L’éditeur de Candy Crush attaque un groupe de rock français

Le groupe de rock Bubblies vient d’annoncer par l’intermédiaire de sa page Facebook que le célèbre éditeur de Candy Crush (King.com) lui demande de renoncer à son nom pour ne pas faire d’ombre à un jeu intitulé Bubble Witch.

groupe bubblies

En s’attaquant à tout ce qui pourrait suggérer une de ses marques, KING fait encore parler de lui et entraine le modeste projet artistique dans les tourments.
Après la tentative avortée pour récupérer l’exclusivité du mot Candy, voilà que l’éditeur récidive en menant une action juridique à l’encontre du groupe Bubblies. Toujours avide de nouveaux monopoles, le géant pourrait appuyer sa défense en prétextant une possible confusion entre le jeu Bubble Witch et les activités du groupe, étendues à de petits jeux comme le Bubblies Game édité deux ans avant la naissance de KING.

Le groupe toulousain, qui avait décidé de passer son répertoire Sacem sous licence Creative Commons, demande le soutien des internautes face au géant du jeu et met en vente ses albums, désormais disponibles en téléchargement légal pour 5 euros. Les personnes qui se rallient à la cause peuvent aussi offrir des dons complémentaires.

Nous allons avoir besoin de vous tous et de vos réseaux d’ici quelque temps, pour ne pas laisser une fois de plus une grosse multinationale ( valorisée a 7.5 milliards d’euros en bourse ) s’essuyer les pied sur un petit groupe de rock.

A suivre : interview avec Jean Zeid lundi a 15h sur FRANCE INFO

Laisser un commentaire