoir facilement utiliser le smartphone.

L'écran du Lumia 925 est vraiment très intéressant et lumineux

Les images sont claires et nettes et malgré le fait qu’il n’est pas une résolution Full HD (seulement 1280 x 720 pixels), il s’avère être tout de même l’un des meilleurs écrans aujourd’hui sur le marché – à moins que l’on mette le dispositif à côté du HTC One.

Les angles de vision sont raisonnables, mais il y a une certaine perte de couleur perceptible lors de certaine orientation, de sorte que les couleurs peuvent être ternis si vous regardez une vidéo avec votre 925 à plat sur une tablette, par exemple.

Là où l’on peut trouver des choses à redire, c’est dans les dimensions de ce dernier. Avec 4,5 pouces le 925 se sent incroyablement large, ajouter à cela la hauteur et il y a une quantité énorme de l’écran que vous ne pouvez pas atteindre avec une main qui vous oblige à effectuer presque toutes vos actions à deux mains.

L'écran du 925 est trop large pour faire tout d'une main

Nokia Lumia 925 : Expérience logiciel

À bien des égards il n’y a pas trop de choses à dire sur l’expérience logiciel que vous ne connaissez pas déjà, si vous êtes familier avec Windows Phone 8. Contrairement à Android, les fonctionnalités de base de Windows Phone qu’il s’agisse du navigateur, de la musique, vos contacts sont les mêmes. Quelques différences sont tout de même à souligner, puisque Nokia a apporté certains changements avec le 925.

On va par exemple retrouver l’heure sur l’écran de veille. De plus, sachez que vous pouvez « réveiller » le smartphone en tapant deux fois sur l’écran, plutôt que d’appuyer sur le bouton on/off sur le côté, ce qui est beaucoup plus pratique qu’auparavant. La radio FM est également disponible dès lors que vous avez un casque connecté. L’interface est très basique, un domaine dans lequel Microsoft a certainement besoin d’ajouter certaines fonctionnalités si elle doit venir un réel plus pour l’OS.

Windows Phone 8 arrive bien évidemment sur le Lumia 925

Il est possible d'appliquer des filtres sur les photos

Au-delà de ces améliorations que Nokia essaie d’apporter à Windows Phone, il n’y a rien de plus. Vous retrouverez bien entendu l’écosystème de Nokia, et notamment les applications Here Drive, Here Maps ou encore Here Transit, vous donnant la possibilité de naviguer très facilement.

Mais le principal changement arrive avec l’application photo que je traiterais par la suite, mais qui ne restera pas exclusif au Lumia 925.

Donc, à bien des égards, l’expérience quotidienne de l’utilisation du Nokia Lumia 925 est plutôt « traditionnelle », puisque celle-ci est définie par l’OS mobile de Microsoft. Les ajouts de Nokia apportent un plus à cet appareil, que n’importe quel autre allié de Windows Phone offrent.
En revanche, dans une certaine mesure on commence à sentir que le travail de Nokia pour l’innovation est freinée par les limites de la plateforme, mais c’est ceci est une autre histoire…

Nokia Lumia 925 : Caméra

Cette partie là est le point fort de Nokia, et heureusement la firme finlandaise offre l’un des meilleurs appareils de smartphones que nous avons vu. Un objectif PureView de 8.7 mégapixels avec stabilisation d’image se trouve sur le dos du dispositif avec un double flash LED à côté de ce dernier.

La caméra PureView à l'arrière du dispositif est de de 8.7 mégapixels

Tout ce matériel haut de gamme est ensuite couplé avec la dernière version de Nokia Smart Camera, une application d’édition qui vous permet d’améliorer intuitivement vos images. Lorsque vous utilisez l’application sur le 925, celle-ci permet de prendre dix images de 5 mégapixels en succession rapide, ce que vous permet de manipuler votre capture, soit en changeant les visages celle-ci, retirer les objets inutiles ou combiner les dix images afin de créer une photo d’action qui montre le sujet dans ses différentes phases de mouvement.

Mais, ce n’est pas sans problème. Bien que j’apprécie la capacité de choisir la meilleure image capturée, Smart Camera lui-même n’est pas sans retard. En effet, entre le temps où l’on doit remplir un « cercle » de capture, et que les dix clichés se prennent, généralement l’action est terminée…

Cela dit, une fois que vous avez ces images, vous pouvez créer votre plan d’action, supprimer les objets indésirables et ainsi de suite. Tout fonctionne bien, une fois que vous êtes dans le processus, et si vous êtes amateur de cette fonctionnalité vous pouvez la mettre par défaut lors de l’appui sur le bouton dédié sur la tranche latérale droite.

Rendu 1 avec le Lumia 925

Rendu 2 avec le Lumia 925 - Le flash vient complètement 'détruire' la photo

Rendu 3 avec le Lumia 925

Même si utilisé ce processus, je suis vite revenu à l’appareil photo classique. Aussi amusant qu’elle soit, lorsque vous êtes à la recherche d’une meilleure qualité il faudra passer par la traditionnelle application Caméra. Celle-ci utilise régulièrement une résolution plus élevée et vous donne accès à des options de prise de vue plus classiques.

La caméra frontale est quasi inutilisable

De façon surprenante, l’appareil photo en façade ne semble pas avoir été prodiguée avec la même attention. J’ai constaté que tous mes tests avec celle-ci ont été décevants.

Nokia Lumia 925 : Batterie

Pour finir, la batterie de 2000 mAh sur le Lumia 925 m’a permis dans l’ensemble de tenir une bonne journée sans passer par la case recharge. Je suppose également que cette performance est due au partie noire de l’écran non utilisée notamment sur l’écran d’accueil. Cependant, lors du passage au thème blanc, l’autonomie de la batterie descend naturellement considérablement.

Nokia Lumia 925 : Verdict

Le Nokia Lumia 925 est de loin le meilleur smartphone que la marque n’ait jamais fait, et bien sûr il s’avère aujourd’hui le smartphone phare de Windows Phone 8. On peut remercier l’appareil photo, le design et l’écran de ce Lumia 925, qui pourrait bien être le produit à cinq étoiles que l’on recherche !

Mais comme je le disais au début de ce test, le Lumia 925 se trouve dans une position étrange. Il est bien évidemment mieux que le Lumia 920, mais il a perdu le connivence de la recharge sans fil. Si vous êtes heureux avec le Lumia 920, alors je ne suis pas sûr qu’il faut vous précipiter pour passer à ce 925, surtout une fois que toutes les mises à jour logicielles seront disponibles cet été sur l’ancien dispositif de Nokia.

De plus, l’inclusion de Windows Phone 8 pourra déplaire à certains consommateurs. Naturellement, il y a quelques inconvénients avec l’écosystème de Microsoft, notamment en ce qui concerne la sélection d’applications qui sont bien en deçà de ce que l’on retrouve sur Android et iOS, même si les principales applications commencent à arriver.

Et puis, il y a toujours la rumeur de voir un nouveau dispositif Nokia. Alors que nous devrions avoir plus de détails à son sujet jeudi, il est prétendu arriver avec une caméra de meilleure niveau. Si la photographie est absolument essentielle pour vous, alors je ne peux que vous recommander d’attendre…

Mais si vous êtes à la recherche du meilleur smartphone Windows Phone 8 en ce moment, choisir le Nokia Lumia 925 est un excellent choix et vous ne pouvez pas passer à côté. Le Lumia 925 est d’ors-et-déjà disponible en boutique pour un prix aux alentours de 600€.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Test du Nokia Lumia 925, est-ce vraiment le ‘chef-d’œuvre’ de Nokia ?

L’expérience inédite ‘A votre Tour’ de Google permet de vivre le Tour de France 2013

Alors qu’à l’occasion du début du Tour de France 2013, et notamment pour sa 100ème édition, Google a choisi de célébrer cette course en créant un doodle animé et en nous proposant de découvrir le Tour sous un autre angle à travers ses produits tels que Google Maps, Street View ou encore YouTube, ce tracé exceptionnel partant de la Corse jusqu’aux Champs-Élysées, Google a développé un nouveau site interactif qui vous guide le long des 3000 kilomètres avec pour chaque étape un itinéraire.

Pour ce faire, votre visite vous promène durant tout le tracé de ce TDF depuis le départ de la course le mois dernier, le 29 juin à Porto-Vecchio à Bastia. Ainsi, vous pouvez aussi voir ce qui attend les coureurs dans les étapes ultérieures, même si celles-ci sont « verrouillées » jusqu’à ce qu’elles soient réalisées.

À Votre Tour est un nouveau site interactif de Google dédié au Tour de France

Détails d'une étape

Pour naviguer et découvrir chacune des étapes, vous devez utiliser votre souris afin de faire défiler le trajet et l’itinéraire, et afficher une « vue cycliste » :

Il est possible d'avoir une vue cycliste pour ressentir les sensations de la route

Alternativement, vous pouvez passer en mode carte qui affiche une icône d’un mini vélo aux couleurs de Google tout au long de la route que vous empruntez.

Vue du parcours avec une carte

Il s’agit d’un cas d’utilisation intéressant pour Street View et il est particulièrement perspicace pour cette immense course qui se déroule en France, vous permettant de découvrir les magnifiques paysages qu’offre la France, mais également voir ce qu’endure les cyclistes tous les jours sur les routes.

Comme le souligne le à propos, cette prouesse a été rendue possible via des contenus extraits de Google Maps, Google Street View, YouTube ou encore Google+, et grâce aux technologies web utilisées : HTML5, CSS3, JavaScript !

À Votre Tour est disponible pour tous dès aujourd’hui ! Allez explorer les routes du tour et ressentez les émotions du Tour de France en utilisant les mouvements de votre souris.

flattr this!

» Voir la source de l´article : L’expérience inédite ‘A votre Tour’ de Google permet de vivre le Tour de France 2013

Test du HTC One, un smartphone en aluminium très haut de gamme

HTC veut redevenir le grand qu’il était dans le monde des smartphones Android, et le nouveau flashy HTC One est la première de cette année pour y arriver. Disponible depuis de nombreuses semaines, ce smartphone phare fait une bonne première impression et dispose d’une fiche technique épatante. HTC est connu pour sa capacité à équilibrer la conception, la fonctionnalité, le confort et l’esthétique. Malheureusement, l’un ne répond pas à cet héritage.

HTC One : le célèbre « Unboxing »

HTC One : Caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du HTC One :

  • Dimensions : 137,4 x 68,2 x 9,3 mm
  • Poids : 143 g
  • Système d’exploitation : Android avec HTC Sense
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 600, quad-core cadencé à 1,7 GHz
  • Mémoire : 2 Go DDR2
  • Stockage : 32 Go d’espace de stockage (pas de micro-SD)
  • Écran : 4,7 pouces, 1080p Full HD, 468 PPP
  • Caméra : HTC UltraPixel, Smart Flash
  • Caméra frontale : 2,1 millions de pixels, objectif grand angle de 88°
  • Connectivité : 4G LTE, NFC, DLNA, GPS, Bluetooth 4.0
  • Batterie : 2300 mAh

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

HTC One : Conception et design

HTC a clairement adopté un look sophistiqué et le moins que l’on puisse dire, c’est que sur tous les fronts, le smartphone convainc. Sa coque en aluminium, des bords découpés au laser, et sa façade rectangulaire lui fournissent de quoi s’imposer sur le haut de gamme. Comment celui-ci se comporte une fois en main est une autre affaire, mais son design mérite qu’on le regarde sur tous les angles. Son dos bombé, un poids relativement léger sachant qu’il s’agit d’une coque métallique, angulaire, des bords biseautés lui donnant un aspect chromé, ce n’est peut-être pas le téléphone le plus confortable que j’ai eu, mais certainement l’un des plus beaux.

Test du HTC One, un smartphone en aluminium très haut de gamme

Tout sur le design suit ce schéma : quelques bons choix entachées par de petites mais significatives fausses notes. Par exemple, si HTC a gardé les boutons capacitifs, au lieu d’en utiliser trois, la firme a en gardé seulement deux, le premier placé sur la droite sert de bouton « Home », et celui de gauche permet de revenir en arrière. Au milieu, un logo qui ne fait malheureusement strictement rien. Le bouton on/off, qui sert également comme port infrarouge, est également maladroitement placé sur le coin supérieur gauche du téléphone. Si pour les gauchers cela ne devrait pas poser trop de problème, pour les droitiers ce ne sera pas la même histoire.

Vue de gauche du HTC One

Vue de dessus du HTC One

Vue de droite du HTC One

Vue de dessous du HTC One

De plus, puisque le HTC One dispose d’une conception unibody, cela signifie que les propriétaires ne seront pas en mesure de changer ou remplacer la batterie, et qu’il n’y a pas de slot pour une carte micro-SD dans le but d’étendre la mémoire disponible. Cela peut être un compromis équitable pour un smartphone plus mince, et ce aussi longtemps que vous disposerez d’une quantité d’espace de stockage généreuse et d’une batterie avec une autonomie très honorable. Malheureusement, le smartphone offre un seul des deux.

HTC One : Écran et son

Je suis heureux de voir que HTC tient son rang avec un écran de 4,7 pouces offrant une résolution 1080p. La technologie Super LCD 3 du téléphone produit des couleurs riches et lumineuses, qui heureusement pour nous ne se ternissent pas à la lumière du soleil ou lorsque l’écran est visualisé sous des angles extrêmes.

L'écran du HTC One produit des couleurs riches et lumineuses

L’expérience multimédia est renforcée par deux grilles de haut-parleur sur la façade avant qui encadrent l’écran. Il offrent un volume très au-delà de la moyenne, et produisent un son stéréo réellement impressionnant. La qualité sonore est encore métallique, mais on ne peut pas s’attendre à des miracles, même avec la technologie Beats Audio. Vous devrez brancher une paire d’écouteurs pour profiter des avantages des améliorations de Beats, rendant ainsi la qualité bien meilleure.

Le son offert par les deux haut-parleurs est excellent

HTC One : HTC Sense et BlinkFeed

La surcouche Sense 5.0 arrivant sur Android Jelly Bean est tout ce qu’une surcouche offre, apportant avec cette dernière des avantages et des inconvénients. L’aspect général est plutôt convaincante, contrairement à la surcouche TouchWiz de Samsung, et ajoute plus de convivialité pour Android. J’aime notamment la vaste sélection de widgets et les améliorations HTC ajoutées à diverses applications telles que Musique, Agenda, Mail, Téléphone, et Galerie, entre autres… Sense justifie l’existence des boutons sous l’écran d’accueil en offrant de multiples fonctionnalités.

Écran de déverrouillage de HTC Sense 5.0

HTC BlinkFeed

Ensuite, vous arrivez à les améliorations phares comme BlinkFeed de HTC, un écran d’accueil à la Flipboard qui permet de rassembler tout le contenu en provenance de vos réseaux sociaux connectés, et d’un groupe sélectionné de partenaires de contenu, avec un rendu visuellement attrayant.
Sur le papier, c’est une idée séduisante. Dans la pratique, elle ne parvient pas être à la hauteur de ce que nous réservait HTC. Ce qui est pire, c’est que vous ne pouvez pas vous en débarrasser. Alors que BlinkFeed permet aux utilisateurs de choisir les sujets les plus intéressants – Technologies, Design, Musique, .. – au sein d’un flux de publications, il n’est pas possible d’ajouter individuellement vos propres sources préférés ou en masse d’un service à partir d’un flux RSS. Fan du BlogNT ? Et bien sachez que malheureusement vous ne pourrez l’ajouter … Les liens vers les réseaux sociaux compensent un peu le manque de personnalisation, mais l’interface n’est pas la meilleur ou la plus simple pour suivre les mises à jour de statut non plus. Je vois pas les utilisateurs abandonner Flipboard ou Pulse pour sauter sur BlinkFeed de sitôt.

HTC One : Caractéristiques et performances

Arrivant avec un processeur quad-core Snapdragon 600 cadencé à 1.7 GHz et 2 Go de RAM, il en résulte une performance impressionnante. Dans l’ensemble, le One est réactif et rapide, que ce soit en parcourant l’interface Sanse ou les jeux et la vidéo. Si l’on considère le benchmark de AnTuTu, le HTC One (23461) se place bien au-dessus du Sony Xperia Z, du Galaxy Note II, mais en dessous du Galaxy S4 qui le dépasse à plat de couture.

Malheureusement, s’il possède des caractéristiques dignes des plus grands, et une coque en aluminium, celui-ci chauffe bien trop souvent, à la fois durant les activités intenses (comme les jeux) et parfois durant un usage normal tout en écoutant de la musique. Ainsi, il devient très vite chaud en main.

Benchmark de performances du HTC One

Test de débit Orange

Le réseau 4G de Orange m’a permis de disposer d’un taux de téléchargement très rapide, que ce soit en descendant (31 000 kbps) et en montant (4 700 kbps), en moyenne. Les autres connectivités sans fil comprennent le Wi-Fi a/ac/b/g/n, le Bluetooth 4.0, le DLNA, le NFC et un port infrarouge pour contrôler les téléviseurs via l’application TV HTC. Bien qu’il n’y ait qu’un seul port, le Micro USB est compatible MHL, ce qui signifie qu’il est possible de sortie vidéo avec le droit fil ou un dongle.

Pour compenser le manque d’emplacement pour une carte micro-SD, le HTC One dispose de 32 Go de stockage interne.

Concernant la qualité des appels, celle-ci est vraiment optimale. Que je sois dans un endroit clos, un milieu bruyant ou encore en présence d’un fort vent, la personne à l’autre bout du fil m’entendait parfaitement.

Caméras et Zoe

À l'arrière on retrouve une caméra Ultrapixels

Prise de vue avec le HTC One - 1

Prise de vue avec le HTC One - 2

Prise de vue avec le HTC One - 3

À l’arrière du dispositif on retrouve une caméra « Ultrapixels », qui est complètement différente de ce que toutes les autres firmes mobiles font. Dorénavant, nous savons qu’avoir plus de mégapixels ne signifie pas nécessairement que les photos seront de meilleure qualité, mais quatre Ultrapixels ne s’avèrent pas trop peu ? La réponse est non.
La caméra arrière produit étonnamment de très bonnes images, qu’elles soient prises à l’intérieur et à l’extérieur. Même en faible luminosité, elle a ses limites, mais pas plus que la plupart des concurrents. Si les photos ne sont pas assez nettes pour mériter d’être tirées en grand, elles sont beaucoup plus agréables pour être partagées numériquement. Les images de la caméra frontale de 2,1 mégapixels sont remarquablement nettes et riches en couleurs et l’objectif grand-angle à 88° vous permet de rassembler plus de personnes dessus.

Sur la façade avant, une caméra frontale de 2,1 mégapixels avec un objectif grand angle de 88°

Outre cet « Ultrapixels », le dispositif arrive avec les paramètres que vous attendez – scènes, HDR, filtres, mode édition – ainsi que HTC Zoe qui enregistre 3.6 secondes de vidéos HD de l’évènement que vous voulez ainsi que 20 photos en rafale, puis emballe ensemble le tout pour le partage. Toutes vos créations se retrouvent ainsi automatiquement accessibles depuis Zoe, qui s’avère être une galerie dédiée, et ce à côté des images classiques. De là, vous pouvez partager toutes vos photos, images Zoe.

Au mieux, Zoe va s’avérer être une façon amusante de créer rapidement et facilement des diaporamas de vacances en famille et de des albums de vos enfants, animaux… Cependant, vous n’aurez pas suffisamment le contrôle sur la façon dont ce à quoi le produit ressemble. Il est également seulement conçu pour créer des vidéos super courtes qui contiennent moins de 20 portions de contenu. En fin de compte, vous serez nombreux à trouver Zoe trop limitatif, les vidéos individuelles trop courtes, et les shoots en rafale trop flous.

HTC Zoe permet de regrouper vos photos en albums

HTC Zoe permet de regrouper vos photos en albums

Autonomie de la batterie

La batterie de 2300 mAh intégrer ne vous permettra d’outre passer les 7 à 11 heures d’utilisation pour un usage intensif. La « surchauffe » est peut-être en partie à blâmer, mais la combinaison de cette taille d’écran, haute résolution, de la 4G, et d’un processeur quad-core sont probablement de trop pour une batterie de cette taille.

Mode économiseur d'énergie permet de sauvegarder précieusement l'autonomie de la batterie

La batterie est le point faible du HTC One

Et puisque les utilisateurs ne peuvent pas échanger celle existante par une seconde batterie ou en acheter une de plus grande capacité, l’autonomie est relativement courte, et c’est un problème.

Ce que j’en pense

Plus :

  • Belle conception
  • Écran 1080p de qualité
  • Superbe expérience audio
  • Très bonne qualité de la caméra frontale et arrière

Moins :

  • Autonomie trop faible
  • Pas de slot pour carte micro-SD
  • BlinkFeed n’est pas très utile et ne peut pas être retiré
  • Le smartphone chauffe beaucoup

Conclusion

Dans un effort visant à récupérer son retard par rapport à la concurrence dans le domaine des superphones haut de gamme Android, HTC a surcompensé avec le One et laissé derrière lui quelques-uns des éléments qui ont fait la renommée précédents smartphones phares.
Les designers ont conçu un beau téléphone sans réellement penser à sa prise en main, les ingénieurs l’ont gardé aussi mince que possible sans laisser pour autant laisser de la place pour une batterie plus grande offrant une batterie de meilleure autonomie, et les développeurs ont créé certaines applications et logiciels flashy dans le but de se démarquer, sans se demander si les utilisateurs voulaient telles ou telles fonctionnalités.

Le HTC One dispose d’un fort potentiel à être vendu et ses inconvénients seraient obsolètes si la durée de vie de la batterie n’était pas si mal, et si elle ne surchauffait pas si rapidement.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Test du HTC One, un smartphone en aluminium très haut de gamme

Google lance de nouveaux plugins Google+ pour les sites Web

Google a annoncé le lancement de quelques nouveaux plugins Google+ pour les sites Web en fin de semaine dernière. Il s’agit notamment d’un nouveau bouton de suivi, un nouveau badge pour les communautés, et des badges mis à jour pour les pages et les profils.

Le nouveau bouton de suivi permet aux utilisateurs de vous suivre à partir de votre site, de sorte qu’ils peuvent vous ajouter à leurs cercles très rapidement et très simplement. Pour ce faire, il suffit de survoler le bouton et sélectionner le cercle approprié.

Comme l’explique le chef de produit Google+, Raj Iyengar, « le bouton est simple à ajouter à votre site ». En fait, si vous avez déjà installé le bouton +1, aucune nouvelle balise JavaScript n’est nécessaire, puisqu’il suffit de simplement configurer le plugin, d’ajouter la balise sur votre page, et disposerez aussitôt du nouveau bouton.

Une autre nouveauté est le badge dédié aux communautés qui permet aux gestionnaires de ces dernières de présenter leurs communautés sur leurs sites. Autrement dit, si votre principale activité sur le service social est de gérer des communautés, vous pouvez désormais afficher votre amour pour celles-ci ainsi que présenter ce qu’elles fédèrent à tous ceux qui parcours votre site Web.

Un nouveau bouton 'Follow' permet de suivre les utilisateurs de Google+

« Lorsque les visiteurs cliquent sur le bouton ‘Preview’, ils verront votre page de communauté dans un nouvel onglet du navigateur », mentionne Iyengar. De là, ils peuvent voir les messages récents (sous réserve des paramètres de confidentialité de votre communauté), ainsi que rejoindre celle-ci. « Pour revenir à votre site est aussi simple que de fermer le nouvel onglet », poursuit-il.

Un bouton 'Preview' permet de rejoindre les communautés

Enfin, les anciens badges des pages et des profils sont désormais davantage personnalisables, avec des options pour un mode portrait ou paysage, le choix du thème, et bien d’autres choses.

Les anciens badges des pages et des profils ont été mis à jour

Les badges existants resteront disponibles pendant 90 jours, donnant aux webmasters le temps de configurer les nouvelles versions. Après cela, ils seront automatiquement mis à jour. En outre, les boutons +1 et de partage sur le web seront mis à jour automatiquement avec un nouveau look.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Google lance de nouveaux plugins Google+ pour les sites Web

Les spécifications et caractéristiques de la prochaine Nexus 7 ont été révélées

Faisant l’objet de diverses rumeurs avant la I/O 2013, celles-ci ce sont quelque peu éteintes après son déroulement, puisque Google n’a dévoilé aucun dispositif lors de cet évènement et tous les pré-supposés se sont donc envolés en fumée. Mais, Android Authority arrive aujourd’hui avec de bonnes nouvelles puisqu’il nous présente des captures d’écran d’une conversation alléguée entre un client et un représentant Asus, qui semblent révéler les spécifications et les caractéristiques de la future version d’un appareil, ainsi que les détails sur son lancement.

Selon les images de la conversation, initialement publiées sur Google+, un client anonyme a récemment discuté avec un représentant anonyme de Asus, sur le Asus K009, concernant les derniers détails sur le lancement de la tablette, mais aussi quelques spécifications et caractéristiques.

Discussion employé Asus - client - 1

Discussion employé Asus - client - 2

Discussion

Discussion employé Asus - client - 4

Malheureusement, il est impossible de savoir si cette conversation est réelle, ou si celle-ci n’est qu’un montage ! Il est donc nécessaire de rester prudent sur les différentes spéculations que l’on peut faire de ces captures.
De plus, il est très étrange pour un employé de révéler ces détails sur un produit sans prévenir, et c’est encore plus étrange que l’interlocuteur présente aux clients des spécifications et caractéristiques qui n’ont pas encore été dévoilées au grand public.

Concernant les spécifications mentionnées dans le dialogue, la pré-supposée future génération de la Nexus 7 disposerait d’un écran LED de 7 pouces offrant une résolution de 1980 * 1200 pixels, d’un processeur quad-core Qualcomm Snapdragon 600, de 2 Go de RAM, 32 Go de stockage interne, d’une caméra à l’arrière de 5 mégapixels, et une frontale de 1,2 mégapixels, d’une batterie de 4000 mAh et de différentes connectivités : Wifi a/b/g/n, Bluetooth 4.0 et du support NFC. De plus, il est mentionné que Android 4.3 serait embarqué dans la tablette signifiant ainsi que la nouvelle version de l’OS arriverait également pour juillet.

Pour ce que ça vaut, il est important de noter que l’Asus K009 est un nom de code pour un produit à venir qui a déjà été vu à la FCC comme un dispositif « Nexus ». La plupart des spéculations disent que l’appareil va être dévoilé en juillet, ce qui signifie que nous allons probablement connaître les détails officiels à ce sujet dans les prochains jours…

S’agit-il d’une véritable fuite ? S’agit-il d’une fuite contrôlée ? S’agit-il d’un fake ? À vous de juger de cela !

flattr this!

» Voir la source de l´article : Les spécifications et caractéristiques de la prochaine Nexus 7 ont été révélées

l’UFC-Que Choisir menace Google, Facebook et Twitter

Google+, Facebook et Twitter pourraient être amenés à changer leurs conditions d’utilisation au risque d’être poursuivis pénalement par l’UFC-Que Choisir.

logo_ufc

Décidément, Google et consorts ne sont pas prêts de sortir de leur imbroglio juridique. Aujourd’hui c’est l’association UFC-Que Choisir qui se manifeste en donnant un ultimatum à Google+, Facebook et Twitter pour modifier les conditions d’utilisations de leurs sites. Les trois réseaux sociaux ont donc 21 jours pour répondre à la requête de l’Union fédérale des consommateurs, qui juge “les conditions “abusives” car elle permettraient une utilisation “tentaculaire” et à “l’infini” des données personnelles”, indique l’AFP.

Un ultimatum au goût de menace pour les trois entreprises, qui risquent d’être poursuivies en justice si rien n’est fait. “Nous iront jusqu’au bout”, a déclaré le président de l’association, Alain Bazot, qui donne un ton hostile à cette nouvelle confrontation.

Pour l’UFC-Que Choisir, les conditions d’utilisation de ces réseaux sociaux sont en violation à l’égard du droit français. Les trois mis en cause ont d’ailleurs reçu des lettres “de mise en demeure (…) très épaisses (qui) font cent pages, ce qui montre l’ampleur du phénomène de violation du droit français”, a souligné M. Bazot lors d’une conférence téléphonique.

L’association déplore le caractère abscons de ces conditions d’utilisation en illustrant avec l’exemple du site de microblogging : “A titre d’exemple, la politique de vie privée, les conditions d’utilisation et les règles de Twitter (trois textes !) renvoient par liens hypertextes à pas moins de 65 pages internet, parfois en langue anglaise !”.

Ce reproche s’ajoute à la politique de récupération des données privées, exercée par les réseaux sociaux, jugée elle aussi “opaque” et relevant d’un “appétit insatiable” de la part des réseaux, selon Amal Taleb, du service juridique de l’UFC.

Cette affaire intervient au lendemain de la déclaration d’un avocat de la Cour de justice européenne, qui a jugé que Google n’était pas responsable du “droit à l’oubli” quant aux résultats indexés sur son moteur de recherche.

» Source de l’article

Test du HP Pavilion 14 Chromebook, un dispositif sous Chrome OS très performant

Le HP Pavilion 14 Chromebook est un peu différent de ce que nous avions jusque-là de disponible concernant les Chromebooks. En effet, le système d’exploitation portable, Google Chrome OS, qui doit être nécessairement connecté via le Wi-Fi pour disposer des fonctionnalités de cloud computing – bénéficie d’une taille d’écran de 14 pouces, ce qui en fait le plus grand Chromebook aujourd’hui sur le marché.

Si les Chromebooks sont depuis plusieurs années maintenant disponibles à l’achat, et alors que certains bons ordinateurs portables ont intégré le système d’exploitation de Google, aucun d’entre eux se sont transformés en un succès grand public. Les Chromebooks ont toujours été des ordinateurs portables pour les geeks qui sont déjà enclin à utiliser abondamment l’écosystème de Google et pas pour les utilisateurs qui ne comprennent pas pourquoi Google Docs est désormais nommé Google Drive.

Alors que j’ai pu mettre la main sur divers Chromebook, à commencer par le Samsung Chromebook. La chose est que j’ai toujours pensé que ces machines à faible coût, manquait souvent de quelque chose : la somme de chaque élément n’offrait malheureusement pas une expérience assez convaincante par rapport à un ordinateur portable classique. Avec cela à l’esprit, le HP Pavilion 14 Chromebook arrive sur le marché avec quelque chose de nouveau, qui pourrait faire pencher la bascule du bon côté pour les Chromebooks.

L’accent mis sur les geeks se traduit par de petits dispositifs, typiquement avec un écran de 11,6 pouces ou 12,1 pouces, mais la plupart des consommateurs préfèrent un écran plus grand. HP a finalement comblé l’écart avec son Pavillon 14, qui, oh surprise, offre donc un écran de 14 pouces, qui s’avère 35 % plus grand que la plupart des Chromebooks actuellement sur le marché. Sinon, le dispositif est très similaire à ceux existants vendus par Acer et Samsung.

Pour un prix de 299€, ce HP Pavilion 14 Chromebook ne peut malheureusement pas être boosté à votre guise, quitte à payer plus cher. Le seul accessoire supplémentaire qui peut accompagner votre Chromebook, est une batterie supplémentaire permettant d’augmenter les performances d’autonomie de votre ordinateur. Si tout semble au feu vert pour ce chromebook, est-ce vraiment une alternative aux dispositifs sous Windows ?

HP Pavilion 14 Chromebook : le célèbre « Unboxing »

HP Pavilion 14 Chromebook : Caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du Pavilion 14 Chromebook :

  • Système d’exploitation : Google Chrome
  • Processeur : Intel Celeron 847 avec carte graphique Intel HD (1,1 GHz, 2 Mo de mémoire cache, 2 cœurs)
  • Mémoire : 4 Go DDR3
  • Stockage : 16 Go de SSD
  • Écran : 14 pouces HD BrightView LED à rétroéclairage d’une diagonale de 35,5 cm (1366 x 768)
  • Caméra frontale : Webcam HD HP TrueVision avec microphone numérique intégré
  • Connectivité : LAN Ethernet, 802.11a/b/g/n, Bluetooth, 1 port HDMI, 1 port combiné sortie casque/entrée micro, 3 ports USB 2.0, lecteur de cartes multimédia numérique multi-format pour carte MultiMediaCard (MMC) et SD

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

Noir et basique

Compte tenu du prix, ne vous attendez pas à voir un dispositif de très haut de gamme. Et vous auriez raison. Alors que le revêtement métallique est commun, même sur les ordinateurs portables abordables, mais HP ne semble pas avoir voulu miser dessus pour son dispositif. Si HP tente de nous amadouer que ce soit à l’intérieur et à l’extérieur avec un subtil jeux de paillettes et une finition d’une peinture métallique, qui brille beaucoup au soleil, le faible prix de ce Chromebook se ressent dans sa conception puisque ce dernier est tout en plastique, qui ne manque pas de m’interpeler dès le premier contact.

Coque en plastique constitue ce Pavillon 14 de HP

Cela dit, fonctionnellement la construction de ce Chromebook est tout à fait satisfaisante ! Le châssis est solide, les charnières de l’écran semblent très résistantes et permettent de le maintenir correctement fermé, et aucune surface semble fragile ni trop légère. Ceci est juste un ordinateur portable simple, peu coûteux. Et il n’y a rien de mal à cela.

Coque de l'écran légèrement bombée

L’épaisseur atteint un maximum de 2,1 cm, ce qui est notamment du à un écran légèrement bombé, rendant l’ordinateur portable plus mince que les spécifications l’indiquent lorsque celui-ci est ouvert. Malgré son profil mince, HP a réussi à caser trois ports USB 2.0, un port HDMI, un port Ethernet et un lecteur de carte multimédia numérique multi-format pour carte MultiMediaCard (MMC) et SD. Si ces ports n’ont rien d’extraordinaires, ils sont tout de même très intéressants pour un Chromebook.

Vue de droite

Vue de gauche

Vue de dessous

Le plaisir du dactylo

Le grand écran de ce Pavillon 14 offre beaucoup de place pour le clavier, et HP a fait bon usage de l’espace offert. Les touches sont suffisamment grandes et bien séparées, permettant ainsi de pouvoir rapidement taper du texte sans crainte de ripper sur une autre. Même les touches de fonction sont faciles à utiliser. J’aurais bien sûr aimé davantage de touches menant vers des fonctionnalités clés de l’OS, mais rabâcher sans cesse le couteau dans la plaie semble injuste étant donné le prix, ce clavier arrivant tout de même à égalité avec certains ultrabooks qui coûtent deux à trois fois plus chers. Bien entendu, le rétro-éclairage n’est pas disponible sur ce modèle.

Le clavier est très agréable

Les gestes multi-touch offerts par Chrome OS fonctionnent parfaitement bien

La navigation est facilité grâce à un excellent touchpad qui offre beaucoup d’espace, avec deux boutons tactiles imitant ceux de la souris. Les gestes multi-touch offerts par Chrome OS fonctionnent parfaitement bien, ce qui permet de faciliter le défilement multi-touch, à la fois dans le navigateur et les applications – ce qui s’avère essentiel puisque je vous le rappelle mais Chrome OS est uniquement un OS « Web ».

Quelques lacunes pour les médias

S’il est difficile de réellement s’appuyer sur des outils permettant d’en savoir un peu plus sur l’écran, et notamment le comparer avec la concurrence, puisque ces derniers ne fonctionnent pas avec Chrome OS, je dois compter sur des impressions subjectives. En dépit de son écran brillant, mes yeux ont jugés le dispositif comme raisonnablement clair et utilisable dans une pièce ensoleillée – mais pas à l’extérieur.

La qualité d'image ne m'a pas vraiment impressionné

Cependant, la qualité d’image ne m’a pas vraiment impressionné. L’affichage à faible contraste tend à priver certaines scènes sombres et lumineuses de détails, ce qui rend l’expérience plutôt « incolore ». Les angles de visions sont trop étroits, en particulier sur l’axe vertical, ayant pour conséquence que les utilisateurs qui ne sont pas dans l’axe de l’écran ne verront pas l’image avec la même qualité.

Pour l’audio, l’expérience est relativement meilleure. Il n’y a pas de basse à proprement parler, et le volume maximal est loin d’être assourdissant, mais les enceintes offrent un son audible tout au long de l’augmentation du volume et souffrent seulement d’une minime distorsion lorsqu’il y a trop de basse dans une piste.

Chrome OS est élégant, mais des fonctionnalités sont manquantes

Google Chrome OS rafraîchi l’année dernière, les Chromebooks sont aujourd’hui plus faciles à utiliser pour les gens qui font le saut de Windows sur cet OS 100% connecté. Alors que le navigateur reste le portail de l’ordinateur portable pour tout, une barre des tâches à portée de main peut être utilisée pour basculer entre les applications Web, et plusieurs fenêtres du navigateur peuvent être ouvertes sur le bureau. Surfer sur le Web sur Chrome OS est une expérience presque identique à ce que l’on retrouve sur le navigateur Chrome sur un PC Windows.

Chrome OS est vraiment intéressant pour les amateurs du Web

L’utilisation du mode hors ligne est aujourd’hui moins pénible qu’autrefois, puisque Google a rendu certaines fonctionnalités à être accessibles lorsque l’utilisateur ne pouvait disposer d’une connexion Internet. Une fois la configuration appropriée, les utilisateurs peuvent éditer des documents dans Google Docs, tout cela en étant hors ligne, et gérer les e-mails enregistrés dans leur boîte de réception Gmail. Les modifications apportées en mode hors ligne seront automatiquement synchronisées avec les serveurs de Google dès qu’une connexion Internet est rétablie.

Chrome OS est vraiment intéressant pour les amateurs du Web

Aussi intéressantes qu’elles soient, il n’y a vraiment rien de nouveau, et Chrome OS manque encore cruellement de presque toutes les autres fonctionnalités possibles et imaginables. Les notions de base comme le contrôle parental, la gestion avancée de l’alimentation et les outils d’accessibilité sont toujours portées disparues, ce qui signifie que le système d’exploitation est à la traine non seulement par rapport à Windows, mais aussi Android et iOS. Une nouvelle mise à jour est prévue très prochainement, mais les fonctionnalités qu’elle va ajouter, comme un « mode immersif » pour une navigation en plein écran, ne contribuent à ce que Chrome OS rattrape ses pairs.

Pensez à votre chargeur …

HP expédie ce Chromebook avec une batterie assez mince évaluée à 37 Wh. Ce n’est pas beaucoup pour un dispositif de 14 pouces, même un avec un processeur Celeron, et cela conduit inévitablement à des problèmes d’autonomie. En laissant tourner Peacekeeper, un test de performance des navigateurs Web édité par FutureMark, celui-ci a vidé le système en seulement 2 heures et 50 minutes, tandis qu’être constamment sur Google Docs avec une luminosité au maximum m’a permis de rester à travailler un peu moins de quatre heures. Ces résultats sont inférieurs à la moyenne d’un ordinateur portable grand public.

La batterie pourra s'avérer bien faible pour une utilisation courante du Chromebook

La batterie pourra s'avérer bien faible pour une utilisation courante du Chromebook

Les utilisateurs soucieux de la puissance seront heureux de connaître l’énergie que demande le Pavilion 14. Au ralenti, il utilise environ 9 watts avec l’écran à la luminosité maximale, tandis que la charge augmente ce chiffre à seulement 17 watts. Ce sont les chiffres les plus bas que j’ai pu enregistrer sur un ordinateur portable avec un écran de 14 pouces (ou plus).

Assez rapide, surtout

Le Pavillon 14 dispose d’un processeur Intel Celeron 847 cadencé à 1.1 GHz. Bien que n’étant pas comparable à la marque « Core », ce processeur est construit sur l’architecture Sandy Bridge que l’on retrouve sur tous les processeurs Core de 2ème génération. 2 Go de RAM DDR3 et un SSD de 16 Go complètent le matériel de l’ordinateur portable.

Le Pavillon 14 dispose d'un processeur Intel Celeron 847 cadencé à 1.1 GHz

Bien que les spécifications n’impressionnent pas sur le papier, la magie de Chrome OS, est sa surprenante vitesse à exécuter les informations. La différence entre le Pavillon 14 et un dispositif beaucoup plus puissant en terme de performance peut être difficile à remarquer. Même du streaming vidéo en 720p offrant une expérience sans faille dans la plupart des situations, même si j’ai remarqué qu’il commençait à « légèrement bugger » alors que j’avais 5 ou 6 fenêtres ouvertes en arrière plan.

Les jeux sont une autre affaire. Le processeur vieillissement est assez rapide, mais est accablé par un processeur graphique Intel HD qui est beaucoup plus lent que ceux trouvés dans les processeurs Core d’aujourd’hui. Autrement dit, vouloir jouer à des jeux 3D peut être un véritable calvaire, et même sur des jeux 2D dans certains cas.

Vraiment discret

Vous pourriez penser qu’il est éteint du fait de son remarquable silence, mais ce Chromebook dispose bel et bien d’un ventilateur. Le bruit ne peut être entendu même dans une salle absolument silencieuse, ce qui a tout à fait remarquable.

Et, je ne pense pas que le silence mène à une chaleur excessive. Je n’ai jamais enregistré une température extérieure au-dessus de 33°C, et le dispositif était à peine tiède au toucher lors d’une utilisation intensive.

Ce que j’en pense

Plus :

  • Un design attractif et bien construit
  • Clavier spacieux et un touchpad de qualité
  • Rapide et silencieux

Moins :

  • Une autonomie de la batterie relativement faible
  • Chrome OS ne dispose pas des fonctionnalités attendues
  • Très mauvaises performances dans le jeu
  • Des ordinateurs portables Windows 8 similaires ne sont pas beaucoup plus cher

Conclusion

Le HP Pavilion 14 Chromebook n’est pas une révélation. En revanche, il pourrait servir de pilier pour lancer l’industrie des Chromebooks. Un grand clavier, un processeur raisonnable, et un faible prix sont la combinaison parfaite pour faire un système à faible coût très attrayant que n’importe qui peut s’approprier et utiliser pour la plupart des tâches informatiques. L’autonomie de la batterie n’est que la déception du système, mais sachez qu’une batterie bien plus endurante est disponible à l’achat !

Pourtant, la tentative de ce dispositif d’arriver sur un marché déjà bien établi est, ironiquement, ce qui va peut-être ralentir son expansion. Les Chromebooks plus petits occupent un créneau laissé vide par la mort du netbook, mais les boutiques sont remplies par des hordes de dispositifs 14 pouces – et les ordinateurs portables de 15 pouces qui sont vendus entre 300€ et 400€. Alors que les concurrents arrivent avec Windows 8 pour quelques dizaines d’euros de plus, les consommateurs se tourneront-ils vers un système qu’ils ne connaissent pas ?

Cela ne veut pas dire que le Pavillon 14 n’a pas d’avenir, mais je pense que la plupart des consommateurs se trouveront mieux servis par les ordinateurs portables vendus avec Windows pour un peu plus, car ces systèmes sont tout aussi puissants et disposent de fonctionnalités que Chrome OS ne peut pour le moment offrir.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Test du HP Pavilion 14 Chromebook, un dispositif sous Chrome OS très performant

Google Mine : montrez et partagez vos biens avec vos amis !

Google Mine serait un nouveau service de e-commerce et de troc, en pleine préparation par le géant du web.

Capture d’écran 2013-06-24 à 16.44.19

Un nouveau service de Google pourrait bientôt voir le jour. Selon le blog Google Operating System, la firme de Mountain View serait en train de tester en interne une application intitulée Google Mine, qui permet de recenser ses biens.

En clair, via cette application sociale qui s’intégrerait également à Google+, l’utilisateur pourra montrer à ses contacts (cercles) l’ensemble de ses avoirs. Il pourra aussi élaborer des wishlists, dans lesquels ses amis virtuels pourront retrouver les différents produits qu’il convoite.

L’objet de cette application permet en quelque sorte de donner vie au concept du partage sur Internet, histoire de retourner aux fondamentaux (et ce n’est pas la Xbox One qui vous contredira, désormais). Vos amis pourront donc emprunter, essayer, commenter les produits qui sont en votre possession.

Rien de palpitant jusque-là. Mais selon le site, un module WebGL ferait partie de l’application Google Mine pour permettre de visualiser le produit en 3D. On se pose toutefois la question suivante : comment s’y prendre si l’on a pas les moyens de prendre une photo en 3D ?

Par ailleurs, e-commerce oblige, on imagine bien qu’une fonctionnalité de vente/achat sera intégrée à cette application qui viendrait enrichir l’univers des services du géant du web. Des services que nous avions énumérés dans un dossier que vous pouvez retrouver ici.

» Source de l’article

[Droidcon] Interview de Loïc Kempf – Magma Mobile

Lors de la DroidCon Paris 2013, Loïc Kempf a présenté une des nouveautés de la Google I/O 2013 : les Google Play Games Services.

Loic Kempf - DroidCon Paris - Magma Mobile

Les Google Play Games Services ont été annoncés lors de la Google I/O en mai dernier. Ce service multi-plaforme (Android, iOS et web) offre une solution clef en main permettant aux développeurs d’insérer facilement dans leurs jeux des réalisations/trophées, des classements avec filtre par cercle Google+ ou encore la sauvegarde de données dans le cloud. Cette dernière est particulièrement intéressante car votre progression pourra être partagée que vous soyez sur Android ou iOS.

Loïc Kempf développeur chez Magma Mobile (un studio français proposant plus de 70 jeux) a présenté à la DroidCon Paris ce nouveau service. Nous l’avons ensuite interviewé afin qu’il nous délivre des informations à ce sujet :

Lien Youtube

Liens en rapport avec l’interview :

» Source de l’article

Un menu secret découvert à l’intérieur de iOS 7 bêta, révèle de nouveaux gestes testées par Apple

Apple peut avoir annoncé iOS 7, mais comme la première édition de la version bêta le prouve, tout n’a pas été finalisé à temps, empêchant la firme de Cupertino de pouvoir réellement tout dévoiler le jour J. Comme vous allez le voir dans la vidéo ci-dessous, un développeur ayant installé iOS 7 a découvert une série de paramètres cachés à l’abri des yeux indiscrets, révélant une partie des ajouts qu’Apple souhaiterait ajouter à l’OS, et pouvant être inclus dans une future version.

Peut-être que la plus remarquable des options est la possibilité de mettre des dossiers d’applications à l’intérieur d’autres dossiers d’applications, un système qui pourrait réduire considérablement l’encombrement sur les écrans d’accueil de iOS, mais qui semble un peu redondant maintenant qu’il n’y a pas de limite sur le nombre d’applications que vous pouvez insérer à l’intérieur d’un seul et même dossier.

En continuant à fouiller dans le menu des options cachées, dont nous ne savons pas comment Sood a fait pour le rejoindre, renferme également une fonctionnalité qui peut être activée permettant de pincer l’écran pour fermer des dossiers. Il est important de noter que ce n’est pas pour les applications, comme le geste à cinq doigts à proximité des applications déjà présentes dans iOS 6.
Toutefois, Apple mène des expériences avec d’autres gestes qui auront bien évidemment une incidence sur l’ensemble du système, y compris le fait de glisser sur un coin ou un bord pour changer rapidement entre les applications. C’est un geste largement utilisé, semblable à ce que l’on retrouve dans les applications sociales notamment telles que Facebook et Google+, mais si « balayer » un bord peu poser quelques problèmes, le fait dans un coin pourrait être un ajout intéressant.

Bien que ces options se trouvent à la portée de tous les utilisateurs d’iOS 7 à l’avenir, les paramètres cachés ont montré également de nombreuses options qui ne seront certainement pas présentes puisqu’elles permettent tout simplement de modifier l’aspect et le comportement de iOS 7. Un tas de contrôles permettent de presque changer tous les aspects visuels de l’OS, en passant des couleurs de l’écran, aux icônes animées, à la luminosité de ces dernières dans les dossiers. Il semble donc très peu probable qu’Apple fournisse à l’utilisateur un tel moyen de contrôle sur l’apparence de i’OS, bien que le tuning soit évidemment toujours très bien pour mettre un système d’exploitation à son goût.

Quoiqu’il en soit il y a encore quelques mois avant qu’Apple ne dévoile officiellement iOS 7 au grand public !

flattr this!

» Voir la source de l´article : Un menu secret découvert à l’intérieur de iOS 7 bêta, révèle de nouveaux gestes testées par Apple

Vous pouvez maintenant joindre et publier des images dans les commentaires Facebook

Alors que vous avez peut-être lu que Facebook teste la possibilité de modifier les statuts Facebook pour les utilisateurs, au format texte ou lien, il semblerait qu’au lieu de désespérément nous laisser attendre la fonctionnalité soit disponible en nous tournant les pouces, Facebook a décidé de nous occuper avec une mise à jour qui est tout aussi impressionnante : vous pouvez maintenant poster des commentaires, sous la forme d’un téléversement d’une image.

Vous verrez alors un bouton représentant un appareil photo à côté de l’espace de commentaires de chaque article sur Facebook. En cliquant dessus, vous aurez la possibilité de joindre une photo et la téléverser comme un commentaire.

Un nouveau bouton pour téléverser une image est présent dans les commentaires

Si elle peut ne pas être utile pour la plupart des utilisateurs, cette fonctionnalité sera certainement une addition bienvenue pour les personnes qui éprouvent souvent le fait que, parfois, les mots ne suffisent pas. Une image vaut mille mots, après tout.

Bien qu’il semble n’y avoir aucune annonce officielle de Facebook sur leur blog, quelques utilisateurs ont déjà vu cette fonctionnalité et ont commencé à utiliser la nouvelle fonctionnalité dans les commentaires.

Il est désormais possible d'insérer une image dans un commentaire

Selon le Huffington Post, Facebook aurait initié un déploiement mondial hier matin, et ce après que cette fonctionnalité ait émergée au cours d’un hackathon par Bob Baldwin. Bien que vous ne puissiez pas encore téléverser des commentaires photo à travers l’application mobile, vous pouvez les prévisualiser de la même façon que vous le feriez sur le Web.
Il est important de noter que la fonctionnalité ne semble pas encore active pour tout le monde, mais également pour toutes les publications. En effet, sur de nombreux statuts je ne peux pas rajouter un commentaire photo.

Les utilisateurs ont pu déjà voir des photos générées automatiquement accompagnant les liens que les utilisateurs postent sur des mises à jour, mais les photos que les utilisateurs seront en mesure de téléverser dans les commentaires seront hébergées sur les serveurs de Facebook, comme n’importe quel album de photo :

Une fois publiée, la photo est accessible comme n'importe quelle image

Avec cette mise à jour récente, en plus de la possibilité d’utiliser les hashtags, l’expérience des commentaires de Facebook a été clairement améliorée, et tout ce qu’il faut maintenant, c’est la possibilité de répondre directement aux commentaires en ligne – comme vous pouvez le faire pour les pages Facebook, et poster des GIF animés, comme dans Google+.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Vous pouvez maintenant joindre et publier des images dans les commentaires Facebook

Review du Sony Xperia M, le smartphone adapté pour tous

Alors que Sony a récemment dévoilé son tout nouveau smartphone de milieu de gamme, le Xperia M, et malgré le fait que celui-ci ne sera pas commercialisé avant le troisième trimestre 2013, j’ai eu la chance de pouvoir le tester avant sa sortie officielle. C’est ainsi que j’ai pu vous le présenter dans un précédent article avec diverses photos, et aujourd’hui après quelques jours intensifs de tests je suis prêt à rendre mon verdict. Contrairement à d’autres smartphones, à l’heure où j’écris ces lignes je n’ai pas trouvé d’autres tests concernant ce smartphone c’est donc une petite exclusivité pour tous ceux qui veulent acquérir un smartphone de qualité à un prix budget.

Pour replacer les choses dans le contexte, ce Xperia M s’avère être un petit frère au smartphone phare de Sony le Xperia Z, et ce en reprenant quelques éléments clés de la conception du smartphone et en y ajoutant sa petite touche personnelle afin de ne pas le présenter à un prix dément. Commercialisé aux alentours de 299 euros en France, il devrait ravir plus d’une personne à la recherche d’un petit smartphone, élégant et ultra fonctionnel. Arrivera t-il à évincer la forte concurrence sur ce marché ? L’avenir nous le dira …

Xperia M : le célèbre « Unboxing »

Xperia M : Caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du Xperia Tablet Z :

  • Système d’exploitation : Android 4.1.2 (Jelly Bean)
  • Processeur : Qualcom Snapdragon S4 Pro, double cœurs cadencé à 1 GHz
  • Mémoire : 1 Go de mémoire vive
  • Stockage : 4 Go d’espace de stockage (emplacement micro-SD)
  • Écran : 4 pouces (854 x 480 pixels)
  • Caméra : 5 mégapixels
  • Caméra frontale : 0,3 mégapixels
  • Connectivité : 3G HSPA+, NFC, DLNA, GPS, Bluetooth 4.0

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

Hardware

Avec le Sony Xperia M nous n’avons bien sûr pas les mêmes caractéristiques que celles intégrées avec le Xperia Z. Ainsi, oublions le l’écran de 5 pouces offrant une résolution Full HD de 1920 x 1080 pixels, mais plutôt un écran de 4 pouces offrant une résolution inhabituelle de 854 x 480 pixels, une taille idéale pour un divertissement immersif, sans être encombrant.

Avec une coque blanche, disponible également en jaune, noir et violet, un bouton d’alimentation en aluminium associé à l’écran en verre lui offre un look assez sexy. De plus, on va retrouver une coque arrière incurvée et bombée, que l’on a déjà pu remarquer sur les téléphones tel que le Xperia T, permettant une prise en main facilitée. Cette coque incurvée en haut et en bas du téléphone, épaissie légèrement celui-ci, atteignant 9.3 mm. Côté dimension, le dispositif est dans une taille relativement raisonnable, puisqu’il mesure 124 x 62 mm – 139 x 71 mm pour le Xperia Z à titre de comparaison – et un poids très léger – 124 grammes, contre les 146 du Xperia Z.

Le Xperia M tient parfaitement en main

À l’arrière on va également retrouver un appareil photo de 5 mégapixels avec capteur Exmor RS, et d’un zoom numérique 4x avec autofocus, offrant un enregistrement vidéo 720p, et des capacités HDR, à l’arrière et une caméra frontale de 0,3 mégapixels permettant seulement de faire la visioconférence. Pour le côté pratique, le smartphone arrive avec une touche d’appareil photo dédiée qui permet de prendre des photos même lorsque l’écran est verrouillé, plus une fonction de capture rapide qui passe de la veille à la capture en moins d’une seconde.

Un appareil photo de 5 mégapixels avec capteur Exmor RS est embarqué dans le dispositif

Pour continuer dans les spécifications de cet appareil, nous trouvons dans ses entrailles un processeur dual-core Snapdragon S4 Pro cadencé à 1 GHz, 1 Go de RAM et 4 Go de stockage interne. Ils ont ajouté un port micro-SD accessible après avoir enlevé la coque puis la batterie de 1700 mAh, à côté de l’emplacement de la SIM.

Avec la coque arrière amovible on a accès à la carte micro-SD, micro-SIM et bien sûr à la batterie

Sur le haut du Xperia M, vous trouverez une prise audio jack de 3,5 mm, afin que vous puissiez profiter au maximum du son offert par les technologies sonores ClearAudio+, xLOUD et 3D Surround Sound (VPT) qui sont intégrées dans le smartphone. Un port micro-USB pour la recharge est bizarrement placé sur le bord supérieur gauche de l’appareil. Ce qui est nouveau, et on ne peut pas que je sois relativement un fan. Il aurait été bien mieux en dessous.

Un port micro-USB pour la recharge est bizarrement placé sur le bord supérieur gauche de l'appareil

On pourra également remarquer une LED sous la forme d’une ligne lumineuse en bas du téléphone pour vous avertir des notifications :

Une LED permet de vous avertir des notifications

Du côté de la connectivité, le Xperia M dispose de la 3G HSPA+, de la technologie NFC, et d’autres fonctionnalités telles que le DLNA, le GPS, une radio FM, et le Bluetooth 4.0 sont également incluses. Il est intéressant de noter que ce smartphone dispose de la technologie NFC (Near Field Communication), qui permet de connecter un appareil à un autre par simple contact. Aucun fil ou câble ni aucun bricolage avec les réglages n’est nécessaire. Ainsi, vous pouvez partager photos, musiques et bien plus encore entre deux téléphones ou entre votre téléphone et un ordinateur portable compatible NFC grâce à un simple contact sur l’autre appareil.

En ce qui concerne le matériel en lui-même, mon sentiment est assez mitigé du fait que je passe sur un smartphone de milieu de gamme. Mais, même si le Sony Xperia M n’a rien pour s’enthousiasmer, c’est en quelque sorte normal pour un smartphone Android de milieu de gamme, et il ne faut pas le prendre comme un mauvais point ! Dans l’ensemble, j’applaudis Sony pour lui offrir un design qui se distingue de la concurrence.

J’aime son design et la réactivité de ce dernier ! Malheureusement, on pourra regretter que Sony n’est pas été au bout dans l’idée de proposer une gamme de dispositifs totalement « solide », le rendant étanche à l’eau – jusqu’à 1 mètre de profondeur pendant 30 min – et à la poussière comme on a pu le voir avec le Xperia Z et la Tablet Z. Cependant, Sony a conçu cette chose extrêmement bien, lui donnant un aspect de solidité et de robustesse. Bien entendu, on est très loin de la conception des dispositifs hauts de gamme.

Logiciels

Sony intègre dans son smartphone Android 4.1.2 Jelly Bean, mais j’espère qu’une mise à jour vers Android 4.2.2 soit proposée d’ici la sortie du smartphone. Si Sony a gardé l’interface globale de l’OS Android, le Xperia M arrive avec une surcouche caractéristique de Sony, qui par rapport à d’autres fabricants l’a rendu plutôt très léger. Malheureusement, si pour la Tablet Z la surcouche apportait des fonctionnalités supplémentaires, celle-ci n’offre rien de substantiel ou bénéfique, ce qui aurait pu nous faire penser qu’une ROM Android « pure » était plus intéressante.

Cependant, Sony ne semble pas apporter dans sa surcouche des améliorations et des choses dignes d’être mentionnées. Vous aurez juste à entrer dans leur royaume. Vous allez retrouver des applications comme WALKMAN, Sony Album, Sony Films ou encore Sony Select. Chacune d’entre elles vous permettent de rester dans l’univers de Sony, et il est facile de retrouver toutes vos données et les fonctionnalités offertes par ces applications, notamment si vous êtes un fan des produits Sony.

Des applications Sony arrivent pré-chargées dans le Xperia M

La surcouche Sony n'offre rien de plus qu'une version 'pure' Android

Alors que j’aime l’interface utilisateur minimale offerte par la surcouche, je préfère néanmoins disposer d’une version Android « pure ». La surcouche TouchWiz de Samsung apporte quant-à elle de nouvelles fonctionnalités, telles que le mode multi-écran, AirView ou encore la prise en charge des mouvements et bien plus encore. Pour HTC, la surcouche apporte une amélioration considérable de l’application dédiée la caméra, et BlinkFeed offre des nouvelles comme jamais auparavant vous les aviez. La surcouche de Sony n’a pas encore ces choses. C’est une raison pour laquelle, je suis plutôt mitigé sur celle-ci, et le pourquoi du comment j’attends avec impatience l’arrivée du Xperia Z Google Edition.

Benchmarks

Bien sûr, vu qu’il s’agit d’un premier test j’ai dû effectuer quelques benchmarks rapides, même si je savais à quoi m’attendre avec un tel dispositif. Ce n’est pas un Galaxy S4, un HTC One ou un Xperia Z, mais il tiendra la dragée haut à d’autres dispositifs beaucoup moins puissants. Avec un score honorable de 9842 points sur AnTuTu, il se classe derrière le Galaxy Note, mais à la traîne derrière les autres mentionnés ci-dessus.

Benchmark du Sony Xperia M sur AnTuTu

Avec un score honorable de 9842 points, il se classe derrière le Galaxy Note

Tout cela est bien évidemment subjectif. A chaque utilisation du téléphone, j’ai trouvé celui-ci assez rapide pour une utilisation quotidienne. Mais certains aimeront juste voir les chiffres. Google Chrome est le navigateur par défaut, et celui-ci s’avérera plutôt rapide, et en naviguant dans toutes les photos prisent depuis le Xperia M, j’ai trouvé ka navigation très fluide et sans accroc. Android 4.2 Jelly Bean devrait bien l’aider, mais ce téléphone est d’ors-et-déjà très fonctionnel.

Caméra

Pour parler de l’appareil photo, permettez-moi de vous redirigez dans les quelques exemples ci-dessous. Alors que Sony n’est pas étranger à l’univers de la photo, le capteur de 5 mégapixels fonctionne très bien, même en intérieur. Bien entendu, là aussi on est très loin du rendu des mastodontes des smartphones, mais toutes les photos prisent s’en sortent avec une qualité plus qu’honorable.
La technologie HDR pour les photos permet d’obtenir des couleurs naturelles quel que soit l’éclairage. Avec cette technologie, ce smartphone capture la même image à différents niveaux d’exposition disposés en plusieurs couches pour optimiser la photo.

Photo 1 prise en intérieur depuis le Xperia M

Photo 2 prise en intérieur depuis le Xperia M

Photo 4 prise en intérieur depuis le Xperia M

L’application Appareil Photo de Sony va reconnaître les situations trop sombres, trop éclairées, là où il y a trop de luminosité, et les paramètres vont êtres facilement accessibles pour une modification tout aussi rapide.

L'application Appareil Photo apporte quelques options supplémentaires

L'application Appareil Photo apporte quelques options supplémentaires

Autonomie de la batterie

Pour un affichage de 4 pouces il n’est pas nécessaire de disposer d’une batterie de très haut de gamme, et les 1700 mAh embarqués dans le Xperia M suffise pour offrir une durée de vie tout à fait satisfaisante. Avec le mode STAMINA d’activé, la gestion et de la puissance du smartphone sont complètement régulées. En revanche, si vous avez besoin constamment de votre forfait de données je vous recommande de ne pas l’activer sous peine de péter un plomb assez rapidement, puisque dans ce mode, à chaque fois que l’écran est éteint, vous ne recevrez plus les alertes Gmail, ou encore les mises à jour de statut Facebook, mais vous continuez de recevoir les appels et les messages entrants, et à entendre les alarmes.
Comme chacun a des besoins différents, vous pouvez facilement personnaliser les applications pour lesquelles vous souhaitez recevoir des notifications push, même en mode veille.

Le mode STAMINA permet d'économiser de la batterie

Il est possible de configurer comment le mode STAMINA fonctionne

Globalement, la durée de vie de la batterie a été meilleure que prévue, puisque j’ai facilement tenu 10 heures avec une utilisation normale. En laissant l’ajustant automatique de la luminosité, cela devrait vous permettre d’économiser votre batterie.

Conclusion

Dans l’ensemble j’ai apprécié l’utilisation du Sony Xperia M, avec des petits plus qui font qu’il arrivera à se démarquer sur un marché du milieu de gamme de plus en plus en vogue, et pour lequel des gros, même Apple, n’hésite pas à miser pour acquérir de nouveaux consommateurs.
De plus, avec un prix vraiment budget, 300€ pour un produit vendu nu, c’est clairement une excellente affaire. Si le dispositif est assez puissant et extrêmement bien construit, il possède des plus plus que la concurrence n’a pas encore.

Le Xperia M de Sony est prévue pour arriver plus tard dans l’année, et j’espère que Sony n’hésitera pas à passer sur Android 4.2 avant sa sortie. Si vous avez aimé les précédents produits de la gamme Xperia, cela va sûrement vous donner envie de tester celui-ci. Il ne remplacera pas mon Galaxy S4 ou mon Nexus 4 bien entendu, mais je suis certains qu’il a de l’avenir devant lui !

flattr this!

» Voir la source de l´article : Review du Sony Xperia M, le smartphone adapté pour tous

Sony Xperia Tablet Z, l’une des tablettes Android les plus convaincantes

Juste à temps pour l’été, la Xperia Tablet Z de Sony a suivi un régime. Ce modèle de 10 pouces s’avère être une tablette Android vraiment légère puisque elle pèse à peine 500 grammes et est plus mince qu’un crayon. Pourtant, la tablette s’avère réellement costaude ! À l’intérieur on retrouve un processeur quad-core, un écran Full HD lumineux et nette, un émetteur infrarouge, d’une puce NFC et une multitude d’applications intelligentes pour profiter de ce matériel. Comme si cela ne suffisait pas, la Tablet Z peut survivre après avoir été plongée dans l’eau pendant une demi-heure. Ces raisons vous feront-elles craquer pour ce dispositif qui oscille entre 499 et 629 euros selon le modèle choisi.

Sony est entré sur le secteur de la tablette il y maintenant deux ans, mais la firme n’a pas réellement eu beaucoup de succès. La première Xperia Tablet était quelque peu étrange, elle a tellement eu de problèmes qu’elle a été rappelée. Mais comme le dit l’adage, la troisième fois peut être la bonne. En partant sur la force du smartphone Xperia Z, la Xperia Tablet Z propose un tout nouveau look et la sensation d’un appareil Sony de très haute gamme ! La preuve dans la suite de cet article.

Sony Xperia Tablet Z, l'une des tablettes Android les plus convaincantes

Xperia Tablet Z : Le célèbre « Unboxing »

Xperia Tablet Z : Caractéristiques

Avant de commencer à vous présenter le produit, voici les caractéristiques du Xperia Tablet Z :

  • Système d’exploitation : Android 4.1 (Jelly Bean)
  • Processeur : Qualcom Snapdragon S4 Pro, quatre cœurs cadencé à 1.5 GHz
  • Mémoire : 512 Mo de mémoire vive
  • Stockage : 16 Go d’espace de stockage (pas d’emplacement micro-SD)
  • Écran : 10.1 pouces IPS Capacitif (1920 x 1200 pixels)
  • Caméra : 8,1 mégapixels (Zoom numérique 16x)
  • Caméra frontale : 2,2 mégapixels

Note : Vous pouvez découvrir davantage de photos depuis la galerie Google+

Xperia Tablet Z : Conception

La Xperia Tablet Z est un dispositif à l’effet « Waouh ». Lorsque vous la mettez dans les mains de quelqu’un, les premiers mots de ce dernier sont : « Waouh elle est vraiment légère ». C’est un exemple presque parfait de ce qu’est une tablette de 10 pouces, et ce à quoi elle devrait constamment ressembler.

C’est une tablette sérieusement mince, avec des dimensions de 172 x 266 x 6,9 mm pour 495 grammes. La Sony Xperia Tablet Z arrive à être beaucoup plus légère que le célèbre iPad qui pèse 652 grammes, rendant ce dernier vraiment « lourd » par rapport à la tablette de Sony.
Finie la conception tel un livre replié des précédentes tablettes de Sony – je pense à la Xperia Tablet S – que la rendait si unique. Sony semble être rentré dans le rang afin de proposer une conception presque « homogène » avec ses principaux concurrents.

La forme de la Xperia Tablet Z vise à atteindre l’équilibre et la symétrie sous tous les angles, ce que Sony appelle la conception OmniBalance.

L’arrière de la Tablet Z offre une sensation de douceur au toucher, mais qui malheureusement perd de son « charme » dès lors que l’on voit les empreintes de doigts venir remplir la coque. Dans le coin supérieur droit, un appareil photo de 8 mégapixels est intégré, et au milieu est l’insigne Xperia et une icône pour la puce NFC de la tablette.

Le côté gauche dispose du port pour la prise casque, en dessous duquel se trouve un bouton rond en aluminium, qui est à jour devenu la marque de fabrique des dispositifs Xperia – le Xperia Z, mais également plus récemment le Xperia M disposent de ce bouton. En dessous, se trouve le bouton de volume.

Vue du côté gauche de la tablette Xperia Tablet Z

Sur la tranche inférieure, deux ports sont également recouverts d’un capuchon : le port micro-USB, et l’autre étant le pourt pour carte micro-SD et micro-SIM.

Vue de la tranche inférieure de la tablette Xperia Tablet Z

Sur la tranche du dessus on va retrouver un récepteur infrarouge, qui va tout simplement permettre de commander un dispositif par l’infrarouge – notamment servir de télécommande pour la télévision.

Vue de la tranche supérieure de la tablette Xperia Tablet Z

En façade, une caméra frontale de 2,2 mégapixels et offrant un enregistrement en 1080p est logée au milieu de la tablette en haut. L’écran quant-à lui est en verre trempé robuste, avec un film anti-bris.

Vue de la façade avant de la tablette Xperia Tablet Z

Alors que dans les faits nous devrions voir ces caches comme des désagréments, il est important de souligner qu’ils protègent la Tablet Z, que ce soit à l’eau – jusqu’à 30 minutes sous 3 mètres d’eau – et à la poussière.

Bien qu’elle soit carrée par la conception, sa minceur offre l’avantage du confort. En effet, il est extrêmement confortable de tenir la Tablet Z presque n’importe quelle façon, et avec ses bords arrondis, et une bonne résistance d’accroche, il y a très peu de chance que la tablette ne glisse contrairement à l’iPad. Qu’il s’agisse du contour et de la coque, le tout est en matière plastique renforcée par des fibres de carbone.

Xperia Tablet Z : Affichage

La Sony Xperia Tablet Z dispose d’un écran de 10,1 pouces offrant une résolution de 1920 x 1200 pixels, qui est comparable à celle de l’Asus Transformer Pad Infinity TF700, mais qui s’avère être en dessous de celle de la Nexus 10 (2560 x 1600 pixels), et de l’iPad (2048 x 1536 pixels). Mais, comme je l’ai mentionné à maintes reprises, le nombre de pixels ne fait pas tout. En utilisant la technologie Bravia Engine 2 de Sony, qui renforce la netteté et la richesse de chaque image, l’écran brillant Reality Display offre des visuels de haute qualité.

La technologie Bravia Engine 2 de Sony renforce la netteté et la richesse de chaque image

Une définition et des couleurs parfaites

Xperia Tablet Z : Audio

Sony vante la technologie ClearAudio+ au sein de sa tablette, mais les haut-parleurs stéréo placés de chaque côté de la tablette offrent un son moyen, qui n’est pas ce que l’on peut s’attendre du savoir faire de Sony en la matière. Celui-ci est bien en deçà de ce qu’offre l’iPad 3 ou le 4, mais s’avère être dans les normes avec les autres tablettes Android.
Sony a inclus quelques filtres sonores, mais on ne peut pas dire que j’ai été très friand de la plupart d’entre eux. Comme toutes les tablettes, vous allez avoir besoin de haut-parleurs externes ou des écouteurs pour tirer le meilleur parti du son. Ça ira très bien pour écouter de la musique avant de s’endormir, ou encore pendant que vous cuisinez mais rien de plus…

Le placement des haut-parleurs est également problématique. Situé vers le coin inférieur de chaque côté, ils sont facilement obstrués dès lors que l’on tient la tablette dans nos mains. Je préfère nettement le placement des haut-parleurs sur la Nexus 10 ou la Samsung Galaxy Tab 10.1 – des deux côtés de l’écran.

Xperia Tablet Z : Interface

La Tablet Z tourne sous Android 4.1 Jelly Bean, avec une légère surcouche apportée par Sony. En haut de l’écran, dans le coin gauche, un lien rapide vers Google Now, et une icône permettant d’accéder au microphone s’avèrent être des raccourcis très utiles. Au milieu se trouve une série de cercles qui vous permettent de savoir en un coup d’oeil sur quel écran d’accueil vous êtes, et sur ​​la droite une icône « Plus » permet de personnaliser les écrans ainsi qu’un bouton permettant d’accéder à toutes vos applications.

Des raccourcis permettent de rapidement utiliser la tablette

Comme pour les tablettes et smartphones Samsung, la Sony Tablet Z a des petites applications dédiées qui peuvent flotter n’importe où sur l’écran au-dessus d’autres applications. Celles-ci peuvent être accessibles via une icône dans la partie centrale inférieure de l’écran. Pré-installées, on va retrouver les applications pour lancer le navigateur, la calculatrice, les notes, le magnétoscope, la télécommande ou encore la minuterie. Il y a 36 autres applications accessibles depuis le Google Play, que vous pouvez convertir en de petites widgets applicatives.

Contrairement à ce qu’offre la surcouche TouchWiz de Samsung, il n’est pas possible d’avoir un accès rapide à divers raccourcis dans la barre de notifications, et il n’est pas possible également de partager en natif l’écran pour exécuter deux applications en même temps.

Xperia Tablet Z : Application « Télécommande »

À côté de la petite icône des applications, une icône permet de lancer l’application dédiée à la « télécommande ». Comme mentionné précédemment, le bord supérieur de la Tablet Z dispose d’un émetteur infrarouge qui vous permet d’utiliser la tablette comme une télécommande pour votre système de divertissement à domicile.
La configuration de l’application avec ce dispositif est extrêmement simple – quelques étapes suffisent à la configuration. En tout, il a fallu moins de 5 minutes pour paramétrer la tablette avec mon téléviseur – et pas un Sony ;) . Toutefois, l’application s’avère être basique et pourra être limitée.

Xperia Tablet Z : Applications

Comme les précédentes tablettes Android de Sony, la Tablet Z arrive avec quelques applications Sony. Même si elle a accès à Google Play, la Tablet Z est également livrée avec deux autres App Store : Sony Select, qui recense les applications Android de Sony, et PlayNow, qui comprend également des sonneries et fonds d’écran. SocialLife est une application d’agrégation de news, similaire à Flipboard, qui rapatrie le dernier contenu d’une variété de sources, y compris Facebook.

Walkman vous permet de lire la musique stockée sur la Tablet Z, de la musique en illimitée, ou même à partir de périphériques de stockage en réseau. J’ai particulièrement apprécié que l’application reconnaisse instantanément toute la musique se trouvant sur un dispositif en réseau. L’application Films fonctionne de la même manière, mais pour les vidéos, et Album vous permet de visualiser les photos enregistrées sur la tablette, ainsi que sur Picasa, Facebook et tous les périphériques de stockage connectés au réseau.

Xperia Tablet Z : NFC

Une autre fonctionnalité intéressante sur la Tablet Z est l’intégration de la technologie NFC. En plus de vous permettre de transférer des images et des URL à partir de, disons, un smartphone à la tablette, la Z a un autre tour dans son sac, nommé One Touch. Choisissez une photo sur votre tablette HD, puis partagez-la sur le téléviseur avec la duplication One Touch. Pas de câble, pas de bouton, pas de confusion.

Autre exemple, si vous jouez une chanson sur la tablette, vous pouvez appuyer sur un haut-parleur compatible NFC pour continuer à jouer la chanson sur ce périphérique.

Xperia Tablet Z : Caméra

Les photos prises avec la caméra arrière de 8 mégapixels de la Tablet Z ont été vives et éclatantes. Le rendu est tout à fait correct pour ce que l’on est en droit d’attendre d’une tablette Android (l’iPad étant un peu une exception). En effet, si vous voulez disposer d’un véritable appareil photo, il faudra passer par un dispositif plus adapté.

La caméra frontale de 2 mégapixels produit de meilleures photos que la plupart des caméras frontales que l’on retrouve sur les autres tablettes. Alors qu’il y avait une légère pixellisation, les couleurs sont plutôt bonnes, et pourront servir d’appoint au besoin.

Photo prise depuis la tablette

Photo prise depuis la tablette

Xperia Tablet Z : Autonomie de la batterie

Je ne sais pas comment vraiment noter l’autonomie offerte par la tablette. Avec une modeste batterie de 6000 mAh, celle-ci offre environ 10 heures d’autonomie dans le cas de la lecture de vidéos, et davantage dans les 8 heures si vous l’utilisez intensément en navigation Web.
Comparées aux 11560 mAh de l’iPad et aux 9000 mAh de la Nexus 10, j’aurais pu m’attendre à bien pire comme résultat. Cette différence s’explique certainement par le fait que les deux tablettes disposent d’une haute résolution. Pour palier à ce problème, Sony a inclus un mode « Endurance », qui vous permet de fermer la totalité ou certaines applications, chaque fois que l’écran est éteint. La flexibilité est agréable.

Xperia Tablet Z : Conclusion

Sony vous donne beaucoup pour 500 euros ! Vous disposez de la tablette la plus mince et la plus légère sur le marché – qui est résistante à l’eau en plus – s’avère être une télécommande innovante, et offre une autonomie d’une journée ce qui s’avère être clairement suffisant. Cependant, le son pourrait être de meilleur qualité !

Selon les derniers chiffres de IDC, la part de marché des tablettes Sony était loin derrière Apple (40%), Samsung (17,9%), Asus (5,5%), Amazon (3,7%) et Microsoft (1,8%). Cela peut-être encore un long chemin de croix pour Sony, mais la firme est certainement sur la bonne voie avec la Xperia Tablet Z. En effet, grâce à sa conception, ses performances et son autonomie, la Sony Xperia Tablet Z est l’une des meilleures tablettes Android sur le marché.

flattr this!

» Voir la source de l´article : Sony Xperia Tablet Z, l’une des tablettes Android les plus convaincantes

Dossier : Guide pratique des services Google

Google offre pléthore de services destinés à vous faciliter la vie de tous les jours. Du service de messagerie au stockage en ligne sur le cloud, en passant par des services de cartographie ou encore de traduction, tout a été pensé par le géant américain du web pour satisfaire au maximum les besoins de ses utilisateurs.

Guide-Google-FrAndroid

Notre dossier consiste à vous présenter les services les plus employés. Sachez que la plupart des applications proposées par Google sont gratuites et ne nécessitent qu’à quelques exceptions près aucun type de paiement pour pouvoir en profiter pleinement.

La liste des services traités n’est pas exhaustive. Elle ne concerne pas tous les services de Google qui se comptent par centaines. Nous vous présenterons donc les services suivants : Gmail, Drive, Maps, Earth, Youtube, Blogger, Play Livres, Actualités, Traduction, Google+, Hangouts, Orkut, Google Now (intégré à Search), Keep, My Tracks, Snapseed et enfin Google Play Musique.Bonne lecture !

Gmail

Gmail est le service de messagerie gratuit proposé par la firme de Mountain View à l’ensemble des utilisateurs de ses services. Il est accessible sur application et sur le web. En revanche, certaines fonctionnalités sont exclusivement accessibles sur le web. Le service était utilisé par 425 millions d’internautes à travers le monde en 2012, soit 25 millions de plus que son concurrent Outlook.

Gmail est ouvert depuis 2004. Au départ, l’accès au service nécessitait une invitation. Ce n’est que deux ans plus tard que la version bêta fut ouverte au public. Aujourd’hui, la capacité de stockage est de 10,1 Go mais une nouvelle mise à jour, qui vise à unifier les espaces disponibles sur Drive, Gmail et Google+ devrait vous permettre de jouir d’une capacité de 15 Go dans le cloud. Le service devient payant lorsque vous souhaitez profiter d’un espace de stockage supplémentaire.

Le service Gmail est utilisé tant par les professionnels que par les particuliers. Les deux sont toutefois soumis à la publicité ciblée. Adwords affiche des publicités en fonction du contenu des messages reçus et envoyés. Problème de respect de la vie privée ? Oui, mais d’autres sociétés le font aussi. En revanche, le service reste très efficace au niveau du blocage de spams.

unnamed (3)

Nouvelles fonctionnalités de la version 4.5 pour Android, en plus de la classique gestion des libellés et du marquage des e-mails important :

  • Triez vos e-mails par catégorie pour voir les nouveaux messages rapidement et choisir lesquels lire
  • Interface optimisée : glisser vers le bas pour actualiser, panneau libellés et sélecteur de comptes (tablettes 7 pouces et téléphones)
  • Appuyez sur les images expéditeurs affichées à côté des messages pour sélectionner plusieurs adresses
  • Meilleure lisibilité
  • Possibilité de vider la corbeille
  • Correction bugs et vitesse améliorée

android-gmail2








Gmail

Gmail offre une messagerie électronique plus intuitive, efficace et utile, voire amusante. Recevez vos e-mails via des notifications Push, lisez vos conversations et ré…
Google Inc.
Gratuit

Drive

Google Drive représente un espace de stockage pour tous types de documents : fichiers textes, images, photos, vidéos, et l’ensemble de vos documents créés avec la suite bureautique en ligne Google Docs. Etant donné que le tout est géré au même endroit que Google Documents, vous pouvez travailler à plusieurs collaborateurs ou amis, être prévenu quand d’autres ont modifié un document, etc.

Ces documents étant stockés en ligne dans le cloud de Google, vous bénéficiez des avantages habituels : accès en permanence, sauvegarde automatique sur plusieurs serveurs (plusieurs data centers), consultation possible sur de multiples supports (ordinateur Mac ou PC, tablette et smartphones Android via l’application Drive). Drive est également accessible aux personnes malvoyantes grâce à un outil de lecture d’écran.

Drive est fourni avec 5 Go d’espace disque gratuit. Si cela ne vous suffit pas, vous pouvez souscrire à des offres payantes. Voici les principales offres de Google Drive, recensées par le site Webrankinfo :

  • Gratuit : 5 Go pour Drive + 10 Go de Gmail + 1 Go de Picasa
  • 2,49$/mois : 25 Go pour Drive et Picasa + 25 Go de Gmail
  • 4,99$/mois : 100 Go pour Drive et Picasa + 25 Go de Gmail
  • 49,99$/mois : 1 To pour Drive et Picasa + 25 Go de Gmail
  • jusqu’à 16 To disponible (voir ici les détails)

Il existe aussi une offre dédiée aux professionnels, intitulée Google Drive for Business. Elle est intégrée au sein de Google Apps pour Entreprises. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Voici les principaux concurrents mondiaux proposant des services de cloud (source) :

  • Microsoft SkyDrive : 7 Go gratuits, offres payantes jusqu’à 100 Go (pour 50$/an). Selon Microsoft, l’offre gratuite récemment portée à 7 Go convient à 99% des besoins (cela permet de stocker 20.000 documents Office ou bien 7.000 photos)
  • Apple iCloud : 5 Go gratuits, offres payantes jusqu’à 100 Go (pour 50$/an)
  • Box.com : jusqu’à 50 Go gratuits. Les entreprises peuvent louer une offre à 1 To pour 15$/mois
  • Dropbox : 2 Go gratuits (mais avec une limite de la taille des fichiers) + 500 Mo par filleul dans la limite de 18 Go. Les offres payantes commencent à 99$/an.
  • Evernote : l’offre premium autorise des uploads jusqu’à 1 Go/mois pour 45$/an ou 5$/mois
  • Amazon Cloud Drive : 5 Go gratuits, offres payantes de 20$ à 1000$/an

Drive n’est pas seulement complètement intégré à Google Docs, il est également lié à d’autres produits de Google :

  • le partage vers Google+
  • transfert par fichier joint dans un mail Gmail
  • stockage de photos pour Picasa

android-google-drive-1.1.4.29-1android google drive 1.2 image 0

Google a souhaité ouvrir Drive à de nombreux développeurs d’applications tierces pour étendre ses fonctionnalités. Ainsi, certaines fonctionnalités ont vu le jour au fur et mesure des MàJ de l’application. Il est désormais possible, via Drive, d’envoyer des fax, d’éditer des vidéos et de créer des maquettes de sites Internet directement depuis Drive.








Google Drive

* Google Drive vous permet de stocker tous vos fichiers au même endroit, de les consulter où que vous soyez et de les partager avec d’autres utilisateurs. * Utilisez l’…
Google Inc.
Gratuit

Maps

Google Maps est un service de cartographie géographique et de plans en ligne totalement gratuit. Il s’agit d’une forme de géoportail. Lancé en 2004 aux États-Unis et au Canada, et en 2005 en Grande Bretagne (sous le nom de Google Local), Google Maps a été mis en service le jeudi 27 avril 2006, simultanément en France, en Allemagne, en Espagne et en Italie.

3dMaps

Ce service a ceci de particulier qu’il permet, à partir de l’échelle d’un pays, de pouvoir zoomer jusqu’à l’échelle d’une rue. Deux types de plans sont disponibles : un plan classique, avec nom des rues, quartier, villes et un plan en image satellite, qui couvre aujourd’hui le monde entier.

unnamed (3)

Ce service n’est plus en version bêta depuis le 12 septembre 2007, et a été ajouté aux liens de la page d’accueil de Google.

Selon les mobiles, la navigation se fait au toucher ou avec le clavier. Sur les versions des smartphones les plus récents, il est possible de choisir entre les trois modes d’affichage : “plan”, “satellite”, et “mixte” ; le dernier étant un mélange entre les deux premiers. Plus récemment a été rendue disponible la fonction “Street View” permettant d’afficher des photos, comme pour la version internet, dans certaines grandes villes. Pour l’utiliser dans l’application, faites un clic long sur la carte à l’endroit qui vous intéresse ; une petite fenêtre indiquant le lieu que vous avez sélectionné s’affiche alors ; cliquez dessus, et vous pourrez sélectionner l’option Street View ! Vous pourrez alors vous déplacer dans les rues (presque) comme si vous y étiez…

Il est également possible de créer des signets sur des emplacements (petite étoile, comme dans Gmail). Une fonction de recherche est également présente. En plus de localiser l’endroit recherché, elle peut éventuellement, pour une entreprise par exemple, afficher des informations telles que son numéro de téléphone public, ou son site internet. Il est également possible de rechercher et de suivre un itinéraire. Enfin, une fonction de géolocalisation est disponible sur certaines versions, qui utilise, selon l’équipement du téléphone, une puce GPS ou un système de triangulation grâce aux antennes GSM. Cette dernière solution est cependant beaucoup moins précise, en particulier en zones rurales. Pensez à regarder, selon la zone où vous vous trouvez, s’il existe des cartes offlines, bien pratique à l’étranger, lorsqu’il vous est difficile d’utiliser Internet : cliquez sur le menu contextuel dans Maps, et vous trouverez un onglet “Disponible hors-connexion”. Il ne vous reste plus qu’à sélectionner la zone qui vous intéresse, à la télécharger, puis vous la retrouverez dans l’onglet dédié de l’application. A faire avant le grand départ, évidemment !

maps2

Depuis la dernière Google I/O 2013, Maps pour ordinateurs a subi une refonte totale. En effet, il s’agit de la plus importante mise à jour du service depuis sa création, il y a huit ans. Nous avons été frappés de voir que Google a opté pour une suppression pure et simple de l’interface utilisateur pour laisser place à une carte qui s’étend de part et d’autre de l’écran. En revanche, on assiste à l’apparition d’une boîte de recherche solitaire dans le coin supérieur gauche et qui permet d’accéder à toutes les fonctionnalités de Google Maps. Toutefois, notez que la caractéristique la plus novatrice de la nouvelle version de Google Maps reste sa capacité à interpréter vos besoins. Par exemple, si vous cherchez un restaurant japonais dans Paris, l’application vous proposera des bars situés aux alentours pour éventuellement prendre un verre après le repas. Google utilise les avis des utilisateurs ainsi que ceux de vos amis pour hiérarchiser les lieux et les recommandations. Reste à savoir si ces nouvelles fonctionnalités arriveront un jour sur l’application mobile. Une telle nouveauté pourrait légèrement modifier notre usage de cette application, confiné jusque là à chercher des adresses et à se géolocaliser.








Maps

Téléchargez la dernière version de Google Maps et oubliez les cartes papier ! Google Maps pour Android avec Navigation (version bêta) offre les fonctionnalités sui…
Google Inc.
Gratuit

My Tracks (Mes Parcours)

Cette application est un outil qui vous offre la possibilité d’enregistrer et partager vos parcours grâce au récepteur GPS, intégré dans votre appareil Android.

En d’autres termes, l’application possède la capacité d’enregistrer votre parcours mais pas uniquement, puisqu’elle peut aussi vous donner la vitesse à laquelle vous vous déplacez, la distance parcourue et l’altitude atteinte pendant vos courses à pied, trajets à vélo, randonnées ou n’importe quelle autre activité en extérieur. L’utilisation est très simple, il vous est possible de consulter vos données à tout moment et en direct depuis l’application, et ainsi y ajouter des repères sur vos parcours et même d’être alerté par des annonces vocales selon votre progression.

unnamed

L’application My Tracks (Mes parcours) vous permet de partager vos parcours GPS et statistiques en ligne :

  • via Google+, Facebook ou Twitter
  • via Google Maps, Google Fusion Tables ou Google Documents
  • sous forme de fichier GPX, KML, CSV ou TCX

unnamed (2)

Voici les fonctionnalités ajoutées lors de la dernière mise à jour :

  • Synchronisation de vos parcours avec Google Drive
  • Partage des parcours via Google Drive
  • Consultation des parcours partagés avec vous
  • Importation des fichiers KML
  • Ajout du widget sur l’écran verrouillé
  • Envoi des commentaires à Google

L’application est disponible en téléchargement gratuit sur le Play Store.








Mes parcours

L’application Mes parcours enregistre votre parcours, votre vitesse, la distance parcourue et le dénivelé au cours de vos marches, vos courses à pied, vos trajets en …
Google Inc.
Gratuit

My Tracks est un projet Open Source. Si vous souhaitez y participer, rendez-vous à cette adresse.

Earth

Dans le même esprit que Maps, Google Earth est, lui, un logiciel, également propriété de Google, permettant une visualisation de la Terre avec un assemblage de photos aériennes ou satellitaires.

unnamed

Ce logiciel permet à tout utilisateur de survoler la Terre et de zoomer sur un lieu de son choix. Selon les régions géographiques, les informations disponibles sont plus ou moins précises. Ainsi, un habitant d’une métropole peut localiser son restaurant préféré, obtenir une vue en 3D des immeubles de la métropole. Reste que la résolution des photos d’une bonne partie de la Terre est très faible. La couverture, d’après Google, devrait s’améliorer rapidement. La modélisation en 3 dimensions des constructions a été réalisée à l’aide du logiciel SketchUp.

android google earth 7.1.1

Du bout des doigts, vous pouvez naviguer facilement :

  • Balayage avec un doigt pour déplacer le globe terrestre
  • Pincement et rotation avec deux doigts pour faire un zoom avant ou arrière et changer de point de vue
  • Balayage avec deux doigts pour incliner le plan
  • Double tapotement avec un doigt pour faire un zoom avant
  • Double tapotement avec deux doigts pour faire un zoom arrière

unnamed (1)

Le logiciel dispose d’une version gratuite et de versions payantes pour les professionnels. Il est également disponible gratuitement, depuis janvier 2010, pour les smartphones Android sur le Google Play.








Google Earth

Survolez la planète du bout des doigts avec Google Earth pour Android. Explorez des régions lointaines, ou retrouvez la maison de votre enfance. La fonctionnalité Str…
Google Inc.
Gratuit

YouTube

YouTube est un site web d’hébergement de vidéos sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, visualiser et partager des séquences vidéo. Il a été créé en février 2005 par trois anciens employés de PayPal. Le service situé à San Brunoen Californie (États-Unis) emploie la technologie Adobe Flash et/ou HTML5 pour afficher toutes sortes de vidéos : des extraits de films, d’émissions de télé et des clips de musique, mais aussi et surtout, des vidéos amateurs. En octobre 2006, Google a annoncé qu’après avoir conclu un accord, il deviendrait le propriétaire de l’entreprise en échange d’actions Google d’une valeur totale de 1,65 milliard de dollars américains. La transaction prit fin le 13 novembre 2006.

YouTube

En 2009, 350 millions de personnes visitent chaque mois ce site de partage de vidéos. En mai 2010, YouTube annonce avoir franchi le cap des deux milliards de vidéos vues quotidiennement. Le 28 octobre 2010, l’ensemble des chaînes de YouTube atteint le milliard d’abonnés. Son principal concurrent est le site Dailymotion.

 Youtube est devenu au fil du temps, un véritable média. A l’instar de votre télévision, Youtube est composé de plusieurs chaînes et permet de cibler des publics différents. Au-delà du slogan “broadcast yourself” qui faisait du site à ses débuts une sorte de moyen de diffuser des vidéos personnelles, c’est devenu aujourd’hui un puissant support publicitaire pour les annonceurs.

Chaque mois, 800 millions de personnes dans le monde consultent le site YouTube. Toutes les audiences sont donc forcément sur YouTube. Si par exemple, vous souhaitez toucher les hispaniques, les adolescents ou encore les foyers dont le revenu est supérieur à 100 000 euros, YouTube vous permet de le faire.  Contrairement à la plupart des autres sites, vous pouvez toucher non seulement une audience populaire, mais aussi une audience moins accessible, et susciter l’intérêt des internautes via des solutions pertinentes.

unnamed (12)

Il est possible de choisir son public par données démographiques (la ménagère de moins de 50 ans, a été remplacée par la “digital mom”). Un ciblage géographique est également possible et va jusqu’à contenir votre audience aux simples frontières de votre quartier.

Youtube propose un ciblage par catégorie d’intérêt pour toucher les internautes qui regardent par exemple des vidéos sur le golf, la cuisine ou les jeux vidéos.

Pour un podcasteur, qui entretient une chaîne dont l’audience est plus ou moins importante, YouTube lui propose de monétiser son audience en associant de la publicité à ses vidéos. Tous pourront, depuis la version web de YouTube, uploader leurs vidéos et, dans l’onglet dédié aux modifications, jouer les monteurs en corrigeant la luminosité des films, en ajoutant des annotations aux vidéos, et même des liens renvoyant vers des sites web sur leurs clips.








YouTube

Keep up with your favorite YouTube channels and access the world’s videos anywhere with the official YouTube app for Android….
YouTube
Gratuit

Blogger

Blogger est une plateforme logicielle en ligne accessible gratuitement, destinée à la publication d’un blog. Ce service offre une ribambelle d’outils permettant à des blogueurs de publier du contenu sur la toile. Il est devenu propriété de Google en 2003.

android-blogger-app-1

Chaque utilisateur d’un compte Google peut utiliser celui-ci pour se connecter sur Blogger. Le Système Google Friend Connect permet aux internautes inscrits sur Google, AIM, Yahoo, Twitter, OpenID ou encore Netlog de devenir membre d’un blog de Blogger. La fonction Google AdSense peut également être utilisée pour ajouter des publicités sur un blog de Blogger afin de monétiser son audience.

unnamed (4)

Nouvelles fonctionnalités de la dernière version de l’application :

  • Amélioration de l’expérience utilisateur
  • Langues supplémentaires disponibles
  • Possibilité d’afficher l’heure d’un message programmé
  • Connexion automatique lors de l’affichage d’un blog sur le Web
  • Correction de bugs








Blogger

Téléchargez la dernière version de l’application officielle Blogger et commencez à bloguer depuis votre appareil mobile. Blogger pour Android permet d’effectuer les o…
Google Inc.
Gratuit

Play Livres

Google Play Livres est le remplaçant du défunt Print. Il s’agit d’un service en ligne fourni par la firme de Mountain View, lancé fin 2004 et qui dispose de moyens financiers et techniques considérables. Il a vu son champ d’activités s’élargir progressivement. Il fait office aujourd’hui d’outil de recherche intra-texte, de consultation de livres en ligne ou sur appareil mobile, de constitution de collection personnelles et de téléchargement d’ouvrages libres de droits.

android google play livres play books 2.8.61

C’est également une librairie en ligne si l’on passe par la boutique Google Play. Il vous permettra de trouver un lieu où vous pourriez emprunter un exemplaire de livre, et vous donnera des informations complémentaires sur les oeuvres. Le programme Google Books (en anglais) désigne plusieurs éléments distincts : le service recherche “Google Book search”, le “Google Book Partner Program” qui permet aux éditeurs d’inclure ou non leurs ouvrages dans la base de données de Google, et enfin le “Google Book Library Project”, qui regroupe les partenariats avec les bibliothèques. En 2010, la bibliothèque Books comptait plus de 15 millions de livres virtuels, contre 7 millions en 2008.

Le plus grand corpus textuel au monde a connu une histoire judiciaire mouvementée, qui a marqué le monde de l’édition et façonné le paysage du livre numérique, notamment en France et aux Etats-Unis.








Google Play Livres

Faites votre choix parmi des millions d’ouvrages proposés sur Google Play : les dernières parutions, les best-sellers du New York Times, des auteurs prometteurs, de…
Google Inc.
Gratuit

Actualités

Le service actualité de Google ou News est accessible gratuitement depuis n’importe quel navigateur et à travers l’application qui lui est dédiée sur le Play Store (Google Flux d’actu). Il présente de façon automatisée des articles d’information en provenance de sources journalistiques sur le web. Il est disponible dans 22 pays et a été créé en 2002.

Google Actualité sélectionne des sources d’information dans les pays ou les langues où le service est proposé. 500 sources francophones sont par exemple recensées, contre 4 500 sources anglophones. Un robot Google scrute en permanence les sources sélectionnées. C’est le Googlebot qui indexe les nouveaux articles. Il fait appel à des algorithmes pour déterminer le sujet des contenus choisis.


Screenshot_2013-06-06-17-04-27

Sur smartphones Android, l’agrégateur d’actualités a été lancé pour les Américains sous le nom de Google Currents. En France, elle est mieux connue sous le nom de Google Flux d’actu, disponible gratuitement sur smartphones et tablettes sous Android. Google Flux vous permettra de lire des magazines en ligne et autres contenus, par un simple glissé du doigt.

Screenshot_2013-06-06-17-03-29

En plus des publications, il est également possible d’ajouter à sa liste de lecture des blogs, sélectionnés selon vos intérêts, qui sont alors automatiquement convertis en flux d’actu, dans un format optimisé pour les smartphones et les tablettes. Google Flux d’actu dispose par défaut de quelques sites comme : Libération, Le Figaro, 20 Minutes, Le Nouvel Obs, L’Express et L’Equipe. Pour pouvoir profiter de l’actualité internationale, l’application intègre Google Traduction, dont nous parlerons plus bas, et qui vous permettra de traduire vos pages. De plus, vous allez pouvoir paramétrer votre mode hors-connexion, pour pouvoir lire vos contenus sans être connecté à Internet.

Screenshot_2013-06-06-17-03-16

En somme, voici ce que vous pourrez faire avec cette application :

  • Navigation rapide : un nouveau mode de navigation vous permet de faire glisser votre doigt verticalement sur l’écran pour découvrir les articles d’une édition que vous n’avez pas lus, ou de le faire glisser horizontalement pour passer à l’édition suivante au sein d’une catégorie. Vous pouvez également utiliser la barre latérale pour accéder à une édition spécifique.
  • Actualités : Google Flux d’actu utilise la technologie de recherche de Google pour vous permettre d’accéder aux informations les plus récentes et les plus importantes dans de nombreuses catégories, telles que le monde, les divertissements, le sport et les sciences. Lorsque vous voyagez dans d’autres pays, vous recevez des informations récentes supplémentaires en fonction de votre destination.
  • Articles enregistrés : vous avez repéré un article que vous voulez lire plus tard ou une recette spéciale que vous voulez conserver ? Ajoutez n’importe quel article à vos favoris pour le retrouver à tout moment dans votre édition personnelle d’articles enregistrés.
  • Vos blogs et flux préférés : transformez vos abonnements Google Reader (qui cessera d’exister le 1er juillet 2013), et vos blogs et flux préférés en une édition digne des plus beaux magazines.
  • Traduction : Google Flux d’actu utilise la technologie Google Traduction pour traduire vos éditions dans la langue de votre choix parmi 44 langues disponibles.
  • Widget : recevez immédiatement les actualités récentes sur l’écran d’accueil de votre appareil Android avec le widget Google Flux d’actu.








Google Flux d’actu

Avec Google Flux d’actu, consultez en haut débit et même hors connexion des éditions au format magazine sur votre tablette ou votre smartphone. Google Flux d’actu pr?…
Google Inc.
Gratuit

Traduction

Google Traduction est un service fourni par le géant américain, qui permet de traduire un texte ou une page web dans une autre langue. Le service utilise son propre logiciel de traduction, contrairement à Bebel Fish, AOL et Yahoo, qui ont recours à SYSTRAN.

Google-Translate-Banner[1]

Et comme tous les logiciels de traduction automatique, Google Traduction a ses limites. Si l’on peut comprendre le contenu général d’un texte en langue étrangère, il n’effectue toutefois pas de traduction précise. Nous assistons parfois à des traductions hors contexte et d’une grammaire très peu fiable. Mais l’un des points forts du service est la fonctionnalité qui permet d’entendre la prononciation des mots, groupes de mots et phrases. La voix anglaise est en revanche plus performante que le français, qui demeure jusque là en version bêta.

unnamed (5)

Voici ce que vous pouvez concrètement faire avec l’application Google Traduction :

  • Traduction d’un texte écrit ou lu, dans plus de 70 langues différentes
  • Écoute des traductions
  • Vous pouvez énoncer, écrire ou photographier le texte à traduire
  • Enregistrer vos traductions favorites et les synchroniser sur plusieurs appareils
  • Chercher des traductions de termes ou d’expressions dans les dictionnaires bilingues
  • Traduire sans être connecté à Internet grâce à des packs de langue hors-connexion

unnamed (7)

(La photographie du texte à traduire et la traduction hors-connexion sont disponibles sur Android 2.3 ou version ultérieure.)

Les langues suivantes sont disponibles :

afrikaans, albanais, allemand, anglais, arabe, arménien, azéri, basque, bengali, biélorusse, bosniaque, bulgare, catalan, Cebuano, chinois (simplifié), chinois (traditionnel), coréen, croate, créole haïtien, danois, espagnol, espéranto, estonien, finnois, français, galicien, gallois, grec, gujarati, géorgien, hindi, Hmong, hongrois, hébreu, indonésien, irlandais, islandais, italien, japonais, javanais, kannada, Khmer, Laotien, latin, letton, lituanien, macédonien, malaisien, maltais, marathi, norvégien, néerlandais, persan, polonais, portugais, roumain, russe, serbe, slovaque, slovène, suédois, swahili, tagalog, tamul, tchèque, telugu, thaï, turc, ukrainien, urdu, vietnamien, yiddish

L’application Android Google Traduction est également disponible sur le Play Store et permet d’accéder à toutes les fonctionnalités du service.

unnamed (4)








Google Traduction

Surmontez la barrière de la langue grâce à Google Traduction :• Traduisez un texte écrit ou lu, dans plus de 70 langues différentes• Écoutez les traductions• …
Google Inc.
Gratuit

Google+

Google+ ou Google Plus, est le réseau social de Google. L’équipe de conception de Google+ a cherché à reproduire la manière avec laquelle les personnes interagissent dans la vraie vie, contrairement à ce qui est fait par d’autres réseaux sociaux tels que Facebook ou encore Twitter. Le slogan de Google+ étant : “repenser le partage de la vie réelle sur le web”.

article_profil_Google_Plus

Google+ propose différents services, par lesquels son image se caractérise. Commençons par les cercles. Il s’agit en fait de catégories dans lesquelles vous classez vos contacts, de sorte que le partage d’un contenu se fait avec tel ou tel cercle et non avec l’ensemble de ses connexions. Des exemples de groupes pourraient inclure la famille, les amis, les collègues de bureau et les gens avec qui vous partagez un intérêt particulier. A noter que certains cercles peuvent se chevaucher lorsqu’une personne fait partie de deux ou plusieurs cercles d’intérêt. Un membre de votre famille peut, comme vous, être passionnée de jeux vidéo par exemple. Il fera donc partie des cercles famille et jeux vidéo.

G++++-630x416

Lors de la dernière Google I/O, Google+ a subi de grands changements, dont la plupart ont concerné les fonctions photo du réseau social. On sait que sur Facebook, le partage des photos est une des fonctionnalités les plus utilisées. A l’instar de son concurrent, Google+ a décidé qu’il en serait de même pour lui. Ainsi, dans la nouvelle version du réseau social de Google, vous aurez accès à Highlights, une fonctionnalité qui trie vos photos pour vous. Highlights supprimera les doublons, les photos floues, favorisera les paysages, les photos où les gens sourient, les photos esthétiques, mais aussi les photos des gens qui comptent le plus pour vous afin de vous offrir un album réduit où seules les meilleures photos sont sélectionnées. A priori, celles où sont taguées les personnes avec lesquelles vous communiquez le plus souvent. Google+ utilise pour cela une série d’algorithmes qui vont venir trier les photos grâce à des critères bien précis : saturation, cadrage, lieu de capture de la photo (pour avoir les points d’intérêts), sourires des personnes…

unnamed (7)

Google Plus propose aussi une nouvelle fonctionnalité pour améliorer ses photos, Enhance qui va créer automatiquement un meilleur cliché. De nombreux éléments de la photo sont pris en compte pour améliorer la photo comme la saturation, les yeux rouges, etc. A tout moment, vous pouvez revenir à la photo d’origine en appuyant sur un bouton.

unnamed (6)

Enfin, Google a ajouté une ultime fonctionnalité : Awesome ou plutôt Auto-Awesome dont le but est globalement de créer des GIF. Prenez une série de photos à la suite et Google les transformera en un GIF à la condition de les poster sur le réseau social. Vous n’aurez pas besoin d’indiquer quelles photos vous voulez pour faire votre série, Google+ le fera automatiquement une fois qu’il aura trouvé une série de photos similaires.

Au niveau de l’application mobile, disponible sur le Play Store, voici les fonctionnalités dont vous pourrez profiter :

  • Un style magazine sur la nouvelle version pour tablettes
  • Partage automatiquement de vos photos d’un événement avec le mode “Fête”
  • Activation de la sauvegarde automatique pour enregistrer vos photos et vidéos en privé et en haute résolution sur Google+
  • Consultation du flux “Populaire sur Google+” pour voir les sujets à la Une
  • Affichage du flux “À proximité” pour découvrir ce qui se passe près de chez vous

Lien Youtube








Google+

FONCTIONNALITÉS – Profitez du style magazine de la nouvelle version pour tablettes – Partagez automatiquement vos photos d’un événement avec le mode « Fête » – Activez …
Google Inc.
Gratuit

Hangouts

C’est le service qui remplace Gtalk et le regroupe désormais avec Google+. C’est en fait une application de chat vidéo pour un maximum de 10 personnes.

hangouts by google android ios pc mac

Grâce à Hangouts, vous pourrez dialoguer avec un ou plusieurs de vos contacts simultanément. Un avantage qui n’est hélas pas accessible depuis Gtalk. Depuis le service, vous pouvez envoyer des photos, des emoji et appeler vos contacts en vidéo, et ce, de manière totalement gratuite.

Avec Hangouts, le statut invisible n’est pas proposé, cependant vous pourrez vous exprimer pleinement grâce aux photos et aux emoji. Le service propose également de vous informer lorsque vos contacts participent à un Hangout, lisent ou écrivent des messages. Vous pourrez envoyer des messages à vos contacts qui ne sont pas en ligne. Ils le recevront dès qu’ils seront connectés. L’application est accessible sur ordinateur ainsi que sur les appareils Android.

google-hangouts-ios

Vous pourrez tout aussi profiter des points suivants :

  • la synchronisation de vos Hangouts sur tous vos appareils : vous pouvez ainsi les démarrer ou les poursuivre où et quand vous le souhaitez
  • choisir parmi des centaines d’emoji pour vous exprimer
  • redécouvrir ce dont vous avez discuté par le passé, y compris les photos partagées et l’historique de vos appels vidéo
  • recevoir une seule notification, pas plus. Une fois que vous l’avez vue, elle ne s’affiche plus sur votre ordinateur ni sur vos autres appareils Android
  • parcourir les collections de photos partagées depuis chacun de vos Hangouts
  • suspendre les notifications lorsque vous n’avez pas envie d’être dérangé

Lien Youtube








Hangouts (remplace Talk)

Avec Hangouts, donnez vie à vos conversations à deux ou en groupe grâce aux photos, aux emoji et aux appels vidéo gratuits. Restez en contact avec vos amis sur un ord…
Google Inc.
Gratuit

Orkut

Il s’agit d’un site de réseautage social dont la fin est de mettre en relation les amis de ses amis. Il a été lancé en 2004 par un jeune étudiant de l’université de Stanford, qui devint par la suite employé de Google.

logo-orkut

Orkut ne s’attaque pas spécialement à une niche. Il reste toutefois moins connu que Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux. En 2006, Google avait annoncé 50 millions d’utilisateurs dont une très forte proportion (plus de la moitié) au Brésil. Mais force est de constater que depuis cette date, le réseau social a énormément perdu au profit de Facebook et Twitter. On constate une perte de l’ordre de 96 % d’utilisateurs au pays de la samba en seulement 2 ans (entre 2011 et 2013).

En cause, probablement la polémique suscitée par certaines pages portant atteinte aux droits de l’homme. En effet, 94 % des 45 000 pages brésiliennes d’internet incitant à la haine, sont hébérgées par Orkut, selon Safernet, organisme de surveille de la toile.

Pour en savoir plus sur ce réseau social, le site commentcamarche a réalisé un descriptif détaillée que vous pouvez lire ici.

L’application Orkut n’est pas disponible sur Android.

Google Now

Pour faire simple, il s’agit de l’équivalent de Siri, créé par Google. C’est donc un assistant vocal sur mobile, directement intégré à l’application Search, le moteur de recherche de Google. Le slogan de l’application résume la mission de Google Now “vous trouve la bonne information au bon moment”. Toutefois, les premiers essais ont démontré qu’il allait être question de quelque chose de plus complet qu’un simple assistant vocal ou un organisateur personnel.

android google now 2.5.8 images 0

Now peut répondre à des questions comme Siri et effectuer des recherches sur le web. Mais plus important encore, il peut non seulement vous aider, mais aussi anticiper vos besoins en piochant dans votre agenda, vos e-mails, votre historique et vos emplacements géographiques. Par exemple, si vous recherchez des restaurants dans le quartier où vous vous trouvez, Google Now vous donnera des informations et des orientations. En fonction de votre emplacement, il vous donnera le bulletin météo, la situation du trafic et calculera le meilleur itinéraire pour que vous puissiez arriver à temps à vos rendez-vous.

Lien Youtube

Grâce à une série de cartes, Google Now organise vos informations d’une façon cohérente et les affiche automatiquement lorsque vous êtes le plus susceptible d’en avoir besoin.

Voici quelques exemples de cartes disponibles actuellement :

  • Résumé de votre activité physique quotidienne
  • Anniversaires des personnes de votre entourage
  • Événements, spectacles, concerts de vos artistes préférés
  • Vols qui auront fait l’objet d’une recherche de votre part
  • Restaurants : vos réservations ou annulations
  • Sorties cinéma près de chez vous
  • Organise et affiche vos rendez-vous à venir
  • Transports publics : affiche les horaires des stations de train, métro ou bus à proximité
  • Immobilier : affiche les propriétés en vente près de chez vous
  • Sport : affiche le résultat des derniers matchs de vos équipes préférées

google-now-2

Actuellement, Google Now est disponible sur les tablettes et les smartphones tournant sous Android 4.1 ou version ultérieure. Google Now devrait également faire son apparition prochaine sur le navigateur Chrome et Chrome OS.

Google Now est intégré à la nouvelle mise à jour de l’application Google Search.








Google Search

Google Search app for Android: The fastest, easiest way to find what you need on the web and on your device.* Quickly search the web and your phone or tablet* Use your vo…
Google Inc.
Gratuit

Snapseed

Cette application est véritablement le couteau suisse de la photo. Disponible sur Android depuis décembre 2012, elle a la particularité d’offrir de très nombreuses fonctionnalités de retouche pour les photos. La plupart des effets sont gérés grâce à des gestes tactiles. Propriété de Google, elle permet de partager ses création sur Google+. Niveau création, celle application offre bien plus de fonctionnalités qu’Instagram :

Snapseed

  • Correction auto : analyse automatiquement la photo et ajuste la couleur et l’exposition
  • Réglage sélectif : procédez à des sélections et des rehaussements précis de certaines zones de vos photos en quelques secondes seulement grâce à la technologie U Point de Nik Software
  • Correction manuelle : utilisez Ambiance pour créer une profondeur et une vivacité qui s’adaptent parfaitement aux couleurs et aux textures. Réglez également la balance des blancs, la saturation, le contraste, etc.
  • Redressement / Rotation : pivotement de 90° et/ou redressement des photos au moyen de commandes gestuelles simples
  • Recadrer recadrez facilement vos images pour en éliminer les éléments superflus et leur appliquer des formats standard, ou les recadrer selon vos souhaits
  • Noir et blanc : donnez à vos photos un look noir et blanc classique grâce à ce filtre inspiré des chambres noires.

unnamed (5)

  • Vieux films : donnez à n’importe quelle photo l’aspect d’un film couleur « vintage » des années 50, 60 ou 70
  • Dramatique : ajoutez du style en appliquant un effet personnalisé spécifiquement conçu pour vos photos, depuis des textures subtiles jusqu’aux effets artistiques les plus originaux
  • Grunge : conférez à vos photos un look totalement unique, branché et miteux
  • Tilt-Shift : créez une étroite zone de mise au point nette qui simule la profondeur de champ pour créer un effet de scène en miniature
  • Détails : accentuez les détails de façon traditionnelle ou au moyen de la commande Structure exclusive issue de la gamme des produits professionnels Nik Software
  • Mise point centre : attirez l’attention sur le sujet de la photo en floutant et ajustant la luminosité de l’arrière-plan qui l’entoure
  • Bords organiques : ajoutez des bords stylisés à vos photos pour une finition parfaite

unnamed (6)

L’application est gratuite et disponible sur Google Play Store.








Snapseed

Snapseed est la seule application photo que vous utiliserez tous le jours. Elle sublime vos photos et vous offre une expérience photo de haute qualité, rapide et amusan…
Nik Software, Inc.
Gratuit

Keep

Keep est une application qui vous permet d’enregistrer rapidement vos pensées et les retrouver facilement où que vous soyez. Créez une liste, enregistrez une note vocale ou prenez une photo et ajoutez-y des annotations. Tous les contenus que vous ajoutez sont disponibles instantanément sur tous vos appareils mobiles et sur votre ordinateur de bureau. Le widget Keep prend l’aspect d’un petit post-it jaune.

unnamed (8)

Avec Google Keep :

  • Transcrivez vos notes vocales automatiquement
  • Utilisez des widgets d’écran d’accueil pour capturer vos pensées rapidement
  • Associez un code couleur à vos notes afin de les retrouver plus facilement
  • Archivez les notes en faisant glisser vos doigts sur l’écran
  • Masquez ou affichez facilement les cases à cocher de vos notes pour en faire des listes de contrôle
  • Accédez à vos notes sur le Web où que vous soyez

unnamed (9)

 








Google Keep

Enregistrez rapidement vos pensées et retrouvez-les facilement où que vous soyez. Créez une liste, enregistrez une note vocale ou prenez une photo et ajoutez-y des ann…
Google Inc.
Gratuit

Google Play Music

L’application Google Play Musique vous permet écouter votre bibliothèque musicale où que vous soyez. Tous vos titres musicaux sont stockés en ligne. Vous n’avez donc plus à vous soucier de la synchronisation ni de l’espace de stockage.

Les titres que vous achetez sur Google Play apparaissent automatiquement dans l’application.

unnamed (9)

Vous pouvez ajouter gratuitement jusqu’à 20 000 titres supplémentaires de votre bibliothèque musicale personnelle, stockée sur votre ordinateur.

Grâce à l’application Google Play Musique, vous pouvez accéder instantanément à l’intégralité de votre bibliothèque musicale et enregistrer vos titres préférés afin de les écouter hors-connexion.

unnamed (8)

Une mise à jour de l’application (5.0) a été annoncée lors du Google I/O. Elle met l’accent sur l’intégration de nouvelles fonctionnalités dont la possibilité de s’abonner à un nouveau service de streaming pour 9,99 dollars par mois. Ce service, disponible uniquement aux Etats-Unis, a pour but de concurrencer Spotify ou encore iTunes. Aucune date n’a été annoncée quant à une éventuelle disponibilité hors des frontières américaines.

La mise à jour 5.0 inclue les éléments suivants :

  • Toute nouvelle interface utilisateur pour les téléphones, les tablettes et les téléviseurs
  • Nouvelle page Écoute immédiate facilitant la recherche de titres musicaux
  • Suppression de titres d’une playlist ou de la file de lecture en les faisant glisser
  • Changement de titres sur l’écran ou dans la barre “En cours de lecture” en les faisant glisser
  • Accès à l’album ou à l’artiste à partir de n’importe quel titre en faisant pivoter l’appareil
  • Transférer sa bibliothèque musicale dans le cloud avec Music Manager, une application de bureau à télécharger sur votre ordinateur. Elle permet de gérer ses titres et albums à souhait
  • La synchronisation entre vos différents appareils est automatique et ne nécessite pas une action manuelle. Vous trouverez vos morceaux instantanément sur votre smartphone et votre tablette
  • Partage de coups de coeur via les réseaux sociaux et en particulier sur Google+ où vos amis peuvent écouter gratuitement les morceaux que vous avez achetés







Google Play Music

Avec l’application Google Play Musique, vous pouvez écouter votre bibliothèque musicale où que vous soyez. Tous vos titres musicaux sont stockés en ligne. Vous n’av…
Google Inc.
Gratuit

» Source de l’article

Sony Xperia M : découvrez le tout nouveau smartphone en photos

Alors que Sony vient de dévoiler son tout nouveau smartphone, le Xperia M, sachez que j’ai la chance de mettre la main sur ce dernier depuis hier – j’en profite pour remercier Sony pour cette rapidité de prêt ! Avant de vous le présenter en détails dans un prochain article et en vidéos, notez que le modèle reçu est qualifié de « prototype » sur sa boîte, mais tout simplement car il n’a pas été commercialisé et donc la boîte et les accessoires présents dans celle-ci ne sont pas encore disponible. En revanche, le smartphone en lui-même est bien celui que vous pourrez retrouver dans les boutiques aux alentours de 250 euros en France.

Le Xperia M en prototype sur le BlogNT

Il s’agit donc du smartphone de milieu de gamme, venant après le succès du Xperia Z, et comme vous allez le découvrir dans les photos ci-dessous, possède plusieurs similitudes de conception avec ses téléphones frères plus chers, ce qui semble être une volonté de la part de Sony afin d’harmoniser sa ligne de produits mobiles. C’est donc un article dédié au déballage avec quelques photos que je vous présente.

Le Xperia M est un smartphone de 4 pouces offrant une résolution inhabituelle de 854 x 480 pixels, et qui s’avère être un dispositif destiné au marché grand public, venant ainsi combler tous les consommateurs qui ne sont pas prêt à débourser le double voire le triple d’euros pour disposer d’un smartphone.

Le modèle reçu dispose d’une coque blanche mais il existe dans un choix de quatre couleurs – blanc, jaune, noir et violet, et du bouton d’alimentation en aluminium en premier plan aperçu sur la Xperia Tablet Z et également sur le Xperia Z, mais apporte aussi le retour d’une coque arrière incurvée et bombée vue sur les téléphones comme le Xperia T. Cette coques incurvée en bas du téléphone, épaissie légèrement celui-ci, atteignant 9.3 mm. Pour le reste, 124 x 62 mm sont les dimensions du dispositif, pour un poids de 124 grammes. Lorsque vous avez le Xperia M dans votre main, celui-ci va réellement être agréable en termes de poids et de taille.

Le Xperia M dispose d'une coque légèrement bombée en bas de la coque arrière

Sur la face avant, on retrouve une caméra frontale de 0,3 mégapixels qui va s’avérer utilisable que pour de la visioconférence mais rien de plus malheureusement.

Face avant du Xperia M

Intégré dans la coque arrière, vous retrouverez un appareil photo de 5 mégapixels avec capteur Exmor RS, et d’un zoom numérique 4x avec autofocus, offrant un enregistrement vidéo 720p, et des capacités HDR. À côté, un Flash LED permet d’améliorer les photos dans des conditions de faible éclairage. Ces derniers s’intègrent parfaitement dans la ligne de la conception globale du téléphone, rendant le tout, discret.

Face arrière du Xperia M

Face arrière du Xperia M - Haut parleur

Une fois la coque retirée, on retrouve le port pour insérer la micro-SIM ainsi que le port pour loger la carte micro-SD, dont la taille ne peut excéder 32 Go. La batterie de 1700 mAh peut également être retirée afin d’en loger une de remplacement si vous le souhaitez. Sony que celle-ci a une autonomie annoncée en conversation de 10 heures, jusqu’à 552 heures en veille, mais pour ce point j’y reviendrais bien évidemment après avoir testé quelques jours le mobile.

Il est possible d'enlever la coque du Xperia M

Sur le haut du Xperia M, vous trouverez une prise audio jack de 3,5 mm, afin que vous puissiez profiter au maximum du son offert par les technologies sonores ClearAudio+, xLOUD et 3D Surround Sound (VPT) qui sont intégrées dans le smartphone.

Tranche supérieure du Xperia M

Sur le côté gauche, on retrouve le traditionnel port micro-USB afin de relier le smartphone à votre ordinateur, ou encore à la prise murale afin de le recharger.

Tranche latérale gauche du Xperia M

Du côté droit, tous les boutons nécessaires au bon fonctionnement du dispositif sont présents : le bouton aluminium rond permet d’allumer/éteindre le dispositif, en dessous le bouton de volume et plus bas – de la même manière qu’on le retrouve sur les dispositifs Lumia – le bouton permettant de lancer automatiquement l’application Appareil Photo.

Tranche latérale droite du Xperia M

Enfin sur la tranche du dessous aucun bouton ou port.

Tranche inférieure du Xperia M

Allumez le Xperia M, et Android se lancera pour remplir la totalité de l’écran. Vous allez disposer de Android 4.1 (Jelly Bean), ainsi que la légère surcouche Sony que nous avons pu découvrir précédemment dans le test dédié au Xperia Z – et que nous verrons prochainement pour la Xperia Tablet Z.

Le Xperia M intègre Android 4.1 et la surcouche Sony

Enfin, pour en finir avec cette présentation rapide et compléter les spécifications du dispositif, ce Xperia Z intègre un processeur dual-core Snapdragon cadencé à 1 GHz, de 1 Go de RAM, de seulement 4 Go de stockage interne, qui peut heureusement être comblé par l’ajout de la micro-SD. Du côté de la connectivité, le Xperia M dispose de la 3G HSPA+, de la technologie NFC, et d’autres fonctionnalités telles que le DLNA, le GPS, une radio FM, et le Bluetooth 4.0 sont également incluses.

Pour être très honnête, le matériel dans le Sony Xperia M n’a rien de quoi s’enthousiasmer, mais c’est en quelque sorte normal pour un smartphone Android de milieu de gamme, et il ne faut pas le prendre comme un mauvais point !

Voilà pour cette découverte rapide du Xperia M ! Un test bien plus complet sera réalisé au cours des prochains jours, donc s’il y a quelque chose que vous voulez savoir n’hésitez pas à poster un commentaire en dessous de cet article.

Vous pouvez retrouver la totalité des photos de ce Xperia M depuis la galerie Google+ et/ou Facebook.

Que pensez-vous du Xperia M ? Pourrait-il être votre prochain smartphone ?

flattr this!

» Voir la source de l´article : Sony Xperia M : découvrez le tout nouveau smartphone en photos

Clavier Google est maintenant sur le Play Store pour Android

Si vous êtes à la recherche d’un moyen facile de disposer de l’expérience Nexus concernant la saisie tactile au clavier sur votre propre appareil Android, je peux vous dire de suite que votre recherche se termine ici. Aujourd’hui, Clavier Google vient d’être ajouté sur le Google Play Storeannoncé via la page Android sur Google+ – et n’importe qui disposant d’un appareil compatible peut maintenant télécharger gratuitement ce clavier.

Si, pour une raison quelconque vous n’avez toujours pas eu la chance d’essayer le clavier Google par vous-même, tout ce que vous devez savoir, c’est qu’il offre l’expérience de frappe offerte par une version d’Android « pure », ce qui explique pourquoi il est considéré comme étant le « clavier Nexus ».

Clavier Google est maintenant sur le Play Store pour Android

Clavier Google devrait vous faciliter la saisie de texte et la rendre plus intelligente. Ce dernier offre la saisie gestuelle, une fonctionnalité qui permet de simplement glisser vos doigts d’une lettre à l’autre. Pas besoin d’insérer d’espace : il vous suffit de soulever le doigt à la fin de chaque mot. De plus, il offre une correction automatique des erreurs, et même des prédictions de mots.
Taper sur le microphone dans Clavier Google permet de lancer la saisie vocale afin de dicter simplement le message lorsque vous êtes sur la route.
Enfin, des dictionnaires intégrés assurent que la meilleure expérience de saisie est disponible pour un maximum de 26 langues différentes.

Si vous ne l’avez pas encore sur votre propre smartphone ou tablette Android encore (et que vous utilisez Android 4.0 ou version ultérieure), n’hésitez pas à l’installer – depuis ce lien – afin de vous faire votre propre opinion !

flattr this!

» Voir la source de l´article : Clavier Google est maintenant sur le Play Store pour Android